Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1 articles avec rencontres litteraires

Rencontre avec Emma Cline, auteure de The girls

Publié le par Hélène

Vendredi dernier, la librairie Gallimard organisait une rencontre avec Emma Cline, l'auteure talentueuse de "The girls", en collaboration avec l'agence Anne et Arnaud.

Ce fut l'occasion de rencontrer cette jeune auteure talentueuse.

Rencontre avec Emma Cline, auteure de The girls

Voici les questions qui lui ont été posées :

 

Pourquoi ce choix de s'appesantir sur l'adolescence ?

L'adolescence est un âge tumultueux, à la lisière entre l'innocence, la pureté de l'enfance et cette révolution du passage à l'âge adulte. Cela m'intéressait de donner un rôle à cette adolescence qui est souvent traitée avec des clichés dans les romans, trop rapidement.

 

Pourquoi utiliser cette affaire Manson en arrière-plan ?

L'affaire n'est pas au centre du roman, elle n'est qu'un prétexte pour parler de l'adolescence. C'est un symbole. Cette affaire est très présente dans la culture californienne dans laquelle j'ai grandi. Elle permet aussi une réflexion sur la violence, pas seulement la violence physique, mais aussi la violence psychologique des adolesents, la violence qui prend feu dans le rapport à l'autre. C'est cette violence là qui m'intéressait davantage que la violence dramatique de l'affaire Manson.

 

Peut-on voir des échos contemporains, faire un parallèle avec ces adolescents perdus de Californie et les jeunes embrigadés par Daesh ?

L'adolescence est un âge vulnérable, durant lequel on s'engage idéologiquement, on a besoin d'exrpimer cette violence inhérente vers d'autres que soi. On parle peu de la violence féminine, souvent rentrée, qui s'exprime par l'anorexie, les jeunes filles qui se tailladent, ou n'expriment pas leur mal-être, leur colère. C'était intéressant d'aborder ce thème là dans cette ville.

 

Pourquoi le personnage de Sacha ?

Je voulais montrer qu'à 30 ans de distance, une adolescente reste une adolescente avec cette envie d'être vue, regardée. Les réseaux sociaux sont au coeur de cette volonté de se montrer et d'être reconnu par ses camarades.

 

Pourquoi parler seulement de cette envie d'être vue et pas de l'envie d'être aimée qu'elle cache ?

A mon avis, l'adolescent n'est pas toujours en âge de comprendre que derrière cette envie d'être regardé se cache l'envie d'être aimé et compris.

 

Travaillez vous sur un nouveau projet ?

Oui sur un recueil de nouvelles et sur un roman.

 

Y aura-t-il une adaptation de "The girls" ?

On m'a proposé de travailler sur le script, mais j'ai refusé disant que quand c'était fini, c'était fini pour moi. Mais quelqu'un a acheté les droits du film. (Scott Rubin)

 

Etes vous toujours hantée par vos personnages ?

J'ai mis trois ans à écrire ce roman, fini depuis deux ans, et c'est seulement maintenant que je fais une tournée promotionnelle, c'est un peu étrange de parler de personnages que j'ai presque oublié pour certains, puisque je travaille sur de nouveaux projets. Mais oui, pour certains, ils m'habitent encore. J'ai finalisé le roman en deux mois et c'est là que j'ai mis le plus de moi même, et que j'ai écrit les personnages les plus difficiles.

 

Y-a-t-il une influence de votre vie personnelle dans ces pages ?

Je vous rassure, je n'ai tué personne ... Mais je suis l'aînée de 5 filles donc je connais les rapports entre filles. J'étais surtout intéressée par les décisions que l'on prend à cet âge là, décisions qui peuvent avoir des répercussions auxquelles on ne s'attend pas dans l'âge adulte.

 

Quel fut le meilleur moment de cette magnifique aventure littéraire?

J'avais terminé d'écrire le roman, et je suis sortie dans ma cour pour fumer une cigarette. Maintenant tout ce que je vis, je le vis avec distance, cela m'est un peu étranger.

Par la suite, j'ai pu rencontrer Anna Jarota et son assistant Robin Schultz, les agents littéraires d'Emma Cline. Anna Jarota a évoqué avec tendresse la jeune auteure de "The girls" : "Tout était déjà parfait dans ce roman, nous n'avons pas eu à le retravailler, j'ai senti à la première lecture que je tenais quelque chose, un talent rare. Sur peut-être 100 romans que nous lisons, seul 1 roman sort du lot, et ce fut celui là ! C'est impressionnant de se dire que cette jeune fille de 27 ans possède une telle maîtrise de l'écriture, et de la psychologie ! Elle est extraordinaire et mérite son succés. Nous avons vendu les droits de son roman dans 34 pays, et Emma a commencé sa tournée. La France est l'avant dernière étape avant l'Italie. J'ai hâte de recevoir son prochain roman dans ma boîte mail, à ce moment-là, je sais que le monde s'arrêtera de tourner et qu'il n'y aura plus que cela, ce manuscrit, cette nouvelle perle à découvrir. Je sais que je ne serai pas déçue !"

 Cette rencontre m'a éclairée aussi sur le métier d'agent littéraire, métier relativement récent en France, contrairement aux pays anglo-saxons où il est monnaie courante de faire appel à ces agents en tant qu'intermédiaire entre l'auteur et l'éditeur. Après une expérience enrichissante à Londres dans l'agence Andrew Nurnberg Associates, Anna Jarota a décidé de créer sa propre agence en France en 2008.  Elle est l'agent notamment de Nancy Huston, Woody Allen, Jérôme Kerviel et Valérie Trierweiler. Robin quant à lui, est passionné par ce métier qu'il assimile à celui de "découvreur de trésors" ! 

Quant à la question de savoir quel serait leur prochain "trésor", Robin m'a dit qu'il fallait s'attendre à un grand coup dans 5 mois, quelqu'un de connu, qu'il ne pouvait rien dire encore mais qu'il y avait des indices dans la newsletter de Livres Hebdo ! A vos tablettes !

 

J'ai aussi discuté avec le traducteur de "The girls"Jean Esch, pour qui cette traduction était une belle expérience. Il a aussi traduit récemment le roman de Don Winslow Cartel, la suite de La griffe du chien, à découvrir également absolument selon lui ! 

 

Nous avons pu également échanger plus longuement avec Emma Cline, une jeune femme très avenante, touchante de sincérité, Sandra vous en dit plus sur son blog Bellepagesite !

 

Merci à Arnaud, Anaïs, Roxane, et Sandra !

 

Présentation de l'éditeur : Editions de la table ronde

Mon avis sur "The girls" : ICI

 

Partager cet article

Repost 0