Snapshots - Nouvelles voix du Caine Prize

Publié le par Hélène

           

♥ ♥ ♥

Le Caine Prize :

Lancé en 1999, le Caine Prize récompense chaque année une oeuvre de création littéraire africaine. Il est décerné tous les ans à un écrivain pour une nouvelle publiée en anglais. 

Dans ce recueil apparaissent des auteurs sélectionnés pour le Caine Prize, ou lauréats

Ce que j'ai aimé :

Six nouvelles aux genres et styles très variés sont présentées : 

Snapshots  de NoViolet Bulawayo (Zimbabwe) : une petite fille  grandit tant bien que mal entre un père bronchiteux et une mère colérique au Zimbabwe. Elle va affronter trop vite et violemment le passage à l'âge adulte. 

Hunter Emmanuel   de Constance Myburgh (Afrique du Sud) : Hunter Emmanuel est un ex-flic qui ne se décide pas à décrocher parce que "Un homme, ça doit enquêter. Sans enquête, un homme n'est rien." Et pourtant tout ne s'explique pas, tout n'est pas compréhensible et "L'ombre est partout", pas seulement dans la forêt millénaire. 

America de Chinelo Okparanta (Nigéria) : la narratrice entreprend des démarches pour obtenir un visa pour les Etats-Unis, l'eldorado rêvé par tout un chacun au Nigéria. Elle souhaite ainsi retrouver son amie et vivre avec elle au grand jour leur relation homosexuelle. Mais plus le visa se rapproche, plus les questions affleurent : doit-elle suivre son désir et partir, ne risque-t-elle pas d'"aller se perdre" en Amérique comme le redoute sa mère ? Reviendra-t-elle ensuite ? Laissera-t-elle son pays et sa famille livrés à eux-mêmes ? 

Miracle de Tope Folarin (Nigéria) : Au Texas, un pasteur cherche à faire des miracles. Un jeune garçon noir myope assiste au prêche et sera le jouet desdits miracles. Une nouvelle plus légère qui s'interroge sur le pouvoir de la foi.

Jours de baston de Olufemi Terry (Sierre Leone) évoque les combats de rue et l'enfance volée par la misère.

La République de Bombay de Rotmi Babatunde (Nigéria) : Le sergent nigérian Bombay revient au Nigéria après avoir combattu sur le front birman combattants nigérians en Birmanie.

Ces récits offre un aperçu de la littérature africaine anglophone, une littérature talentueuse aux thématiques fortes. 

Ce que j'ai moins aimé :

Comme souvent dans les recueils de nouvelles, certaines nous plaisent moins que d'autres, ici pour ma part, j'ai moins aimé les deux dernières. 

Présentation de l'éditeur : 

Zulma 

Vous aimerez aussi :

Littérature africaine

D'autres avis :

Yves  ; Itzamna 

France Inter 

 

Snapshots, Nouvelles voix du Caine Prize, traduit de l'anglais par Sika Fakambi, Metailié, octobre 2014, 244 p., 18 euros

 

Merci à l'éditeur

Publié dans Littérature Afrique

Commenter cet article

A_girl_from_earth 17/12/2014 22:29

Hmmm.... je ne suis pas trop nouvelles non plus mais comme je ne lis pas assez de littérature africaine à mon goût, ce recueil pourrait être l'occasion d'explorer un peu plus de ce côté-là. Et j'aime assez Zulma pour me lancer dans ce recueil !:-)

Hélène 23/12/2014 12:57

exactement, je te le conseille !

Yv 17/12/2014 08:08

Inégales sans doute, mais toutes apportent un kekchose différent, même celle qui me laissait plus dubitatif, Miracle, qui finit sur une chute aussi drôle qu'inattendue

Hélène 23/12/2014 12:56

J'ai bien aimé ce miracle ;)

Kathel 16/12/2014 14:32

Je l'ai repéré, j'aimerais découvrir ces nouvelles, c'est si rare la littérature africaine traduite...

Hélène 23/12/2014 12:55

Et c'est de la littérature de qualité !

luocine 16/12/2014 08:49

Je suppose que tu voulais dire anglophone à la fin de ton article, je laisse passer ce recueil car j'ai beaucoup de mal à lire des nouvelles, et ce recueil où il faut passer d'un univers littéraire à un autre va me lasser .

Hélène 23/12/2014 12:55

Merci, j'ai rectifié ;)