Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

roman policier nordique

Le bonhomme de neige de Jo NESBO

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

De mystérieuses disparitions semblent aller de paire avec la découverte de bonhomme de neige dans la cour des disparues. Dans le même temps, l'inspecteur Harry Hole reçoit une lettre signée "le bonhomme de neige" qui lui annonce d'autres victimes. Hole découvre en effet d'autres cas similaires de disparitions de femmes mariées mères de famille, et il comprend alors qu'il est confronté à son premier meurtrier en série.

La série des Harry Hole est bien conçue, les enquêtes se déroulant avec un suspens haletant, ponctué de rebondissements savamment dosés, et le tout avec une pointe d'horreur et de surnaturel incarnée ici par ce bonhomme de neige qui semble prendre vie pour rendre sa justice. Le héros est assez stéréotypé, malheureux noyant son amertume dans l'alcool, mais ses imperfections finissent par le rendre attachant.

Je n'ai pas lu la série dans l'ordre et jusqu'ici cela ne m'a pas dérangée, on reprend vite le fil de la vie privée de Harry Hole.
 

Du même auteur : Le léopard ♥ ♥ (Policier) ; Rue sans-soucis ♥ ♥ ♥ (Policier) ; L'étoile du diable  ♥ ♥ (Policier)

La série des Harry Hole dans l'ordre :

  1. L'Homme chauve-souris
  2. Les Cafards,
  3. Rouge-gorge,
  4. Rue Sans-Souci,
  5. L'Étoile du diable,
  6. Le Sauveur,
  7. Le Bonhomme de neige,
  8. Le Léopard,
  9. Fantôme,
  10. Police,
  11. La soif
  12. Le Couteau,
Partager cet article
Repost0

Autopsie pastorale de Frasse Mikardsson

Publié le par Hélène

Une pasteure à la retraite est retrouvée morte dans sa maison, la porte fermée à clef. Pierre Desprez, jeune interne supervisé par le médecin légiste Antal Bo effectue les examens de routine, mais rapidement, tout se complique...

Ce que j'ai moins aimé :

- L'auteur est médecin, et le roman s'en ressent, elle emploie un vocabulaire bien trop technique pour les novices : '"dosage de salicylates" / "Je veux que tu doses la procalcitonine dans le liquide du péricarde" / "L'arsenic peut donner un aspect crasseux des téguments au niveau des parties couvertes." (parfaitement....) La démarche des enquêteurs est tout aussi scientifique, faisant perdre peu à peu l'attrait ludique de l'enquête.

Si au début de la lecture cette particularité peut prêter à rire, elle noie finalement peu à peu l'intrigue.

- Trop de personnages en présence.

Bilan :

Une déception.

 

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche
Partager cet article
Repost0

Fermé pour l'hiver de Jorn Lier Horst

Publié le par Hélène

♥ ♥

Voici la première enquête de William Wisring, inspecteur de la police criminelle de Larvik, une ville moyenne située à une centaine de kilomètres au sud-ouest d’Oslo. Il enquête sur le meurtre d'un homme inconnu retrouvé assassiné dans l'un des chalets du comté de Vestfold, qui servent de résidence estivale aux Norvégiens aisés. Il s'agit probablement d'un cambriolage qui aurait mal tourné, mais l'enquête se densifie quand le corps disparait, et quand la propre fille de l'inspecteur se retrouve indirectement liée à l'affaire.

Ce que j'ai moins aimé :

- J'aurais aimé que le décor soit davantage exploité, ces chalets en bord de mer sertis dans l'hiver étaient pourtant prometteurs !

- Le roman dans son ensemble n'est pas inoubliable, les personnages étant assez fades, sans relief et l'intrigue assez classique.

Bilan :

Un peu trop lisse pour être marquant.

 

Présentation de l'éditeur : Folio

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche

Partager cet article
Repost0

Chacun sa vérité de de Sara LOVESTAM

Publié le par Hélène

♥ ♥

Kouplan, en situation irrégulière en Suède depuis trois ans, doit gagner sa vie car il lui est impossible de retourner en Iran. Il s'improvise alors détective privé et se fait contacter par une femme qui souhaite faire appel à ses services sans que la police ne soit prévenue. Sa fille de six ans a disparu, a priori enlevée près d'un centre commercial. Kouplan accepte cette mission et se lance sur les traces de ceux qui auraient pu kidnapper la petite Julia, enfant si sage. Sa solitude le rapproche de la jeune maman Pernilla, qu'il apprend à connaitre peu à peu.

