Enfin le royaume de François CHENG

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"Forme brève, mais moins abrupte que le haïku, le quatrain ne s'en tient pas au lapidaire, il sait donner du rythme à la pensée, à l'émotion, à la surprise, il sait initier un questionnement, amorcer une méditation, esquisser un chant.
À la suite des poètes chinois des origines, mais aussi d'Omar Khayyâm et d'Emily Dickinson, François Cheng atteste ici du pouvoir singulier de ce mode d'expression resserré, pourtant si peu enclos, si ouvert aux résonances, aux errances fertiles, voire à une manière salutaire d'envoûtement simple. " (Présentation de l"éditeur)

 

«Car vivre

C’est savoir que tout instant de vie est rayon d’or

Sur une mer de ténèbres,

C’est savoir dire merci»

 

Présentation de l'éditeur : Folio Gallimard

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gambadou 19/05/2019 21:34

Un auteur que je voudrais découvrir

Bonheur du Jour 15/05/2019 07:05

Une nourriture exceptionnelle. Emily Dickinson écrivait aussi des quatrains.

Alex-Mot-à-Mots 13/05/2019 14:06

Merci pour ces très beaux extraits.

krol 12/05/2019 19:35

J'en lis de temps en temps... Je m'en nourris.

Bernie 12/05/2019 18:40

C'est un auteur que j'apprécie

Dominique 12/05/2019 10:41

François Cheng c'est toujours un bonheur de le retrouver en peinture, en poésie