L’été de la vie de John Maxwell COETZEE

Publié le par Hélène

                                             été de la vie

 ♥ ♥ ♥

 « Un livre devrait être un outil pour fendre la glace que nous portons en nous. » (p.78)

 

L’auteur :

 

J. M. Coetzee, de son nom complet John Maxwell Coetzee (né le 9 février 1940 au Cap en Afrique du Sud) est un romancier  et professeur en littérature sud-africain  d'expression anglaise, descendant de colons afrikaners. Il est lauréat de nombreux  prix littéraires de premier ordre dont le prix Nobel de littérature en 2003.

 

L’histoire :

 

Il s’agit d’une autobiographie fictive de l’auteur. Un jeune universitaire anglais recueille les témoignages de quatre femmes et d’un collègue qui auraient compté pour l’écrivain Coetzee en gestation dans les années 70.

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          Le procédé est original : en faisant parler des personnes qui ont connu Coetzee, un portrait en creux se dessine, encadré par des notes et fragments extraits des carnets de l’écrivain. Cette construction multiplie les points de vue et les perspectives, agissant comme un prisme dans lequel apparaît une image déformée de l'homme dont il est question. 

 

-          C’est en effet un homme ordinaire qui se dessine, un homme plutôt maladroit avec les femmes, mal à l’aise en société, pataud, loin de l’image de grand homme à laquelle on s’attend quand on parle d’un écrivain connu. Le talent dans l’écriture est-il vraiment un gage de grandeur ?  L'auteur joue autour de ces questions en créant ce double qui n'est pas tout à fait lui...

 

-          La réflexion sur l’entreprise autobiographique nous éclaire sur la part de fiction et de réel qui hante chaque écrit et chaque vie :

 

« Et si tous, tant que nous sommes, nous faisions dans la fiction, comme vous le dites de Coetzee ? Si nous ne cessions d’inventer l’histoire de notre vie ? Pourquoi ce que je vous dis de Coetzee serait-il plus digne de foi que ce qu’il vous dit de lui-même ? » (p.271)

 

- J. M. Coetzee nous offre un roman original très complet 

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          Rien

 

Premières phrases :

 

«  Dans le Sunday Times d’hier, un reportage sur Francistown au Botswana. La semaine dernière, en pleine nuit, une voiture, modèle américain de couleur blanche, s’est arrêtée devant une maison dans un quartier résidentiel. »

 

Vous aimerez aussi :

 

Du même auteur : Disgrâce

Autre : Indépendances de Richard FORD

 

 

capture-d ecran-2010-07-15-a-12-49-41[1] 

 

L’Été de la vie, J. M. Coetzee, traduit de l’anglais (Afrique du Sud) par Catherine Lauga du Plessis, éd. du Seuil, août 2010, 324 p., 22 euros.

Publié dans Littérature Afrique

Commenter cet article

Lounima 22/11/2010 00:13



Voilà un auteur que je n'ai jamais lu et que j'ai très envie de découvrir : je note ce titre qui m'a l'air bien pour débuter avec cet auteur  et j'aime beaucoup la première citation. ;-)



Hélène 23/11/2010 08:55



C'est un auteur à découvrir, tu peux commencer par celui ci ou par "Disgrâce".



Fransoaz 21/11/2010 12:00



Et je rajoute...


Bonne lecture... car OURAGAN c'est quelque chose!



Hélène 21/11/2010 12:31



Oui, je l'ai fini, billet demain...



Fransoaz 21/11/2010 11:59



Tu me donnes vraiment envie de découvrir l'auteur et particulièrement ce livre. C'est la mise en forme originale qui m'attire.



Hélène 21/11/2010 12:31



Oui, ce fut une belle découverte...



Manu 20/11/2010 19:45



Etrange procédé pour une autobiographie. Je lirai plus volontiers un roman.



Hélène 21/11/2010 12:32



Ce n'est pas une véritable autobiographie, mais une autobiographie fictive, là est l'originalité ...



Anis (La librivore) 20/11/2010 19:14



J'aime beaucoup la première citation, très belle. Tu donnes très envie de lire ce livre.



Hélène 21/11/2010 12:33



Il vaut vraiment le détour, c'est un roman riche !



clara 20/11/2010 11:02



Voilà un livre qui me tente !



Hélène 21/11/2010 12:34



Je pense qu'il te plaira, il est très original et intelligent.



keisha 20/11/2010 09:53



C'est malin! Encore un incontournabl on dirait...Même si je n'ai jamais lu cet auteur (honte!)


Et tu sais, j'ai Indépendance sur mes étagères depuis....


Ayé! j'ai lu Pèlerinage à Tinker Creek, billet aujourd'hui, j'attends le tien (tu es en train de le lire ou bien c'est à venir?)



Hélène 20/11/2010 09:58



Oui, c'est vraiment un écrivain à découvrir, j'ai commencé par "Disgrâce", une magnifique découverte (je dois rédiger le billet...), mais celui-ci est très complet également.


Je n'ai pas commencé "Pélerinage...", si tu veux qu'on publie ensemble, on peut se dire fin semaine prochaine, sinon je te rejoindrai en vol...