Le goût des pépins de pomme de Katharina HAGENA

Publié le par Hélène

                                                           gout pépins de pomme  

♥ ♥ ♥ ♥

Un joli roman sur le thème du souvenir.

  

L’auteur :

 

Katharina HAGENA est une écrivaine allemande qui signe là son premier roman. Ell est professeure de littérature à l’université d’Hambourg.

 

L’histoire :

 

A la mort de Bertha, ses trois filles Inga, Harriet, Christa, ainsi que sa petite-fille Iris se retrouvent sur les lieux de leur enfance à Bootshaven au nord de l’Allemagne. Iris hérite de la maison familiale et va s’y installer le temps de régler les questions de succession. Ce sera l’occasion d’appeler à elle les souvenirs liés à la maison.

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          Le charme diffus qui se dégage de cette lecture. De subtils entrelacs naissent entre la vie des personnages et la nature créant une atmosphère bucolique et aérienne presque magique.

-          Le thème de la mémoire et du souvenir : Iris rassemble des souvenirs éparpillés aux quatre vents et les offre à cette maison dépositaire de la mémoire familiale. La construction du roman épouse le caractère décousu de ses souvenirs confus et marqué quelquefois du sceau des secrets.

-          La description très fine que fait l’auteur des malades d’Alzheimer. Bertha avait sombré en effet les dernières années dans les affres de cette maladie tentaculaire.

-          L’intrigue liée à la mort de Rosemarie, la cousine d’Iris apporte la juste dose de mystère…

-          Plus prosaïquement, j’ai apprécié la couverture du roman, parfaitement en adéquation avec le récit.

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          Les réflexions quelquefois assenées plus que suggérées en une suite de question sans fin. Le texte pose de lui-même ces questions sur la mémoire et le souvenir, nul besoin d’en rajouter.

-          La bluette sentimentale. Etait-elle bien nécessaire ?

 

Premières phrases :

 

« Tante Anna est morte à seize ans d’une pneumonie qui n’a pas guéri parce que la malade avait le cœur brisé et qu’on ne connaissait pas encore la pénicilline. La mort survint un jour de juillet, en fin d’après-midi. Et l’instant d’après, quand Bertha, la sœur cadette d’Anna, se précipita en larmes dans le jardin, elle constata qu’avec le dernier souffle rauque d’Anna toutes les groseilles étaient devenues blanches. »

 

Vous aimerez aussi :

 

Les cinq quartiers de l’orange de Joanne HARRIS

 

Merci à Julia GALLET des Editions Anne Carrière pour cette belle découverte.

 

Le goût des pépins de pommes, Katharina HAGENA, Editions Anne Carrière, janvier 2010, 19.50 euros

 

TAGS : Littérature allemande - Famille- Femmes

 

D'autres avis chez Aifelle, Mango, Sylde.

Publié dans Littérature Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

keisha 11/08/2010 15:58



Fuck america alors?



Hélène 11/08/2010 17:02



Fuck America...



keisha 11/08/2010 11:34



J'attends le livre voyageur d'Aifelle. Quand à celui d'Hilsenrath, je devine mais j'hésite entre deux titres (pas du mièvre en tout cas!)



Hélène 11/08/2010 13:14



J'ai choisi à l'économique, j'ai pris le poche



Sandrine(SD49) 11/08/2010 10:37



J'attends de le trouver à la bibliothèque !



Hélène 11/08/2010 10:46



Je pense que tu l'apprécieras...



Aifelle 10/08/2010 13:42



Je suis d'accord avec ton dernier commentaire, plus profond qu'il n'y paraît. J'ai vraiment apprécié cette histoire et la description de la maison et du jardin.



Hélène 11/08/2010 08:32



C'est un roman qui a beaucoup de charme, mais peut-être plus féminin que masculin (n'est-ce pas Yves ???)



Yv 10/08/2010 11:47



Ouais, bof ! Franchement pas tenté ! Fa&is attention à ne pas tomber dans la mièvrerie :)



Hélène 10/08/2010 12:03



Pas de risques ne t'en fais pas, j'ai notamment sur ma table de nuit un bouquin d'Edgar Hilsenrath qui à mon avis ne sera pas mièvre...  


En fait le goût des pépins de pomme est plus profond qu'il n'y paraît...