Printemps des poètes 2021

Publié le par Hélène

 

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

 

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 18/03/2021 06:49

C'est très beau en effet et un poète que je ne connaissais pas...Merci pour ce partage