Cette sacrée vertu de Winifred WATSON

Publié le par Hélène

Miss Pettigrew est une vieille fille pauvre qui cherche un emploi de gouvernante. Elle est envoyée par une agence de placement chez Miss Lafosse pour s'occuper de ses enfants. Miss Pettigrew, l'incarnation même de la vertu rencontre alors une Miss Lafosse en déshabillé vaporeux. Elle apprend que la jeune chanteuse de cabaret est entretenue par Nick un homme brutal, flirte avec Phil pour être engagée dans son spectacle et apprécie bien Michel qui, lui, ne lui apporterait rien. De fait, les hommes défilent dans l'appartement, mais point d'enfants à l'horizon... Miss Pettigrew s'inquiète, mais les heures défilant, sa présence s'avère tout de même indispensable... L'alliance de cette femme moderne et de cette vieille fille vertueuse fait des étincelles, et commence alors une journée mémorable qui changera la vie des deux futures amies !

"Jamais personne ne lui avait parlé comme ces gens-là, qui ouvraient leur coeur au premier mot et qui, surtout, la regardaient, non comme une étrangère dont on se méfie, mais comme un membre du clan. Ils l’adoptaient, quoi. Ils l’adoptaient d’emblée. C’étaient des gens qui ne s’intéressaient ni à votre rang social, ni à votre famille, ni à l’importance de votre compte en banque. Ils vous voyaient : « Bonjour, comment allez-vous ? » Et ça venait du fond du coeur. On communiquait avec ces gens-là, on ne se sentait pas seul. Miss Pettigrew ne se sentait plus seule et, en même temps, elle s’apercevait qu’elle l’avait été, jusque-là, à un point qu’elle n’imaginait même pas.
Pendant des années, elle avait vécu chez des étrangers qui la toléraient tout au plus. Quelques heures seulement après être arrivée chez Miss Lafosse, elle s’y sentait comme chez elle. On l’acceptait, on lui parlait, on lui faisait des confidences. Cela lui réchauffait le coeur."

Que de fraicheur dans ce petit roman anglais datant de 1938 ! Miss Pettigrew laisse voler en éclats un à un tous ses principes, elle se détache de ses carcans qui ne l'ont menée qu'à la solitude et décide de laisser la vie la mener vers des lendemains qui chantent. Un petit régal !

 

D'autres avis : Martine

 

Cette sacrée vertu, Winifred Watson, 10-18, octobre 2016, 5.80 euros

Et voici ma première participation au mois anglais organisé par Lou et Cryssilda  !

 

Publié dans Littérature Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FondantGrignote 03/06/2018 14:02

ça semble pétillant comme tout ! je note :-)

Hélène 04/06/2018 09:57

Oh oui, c'est le mot "pétillant" !

Lilly 03/06/2018 10:44

Et je viens de réaliser que j'ai ce livre en VO en fait...

Hélène 04/06/2018 09:56

Yapluka !

Lilly 03/06/2018 10:43

Encore un de ces bijoux anglais visiblement ! Je n'ai pas lu de romans de cette époque depuis longtemps, mais tu me donnes envie de replonger.

Hélène 04/06/2018 09:56

Je te le conseille !

Lou 03/06/2018 00:09

Quelle excellente idée ! Il est dans ma PAL et je l'avais presque oublié.. tu me donnes envie de le sortir prochainement !

Hélène 04/06/2018 09:55

Une belle découverte !

Anne 01/06/2018 19:19

Ooooh un petit bijou vintage que je ne connaissais pas !!! Je note (c'est ma came aussi). Merci pour la découverte !

Hélène 04/06/2018 09:47

Je l'ai sorti de ma pal !

Florence 01/06/2018 17:39

Cela a l'air très sympa, ce petit régal ! Je le note.

Hélène 04/06/2018 09:34

Oui il m'a fait du bien !

rachel 01/06/2018 15:25

oh mais que cela semble bien...ouiii tout frais, ce livre....un peu comme les livres sur les cocottes de Balzac, Zola etc....;)

Hélène 04/06/2018 09:34

Voilà, un beau classique !

Alex-Mot-à-Mots 01/06/2018 13:16

1938, et un roman pas démodé. Chapeau à l'auteur.

Hélène 04/06/2018 09:34

Oui il reste drôle !

Kathel 01/06/2018 10:30

Typiquement british, ce roman ! Je ne pense pas que ce soit pour moi, toutefois... ;-)

Hélène 04/06/2018 09:34

J'ai bien aimé !

keisha 01/06/2018 08:23

Heu, là c'est complètement ma came!!!

Hélène 04/06/2018 09:34

oui !!!