Risque et alpinisme. Réflexion philosophique sur l'Homo alpinus de Alain GHERSEN

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

"Là est la double dimension de l'alpinisme, ambivalente, voire ambiguë : vouloir maîtriser la nature tout en la maintenant la plus intacte possible. Ce prométhéisme se définit, dans l'alpinisme, comme un défi pour l'homme qui, inlassablement, doit repousser ses limites face à la nature et ainsi, à travers ce repoussement, doit repenser, redéfinir sa nature." p. 65

Alain Ghersen, lui-même "homo alpinus" propose ici une plongée historique et philosophique dans le monde de l'alpinisme. Il s'interroge sur ce "Que nous dit cette figure de l'homo alpinus sur l'homme moderne en tant qu'être qui cherche à se frayer un chemin singulier entre et avec les contraintes qui composent son environnement."

AInsi il délimite les différents motifs pour escalader les montagnes en fonction des époques et des hommes, avant de s'intéresser au coeur de son propos : le risque. Quels sont les liens subtils qui s'établissent entre risque et alpinisme ? 

"La liberté est la condition de possibilité d'une prise de risque, laquelle nous donne en retour la sensation d'avoir éprouvé cette liberté." p. 17

En flirtant avec la mort l'alpiniste est-il suicidaire ? Grimpe-t-il pour exorciser la peur de sa propre mort ? Pour vivre intensément quitte à ne pas vivre vieux ? Ou est-ce au contraire une volonté de maîtrise de la nature et de son propre corps, et finalement de sa vie ? "S'immerger délibérément dans un univers aléatoirement dangereux serait une façon qui, contre toute attente, permettrait de reprendre la main sur son destin, de provoquer une certaine réappropriation de soi." p. 204 S'agit-il d'un retour sur soi ? 

L'alpiniste ne cherche-t-il pas finalement à simplement magnifier le temps présent, à créer des moments de grâce en déployant un savoir-faire toujours plus pointu face à une nature sauvage ? 

Le petit alpiniste illustré

Dans cette étude passionnante sont convoqués des philosophes comme Camus, Rousseau, Kant mais aussi des personnages emblématiques comme le capitaine Achab, afin de mieux cerner l'esprit de cette nouvelle espèce d'"homo alpinus".

 

Présentation de l'éditeur : Glénat 

D'autres avis : Babélio 

 

Risque et alpinisme, Réflexion philosophique sur l'Homo Alpinus, Alain Ghersen, Glénat, Hommes et montagnes, 2016, 19.99 euros

 

Reçu dans le cadre de l'oparation Masse critique organisée par Babélio 

 

tous les livres sur Babelio.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 10/03/2016 13:07

Ce livre n'est pas pour moi : j'ai horreur de l'alpinisme.

Hélène 13/03/2016 11:34

;-)

Dominique 09/03/2016 10:25

ce livre m'intéresse pour l'offrir à un amateur de montagne, as tu lu "l'ascension" sinon lis cela c'est superbe et ça illustre un peu ton propos

Hélène 09/03/2016 10:33

Il est dans ma pal... Il faudrait que je le ressorte ...

Electra 09/03/2016 10:05

Ah tu choisis des livres peu communs sur Masse Critique ! L'alpinisme, j'adore voir des images, les films traitant de ce sujet, ou les voir comme j'en ai vu à Yosemite. Sur le toit du monde ... ;-)

Hélène 09/03/2016 10:09

J'aime la montagne, et j'étais curieuse de découvrir cet essai. Et j'ai fait un peu d'alpinisme quand j'avais 20 ans ...