Chacun sa vérité est le premier volet d'une tétralogie avec ce détective d'un nouveau genre, réfugié, fuyant la police, il est souvent confondu avec un adolescent en raison de son physique malingre. De plus, l'auteur réserve une fin très surprenante.

Ce que j'ai moins aimé :

J'ai passé un bon moment de lecture mais sans être totalement conquise. La psychologie des personnages apparait un peu sommaire, surtout quand l'intrigue est en passe d'être résolue, le retournement de Pernilla semble très simple et sans douleur...

 

Retrouvez ce roman dans votre librairie la plus proche
Partager cet article
Repost0

La dame de Reykjavik - Le secret de Ragnar JONASSON

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ 

Hulda, soixante-quatre ans, est à la fin de sa carrière en tant qu'enquêtrice du poste de police de Reykjavik. Dans ce monde masculin, elle a rencontré des difficultés pour trouver sa place, et sa direction la pousse vers la sortie pour la remplacer par une jeune homme fringant. Affolée à l'idée de ses heures creuses qui s'offrent à elle, elle demande une dernière faveur à son chef : rouvrir une affaire non résolue. Elle choisit de s'intéresser à la mort de Elena, jeune russe demandeuse d'asile.

Le personnage de Hulda est intéressant, à l'orée de la retraite, hésitant à se lancer dans une histoire d'amour, avec un passé conséquent, il est peu commun dans les romans policiers. Ses failles lui apportent de la profondeur et c'est elle qui concentre l'intérêt du roman. Les paysage islandais, entre beauté et solitude, répondent aux ambiguïtés de son personnage et on finit par se prendre aux mailles de son enquête.

Une belle surprise pour une trilogie qui compte déjà deux tomes, j'irai lire le suivant avec plaisir !

Du même auteur : Snjor  ; Sott

Présentation de l'éditeur : La Martinière

Partager cet article
Repost0

Noir septembre de Inger WOLF

Publié le par Hélène

♥ ♥

Dans la ville portuaire d'Arhus au Danemark, le corps d'une jeune femme est retrouvé sans vie au bord d'un lac. La jeune Anna, mère célibataire, était vraisemblablement sortie pour faire son jogging dans les bois, jogging dont elle ne reviendra pas... Elle était fiancée à un chercheur brillant en psychatrie, ayant lui-même disparu quelques temps plus tôt. Ces disparitions sont-elles liées aux découvertes du jeune chercheur sur les anti-dépresseurs ?

Daniel Trokic, (héros récurrent de l'auteur) (et que je ne connaissais absolument pas) enquête, secondé par son équipe, dont Lisa, nouvellement arrivée dans ce service après un passage assez traumatisant dans les services de la cybercriminalité. Trokic quant à lui hanté par son passé croate et la guerre qui a déchiré son pays l'ex-Yougoslavie, retrouve son ami Jacob qui devient son coéquipier.

Ce que j'ai moins aimé : ce roman reste somme toute assez classique, mais néanmoins efficace.
Il a obtenu le Grand prix du thriller danois

Présentation de l'éditeur : Mirobole Editions

Bibliographie chez Mirobole

2013 : Nid de guêpes.
2014 : Mauvaises Eaux.

2015 : Noir Septembre.

2017 : Le Souffle du diable.

 

Partager cet article
Repost0

Le vent l'emportera de Gunnar STAALESEN

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Une enquête de Varg Veum, le privé norvégien

Varg Veum est mandaté par une amie de son amie pour retrouver son mari disparu. Il se rend alors au large de Bergen sur ces îles battues par les vents. Il y est question d'un projet de parc éolien, la populations se divisant entre ceux qui ne veulent pas voir ces lieux défigurés et ceux qui appuient le dossier.

Ce roman bien conçu pointe du doigt les contradictions des écologistes, prêts à dénaturer l'environnement pour le sauver. En coulisses, les intérêts ne sont pas toujours aussi transparents qu'il y paraît. Au sein même des familles les avis divergent... Placé au centre des querelles, Varg Veum, fidèle à lui-même, tente de rester juste et équitable en tentant de défendre ceux qu'il aime.

Une série toujours efficace, entremêlant savamment intrigue policière et actualité.

