Le joueur d'échecs de Stefan ZWEIG

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Lors d'une croisière sur un paquebot de luxe, le narrateur fait route avec le champion mondial des échecs le grand Czentovic. Ce dernier se laisse convaincre de disputer une partie avec un autre touriste, rapidement rejoint par un mystérieux inconnu qui semble être un prodige des échecs. Qui est cet homme qui maîtrise parfaitement le jeu ? Le narrateur en apprend davantage au fil d'une discussion durant laquelle ce maître des échecs atypique lui livre son histoire qui le porte aux frontières de la folie dans un contexte d'expérimentations nazies.

Dans un style ramassé qui tire juste et droit, Stefan Zweig évoque la détresse psychologique d'un personnage mené à bout par le régime nazi, et capable de s'évader par la puissance de sa pensée hors des murs qui l'emprisonnent.

Sur le même sujet, je vous conseille Proust contre la déchéance de Joseph CZAPSKI qui, sans être aussi puissant, montre également le pouvoir infini de la pensée contre l'oppression.

 

Présentation de l'éditeur : Le livre de Poche

Du même auteur : Magellan   ♥ ♥ ♥ (Biographie)

Publié dans Littérature Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Géraldine 06/02/2020 12:47

Dans ma PAL depuis trop longtemps...

Autist Reading 03/02/2020 17:10

J'avais adoré ce roman (comme tous ceux de Zweig, d'ailleurs).
Je vois sur la couverture qu'il s'agit d'une nouvelle traduction. Ça pourrait être l’occasion de redécouvrir cette histoire si marquante.

Alex-Mot-à-Mots 31/01/2020 14:05

Quel roman puissant !

Lilly 29/01/2020 15:49

Je l'ai découvert en cours de français quand j'étais en troisième. Une lecture marquante.

Luocine 29/01/2020 08:25

J'ai beaucoup aime ce roman de Zweig et j'ai lu aussi "Proust contre la déchéance" que je n'aurais pas eu l'idée de comparer car l'un est roman et l'autre un livre de mémoires. Mais il est vrai que cela raconte deux essais de s'extraire par l'esprit de l'emprisonnement nazi.

keisha 29/01/2020 08:02

je m'en sors bien, j'ai lu les deux dont tu parles

manou 29/01/2020 07:59

Un classique que moi-aussi j'ai adoré. Incontournable !