Chaman de Galsan TSCHINAG

Publié le par Hélène

 chaman 

 

♥ ♥

 

L’auteur :

Galsan Tschinag est né en 1944 dans une famille d’éleveurs nomades touvas en Mongolie occidentale et a passé sa jeunesse dans les steppes du Haut-Altaï, aux confins de l'Union Soviétique.
Après son bac à Oulan-Bator, bénéficiant des programmes de coopération entre les pays communistes, Galsan Tschinag a la possibilité d’étudier la linguistique à Leipzig, en RDA. Il écrit soit en mongol soit en allemand. Son premier ouvrage, Ciel bleu, est publié en Allemagne en 1994. Il obtient le prix Adalbert von Chamisso, récompensant un auteur étranger écrivant en allemand.

Parallèlement à l'écriture, Galsan Tschinag se consacre à la protection des coutumes de son peuple, menacées par les dangers de la modernisation.

L’histoire :

Après de nombreuses années passées à sillonner le monde, Galsan Tschinag revient vers son peuple, les Touvas, des nomades du Haut- Altaï au nord de la Mongolie, pour y passer le soir de sa vie. Mais la situation est délicate, ses deux disciples chamans, ainsi que son peuple, ne sont pas d’accord sur le chemin à prendre pour affronter l’avenir. La vie nomade traditionnelle et le XXIe siècle se dressent face à face comme deux géants inconciliables.


Pour apaiser les esprits, une caravane est envoyée au Lac Jaune où une colline sacrée doit être consacrée. La narration tisse des rêves et des souvenirs du narrateur qui passe sa vie en revue pour en retenir les moments les plus importants : scolarité pendant les années 50 staliniennes, études supérieures à Leipzig dans les années 60, la première rencontre avec le Dalaï-lama en 1981, et la réalisation de son souhait le plus cher : la grande caravane avec laquelle son peuple retourne en 1985 dans le Haut- Altaï pour reprendre le mode de vie traditionnel nomade.

 

urga-enfants.jpg

 

Ce que j’ai aimé :

 

Chaman est un texte pur mené par une voix hypnotique qui nous invite dans son univers, à la rencontre des siens. Le lecteur est comme gêné au début, décalé dans un monde qui n'est pas le sien, puis, petit à petit, le talent de conteur et ses qualités indéniables d'hôte mettent à l'aise ses invités passionnés alors par ce qu'ils découvrent. 

 Les textes de Galsan Tschinag sont toujours une plongée en apnée dans un univers lointain dépaysant et fascinant. Ici, il nous livre son histoire et nous permet de mieux comprendre les clés de cette Mongolie en pleine mutation, oscillant entre tradition et modernité. Son texte est nimbé de son intelligence et de sa clairvoyance de chaman.

"Ma yourte palpite dans la steppe

cette autre grande yourte qui est mienne

Le mince filet de fumée

Qui tourbillonne dans la petite

S'élève à travers la grande

Et s'enfonce parmi les nuages

Est le cordon de ma naissance

Je suis l'oeuvre commune

De notre père le Ciel, de notre mère la Terre

Et pour trois vies de cheval

Je me chauffe au foyer fougueux des nomades." (p. 115) 

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

 Il est quelquefois difficile de rentrer dans ce texte, il faut se laisser bercer par le chant hypnotique de l'auteur et faire abstraction de ce qui nous entoure pour que se crée la vraie rencontre. Galsan Tschinag demande de la concentration, mais la beauté du texte vaut les efforts fournis... 


Premières phrases :

« Voici l’histoire d’un rêve opiniâtre. Un rêve qui, pendant tout un hiver, s’est emparé de moi presque chaque nuit, parfois même le jour, pour me ravir et me tourmenter tout à la fois. J’ai dû et pu le coucher sur le papier avant même de savoir si j’allais pouvoir lui aussi le réaliser comme nombre de ses prédécesseurs, tout d’abord vagues chimères, songes bouillonnants et bariolés. »

 

Vous aimerez aussi :

 

Du même auteur :  Ciel bleu : une enfance dans le Haut Altaï 

Autre : deux films magnifiques Les deux chevaux de Gengis Khan de Byambasuren Davaa et Urga de Nikita MiKhalkov

urga0.jpg

D’autres avis :

 

LA QUINZAINE LITTERAIRE, Jean-Luc Tiesset
« Galsan Tschinag nous entraîne une fois de plus vers les paysages lointains et grandioses de l’Asie centrale, là où la réalité le dispute au fabuleux ». Lire l'article entier ici.