 

Présentation de l'éditeur : Gaia et Folio

Du même auteur : L'écriture sur le mur ♥ ♥ ♥ ♥ (Policier) ; Les chiens enterrés ne mordent pas ♥ ♥ ♥ ♥ (Policier) ;  Comme dans un miroir de Gunnar STAALESEN ♥ ♥ ♥ (Policier)

La série des Varg Veum dans l'ordre :

  1. Le loup dans la bergerie (Rocher en 1994. Gaïa Polar en 2005. Folio Policier en 2004)
  2. Pour le meilleur et pour le pire (Gaïa Polar en 2002. Folio Policier en 2004)
  3. La belle dormit cent ans (Gaïa Polar en 2002. Folio Policier en 2005)
  4. La Femme dans le frigo (Gaïa Polar en 2003. Folio Policier en 2006)
  5. La nuit tous les loups sont gris (Gaïa Polar en 2005. Folio Policier en 2007)
  6. Anges déchus (Gaïa Polar en 2005. Folio Policier en 2008)
  7. Fleurs amères (Gaïa Polar en 2008. Folio Policier en 2010)
  8. Les chiens enterrés ne mordent pas (Gaïa Polar en 2007. Folio Policier en 2011)
  9. L’écriture sur le mur (Gaïa Polar, . Folio Policier, 2012)
  10. Comme un miroir (Gaïa Polar en 2012. Folio Policier en 2013)
  11. Face à face (Gaïa en août 2013)
  12. L’enfant qui criait au loup (Gaïa en septembre 2014)
  13. Coeur Glacé (Gaïa en septembre 2015)
  14. Le vent l’emportera (Gaïa en septembre 2015)
  15. Où les roses ne meurent jamais (Gaïa en septembre 2018. Folio en 2019)
Partager cet article
Repost0

Sótt de Ragnar JONASSON

Publié le par Hélène

Dans le nord de l'Islande, le petit village de Siglufjördur souffre d'autant plus de son isolement qu'une épidémie le met en quarantaine. Chacun craint la contagion, et devient méfiant. Ari Thor, jeune inspecteur de police récemment muté à Siglufjördur tente de s'adapter à cette petite ville isolée. Cette épidémie soudaine renforce son isolement. Ainsi, la perspective de s'occuper d'un cold case lié au suicide d'une jeune femme en 1955 lui donne-t-il l'opportunité de sortir de son isolement.

Parallèlement, Isrun, journaliste à la recherche du scoop pour surpasser ses collègues se penche sur la disparition inquiétante d'un enfant et sur un délit de fuite.

Il s'agit du 4ème tome de cette série consacrée à ce coin reculé d'Islande dont est originaire le grand-père de l'auteur. Bien mené, l'ensemble tient la route.

Ce que j'ai moins aimé :

- L'auteur s'est plu à multiplier et croiser les enquêtes, quitte à perdre son lecteur en route ...

- L'ambiance oppressante n'est toujours pas ressentie, il manque un souffle de tension dans ce roman pour réellement tenir le lecteur en haleine.

Bilan : Un bon moment de lecture. Il paraît que sa série suivante La dame de Reykjavik est très réussie, le premier tome sort en mars 2019. Affaire à suivre !

 

 

Présentation de l'éditeur : La Martinière

Du même auteur :

LES AUTRES TOMES DE LA SAGA : 

  1. Snjor 
  2. Mörk 
  3. Nátt

Sur le blog :Le premier tome de la série : Snjor

 

Sott, Ragnar Jonasson, La Martinière, septembre 2018, 368 p., 21 euros

Partager cet article
Repost0

Snjor de Ragnar JONASSON

Publié le par Hélène

♥ ♥

Ari Thor vient de terminer l'école de police de Reykjavik et quand on lui propose une affectation dans la ville de Siglufjördur, la ville la plus au nord de l'Islande, il accepte sur le champ, sans même en informer sa fiancée. Cette dernière refuse de le suivre au bout du monde, et c'est donc seul qu'il se rend dans ce petit village de pêcheur auquel on ne peut accéder que par un tunnel étroit creusé dans la montagne. Dans cette communauté coupée du monde, Ari devra se faire une place. Là-bas, tout le monde se connait, personne ne craint personne. Et pourtant une vieil écrivain tombe malencontreusement dans les escalirers et une jeune ffemme est retoruvée morte dans la neige peu après, lançant ainsi Ari dans sa première enquête. Une enquête oppressante car soudainement la ville est coupée du monde à cause d'une avalanche qui bloque le tunnel. Ari devient rapidement claustrophobe avec toute cette neige, cette "snjor" qui emprisonne les corps et les âmes. Il va tenter de démêler les mensonges des uns et des autres, et s'apercevoir que les faux semblants règnent sous la couche superficielle d'entraide et de liberté de cette communauté. 

https://www.flickr.com/photos/geraf/galleries/72157644319051622/

Snjor est le premier roman d'une série intitulée Dark Iceland, le bandeau de la couverture annonce "Meilleur roman policier de 2015" pour The Independent, c'est l'agent d'Henning Mankell qui a découvert Jonasson et vendu les droits de ses livres dans près de dix pays, et Ian rankin le qualifie de "Agatha Christie au plus près du cercle Arctique". N'en jetez plus... (Et retenez surtout le nom de son agence de com...) 

