Miniaturiste de Jessie BURTON

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ 

A dix-huit ans, Nella Oortman quitte son petit village pour rejoindre Amsterdam où l'attend son mari, Johannes Brandt. De lui, elle sait peu de choses, ainsi, c'est avec anxiété qu'elle ouvre la porte de l'opulente maison qui va accueillir sa vie de femme. Son mari, riche marchand de la ville n'est pas présent à son arrivée, c'est donc Marin, sa soeur célibataire avec laquelle il vit, qui reçoit la jeune femme avec une certaine froideur. L'atmosphère semble glacée dans cette maison du bord du canal et la jeune Nella sent courir dans les murs des secrets chuchotés tandis que son mari garde ses distances. Néanmoins, il lui offre un cadeau de mariage : une maison de poupée identique à leur propre maison. Nella fait alors appel à un mystérieux miniaturiste de la ville pour décorer cette maison miniature. Mais les livraisons de l'artisan sont surprenantes, comme si il en savait plus qu'elle-même sur les habitants de la maison et leurs secrets...

 

Maison miniature de Petronella Oortman au Rijksmuseum, à Amsterdam Rijkmuseum

Pour ce premier roman, Jessie Burton s'est inspirée d'une maison de poupée d’époque exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, prétexte pour explorer l'âme humaine et ses tréfonds marécageux. En cette fin du XVIIème la religion et la morale régissent la société, enserrant chacun dans un carcan duquel la jeune Nella fera tout pour s'extraire, choisissant de forger son propre destin. La miniaturiste, aidant les femmes de la ville, "leur a donné la force de croire en elles-mêmes. Elles ont le pouvoir de déterminer leur existence et peuvent choisir de l'échanger, de le conserver ou d'y renoncer." Si notre héroïne arrive innocente et naïve dans la maison de son mari, avec une image très romancée du mariage et de la famille qu'elle est appelée à fonder, l'expérience densifie son point de vue et elle comprend que des forces plus sombres et plus fortes sous-tendent la vie en société. La maison est pour l'auteur le symbole d'un monde intérieur fait de secrets et de répression, monde qui évolue en parallèle du monde extérieur. "C'est une réflexion sur le contrôle, le pouvoir, l'imagination, la vie domestique, la liberté et ses limites, mais c'est également une réflexion sur l'importance de l'imagination et de la créativité."

Le roman est nourri par les recherches poussées de l'auteur sur la société de l'époque et ses pages réussissent à nous emporter dans les rues au bord du canal auprès de ces  êtres déchirés entre l'envie de vivre comme ils l'entendent et la peur calviniste de l'au-delà, contradictions qui les mènent  une certaine hypocrisie dans leur façon de vivre.

Ce premier roman a connu un immense succès, une série télévisée est même en préparation, succès grandement mérité tant Jessie Burton maîtrise parfaitement l'art de la narration !

A conseiller !

 

Présentation de l'éditeur : Folio

D'autres avis : Dominique ;

 

Miniaturiste, Jessie Burton, traduit de l'anglais par Dominique Letellier, Folio, mars 2017, 528 p., 8.20 euros

 

Merci à l'éditeur.

Publié dans Littérature Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Je louche sur ce roman depuis un bon moment, va falloir que j'arrête de loucher et que je passe à l'action !
Répondre
P
Je m'étais totalement laissé embarquer moi aussi ! Son second roman est sorti récemment, il semble sympathique aussi.
Répondre
H
Je l'ai déjà sur ma liseuse tant j'ai aimé le premier !
Z
A découvrir
Répondre
H
Oh oui !
M
Un livre incroyable ^^. De mon côté je l'ai beaucoup aimé, il a une atmosphère très agréable et une écriture appréciable.
Un article vraiment sympathique.

Marion de blondes-and-litteraires
Répondre
H
Je me suis laissée emporter !
N
Il m'attend, je me le garde pour cet été !
Répondre
H
Tu vas te régaler !
A
Je ne savais pas qu'une série télé était ne préparation. Merci pour l'info.
Répondre
H
J'ai hâte de voir ça !
K
Je suis passée à côté de ce roman, il ne m'a pas du tout convaincue. J'ai trouvé les personnages un peu caricaturaux, les dialogues ne me semblaient pas coller à l'époque et j'ai trouvé que l'auteure forçait le trait pour maintenir le lecteur... bref, pas emballée, je ne l'ai même pas fini !
Répondre
H
Mince alors, j'ai adoré pour ma part !
E
Un coup de coeur pour moi, je me réjouis déjà de lire le dernier roman de Jessie Burton.
Répondre
H
Je suis comme toi je suis ravie de savoir que le prochain m'attend !
A
On me l'avait proposé et je l'ai laissé passer .. pas grave, je le trouverai en bibliothèque.
Répondre
H
Sans aucun doute !
E
amusant car les avis très mitigés m'avaient décidé à ne pas le lire ! et la partie surnaturelle était souvent citée - là je viens de lire un avis très enthousiaste sur son deuxième roman (alors que Dominique semble déçu) pourtant il est de facture plus classique (sans surnaturel). Amusant de lire tant d'avis différents ! la bonne nouvelle, il est en Poche !
Répondre
H
Oui exactement, c'est fou comme les avis divergent !
C
Eh bien ça, c'est une très belle critique ; j'aime beaucoup ! Et j'avais beaucoup aimé le livre.
Répondre
H
Il m'a beaucoup plu !
S
Une amie me l'a conseillé et ton article enfonce le clou ;)
Répondre
H
Je te le conseille !
K
Je n'ai pas adhéré à la partie surnaturel, le roman n'en avait pas besoin.
Répondre
H
Cela ne m'a pas gêné ..(pour une fois)
V
ah oui, moi aussi j'avais adoré! Et dans mes souvenirs, j'ai absolument tout aimé!
Répondre
H
Je me suis laissée emporter aussi.
H
Oh oui !
D
un roman pour lequel j'ai vibré, dommage que le suivant ne soit pas aussi réussi
Répondre
H
J'ai hâte de le découvrir quand même !
H
Je l'ai sur ma liseuse, j'ai quand même hâte de le lire !
L
J'ai aimé ce roman et j'ai trouvé passionnante la reconstruction historique . Mais j'ai eu du mal à croire aux personnages ce qui m'a empêché d'être complètement enthousiaste.
Répondre
H
Oui c'est vrai que ce côté là est un peu plus faible.
H
Je vois que les avis ne sont pas tous enthousiastes;;;
I
un peu moins enthousiaste que toi même si ce roman reste de très bonne facture. La partie miniaturiste j"y adhère moins. En revanche, j'ai particulièrement apprécié la description de cette Amsterdam du XVIIe.
Répondre
H
D'habitude, je ne suis pas tellement surnaturel, mais là, j'ai trouvé que cela passait.