KAELE, Fabien Franco

« Ce qui frappe dans ce texte littéraire, c’est la force de son réalisme, la richesse de sa pensée, et la profondeur de son humanisme. Comment ne pas accepter un tel cadeau ».

BOOKS, Suzi Vieira

" Son dernier livre revient sur son incroyable parcours, mais surtout sur son retour au sein du clan Touva, une minorité turkmène de Mongolie, dont il es le chef et le chaman".

LE MONDE DIPLOMATIQUE, Sophie Divry

« Passeur de frontières ». Lire la suite ici

MEDIAPART, Aliette Armel
« Je suis issu d'un peuple nomade et j'ai appris à maîtriser la culture occidentale. Je me considère donc comme un pont liant l'Est et l’Ouest.» Lire la suite ici

 

Chaman, Galsan Tschinag, Métaillié, traduit de l’allemand (Mongolie) par Isabelle Liber, mars 2012, 252 p., 20 euros

Merci à Valérie Guiter des Editions Métailié

Publié dans Littérature Asie

Commenter cet article

Géraldine 24/05/2012 12:10


Merci mais pas pour l'instant. je pars en vacances, ma PAL déborde donc je vais d'abord mettre de l'ordre dans tout cela avant d'emprunter. Et puis si ca se trouve a bib du bout de la rue l'a
peut-être !

Hélène 24/05/2012 12:37



Entendu, en tous cas, n'hésite pas...



Géraldine 24/05/2012 02:09


j'en avais fait la demande sur la dernière masse critique, parmis d'autres titres. Et ce n'est pas celui que je recevrai, ni aucun des autres que j'avais coché, du coup, j'ai préféré décliner et
passer mon tout que recevoir un livre que je n'ain pas envie de lire.

Hélène 24/05/2012 08:37



Je peux te le prêter si tu veux, envoie moi ton adresse en MP...



Yv 23/05/2012 08:18


Assez d'accord avec toi pour dire qu'il n'est pas toujours aisé d'entrer dans les textes de l'auteur

Hélène 23/05/2012 09:35



Ils se méritent...



Alex-Mot-à-Mots 22/05/2012 21:43


Pas sûre que la vie soit si rose que cela dans le Haut Altaï.

Hélène 23/05/2012 09:37



c'est certain...



jerome 22/05/2012 15:52


Je note, pour le coté hypnotique et dépaysant. Je ne connaissais pas du tout cet auteur.

Hélène 23/05/2012 09:37



Un auteur à découvrir...



emmyne 22/05/2012 11:18


Ah, j'avais beaucoup aimé " Ciel Bleu ", je me garde ton billet au chaud, " Chaman " fait partie de mes prochaines lectures.

Hélène 22/05/2012 11:36



J'ai aussi beaucoup aimé de cet auteur "Dojnaa"


 



Catherine 22/05/2012 10:16


Je pensais bien que ça me disait quelque chose, un Mongol en Allemagne : j'avais lu Ciel bleu, je m'étais rendue compte aussi qu'il était difficile de rentrer dans le texte mais j'en
garde un bon souvenir de lecture ; à renouveler avec le nouveau roman donc.

Hélène 22/05/2012 10:53



Oui il faut persévérer, c'est un auteur de talent..



Aifelle 22/05/2012 09:31


J'ai beaucoup aimé cette lecture et je n'ai pas vraiment eu de difficulté à entrer dans ce monde là. J'ai souvent pensé à Urga en le lisant. "ciel bleu" est dans ma PAL.

Hélène 22/05/2012 10:54



Mon esprit décrochait souvent, je ne sais pas bien pourquoi...