Et pourtant... 

Ce que j'ai moins aimé :

Beaucoup de personnages en présence, il faut s'y reconnaître, d'autant plus que lesdits personnages sont assez fades, surtout le personnage principal qui manque cruellement de consistance.  

Malgré tous les efforts de l'auteur pour nous faire ressentir l'angoisse, l'oppression, le résultat n'est pas à la hauteur. C'est dommage, car le roman tient par cette ambiance plus que par son intrigue alambiquée sortie tout droit du passé.

Un bilan en demi teinte !

 

Présentation de l'éditeur : Editions la Martinière

D'autres avis : Babelio

 

Snjor, Ragnar Jonasson, traduit de l'anglais par Philippe Reilly, Editions de la Martinière, mai 2016, 352 p., 21 euros

 

Merci à l'éditeur.

Partager cet article
Repost0

La maison du bout du monde de Ake EDWARDSON

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Laissé pour mort au fond de la piscine en Espagne, Winter ressuscite sous nos yeux. Il quitte cette Espagne rédemptrice qu'il habite depuis deux ans pour retrouver sa Suède glaciale et son travail. Plongé en plein cauchemar, il doit enquêter sur le meurtre d'une jeune femme et de ses deux enfants. Seul un bébé a survécu au drame. Winter se plonge dans cette enquête au rythme lancinant, se remettant doucement au diapason du pays. S'il reprend goût à la vie, profite des crevettes de Göteborg, et trouve le goût du sel unique, il souffre aussi d'acouphènes et son angoisse s'est accrue par l'expérience qu'il a vécue. Mais il est aussi devenu plus humain suite à son congé forcé : 

"Nous faisons de notre mieux, répéta Winter.

- Pour l'écrouer ?

- Pour rétablir la justice, dit Winter en se levant. Pour amener la paix sur terre. Pour nous délivrer du mal. Pour nous apprendre à nous aimer les uns les autres." p. 234

Winter rôde autour du lieu du drame, cette maison du bout du monde, s'en éloignant pour mieux y revenir, à la fois dépité et fasciné par ce lieu à part... 

Ce que j'ai moins aimé : Le meurtrier était bien celui que je suspectais depuis le début. 

En conclusion : La maison du bout du monde est plus un roman d'atmosphère qu'un roman que l'on lit pour le suspens ou la résolution de l'intrigue. Il offre une peinture très juste de la Suède, entre montée du racisme ordinaire et douceur de vivre. 

 

Présentation de l'éditeur : JC Lattès

D'autres avis : Babelio

Du même auteurJe voudrais que cela ne finisse jamais   ; Presque mort  ; Le ciel se trouve sur terre ; Ce doux pays

Série Erik Winter

  1. Dans med en ängel, 1997 (*) / Danse avec l'ange, 2002Death Angels, 2009
  2. Rop från långt avstånd, 1998 / Un cri si lointain, 2003 / The Shadow Woman, 2010
  3. Sol och skugga, 1999 / Ombre et soleil, 2004 / Sun and Shadow, 2005
  4. Låt det aldrig ta slut, 2000 /   Je voudrais que cela ne finisse jamais , 2005 / Never End, 2006
  5. Himlen är en plats på jorden, 2001 (*) / Le ciel se trouve sur Terre, 2011 / Frozen Tracks, 2007
  6. Segel av sten, 2002 / Voile de pierre, 2006 / Sail of Stone, 2011
  7. Rum nummer 10, 2005 / Chambre numéro 10, 2007
  8. Vänaste land, 2006 / Ce doux pays, 2007
  9. Nästan död man, 2007 / Presque mort, 2009
  10. Den sista vintern, 2008 / Le dernier hiver, 2010
  11. La maison du bout du monde, 

La maison du bout du monde, Ake Edwardson, Traduit du suédois par Rémi Cassaigne, Jc Lattès, septembre 2015, 450 p. 21.50 euros

 

Merci à l'éditeur.

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 > >>