TMLP Ta mère la pute de Gilles ROCHIER

Publié le par Hélène

                                           TMLP-Gilles-Rochier.jpg

♥ ♥

Prix révélation au festival d'Angoulême 2012

 

L’auteur :

 Son blog http://envraccity.wordpress.com/

 

L’histoire :

 

"On était une bande, égaré dans un quartier flambant neuf au début des années 70. Des terrains vagues, des bois, les routes pas encore finies d’être goudronnées. On faisait nos 400 coups. Il y avait les “plus grands” qui nous pourchassaient en mobylettes, pour nous en faire baver dans la forêt. On se chamaillait aussi avec les gamins des cités voisines. On se passait entre nous une compil K7 qu’on écoutait en boucle sur un gros poste. Il y avait des lieux qui avaient une aura de mystère, comme ce trou d’eau noire, dont on disait qu’il avait été formé par un avion venu se crasher. Il y avait aussi cet arrêt de bus qui nous terrifiait : la journée c’était notre point de départ vers le monde, vers Paris, mais le soir, surtout les derniers jours du mois, aucun d’entre nous n’y aurait jamais mis les pieds. La misère pousse à bien des extrémités et la rumeur voulait que pour boucler les fins de mois trop courtes, certaines femmes de la cité y passaient le soir... “Ta mère la pute”, faut pas croire, c’est pas sorti de nulle part comme expression.

Et puis il y a eu cette histoire avec la K7... et là, ça s’est mal passé."

tmlp2.jpg

 

Ce que j’ai aimé :

Cet album nous offre une vision tendre et crue de la banlieue, en montrant les mécanismes de la violence et de l'exclusion subtilement, par touches, sans avoir l’air d’y toucher, en évoquant ces cordes invisibles qui mènent au pire sans qu’on l’ait vraiment voulu. Ici, pas de pathos, pas de violence gratuite, tout est fondu dans le dessin en sépia.

Gilles Rochier a choisi de placer son récit au tout début des cités, quand l'optimisme était encore présent, quand ces lieux n'étaient pas encore des ghettos. Le regard neuf, innocent est respecteux pour ce monde en devenir... 

Il nous montre une forme de bonheur :

« Malgré tout ça, on vivait heureux pas riches pas beaux mais heureux. On fonctionnait et avançait avec des compromis on se démerdait en fait. »

Mais il s'agit dun bonheur qui peut basculer très facilement dans l'horreur, à cause d'un mot, d'un geste, d'un rien qui implose et détruit d'un souffle des vies linéaires. Car si la violence balbutie encore dans ces lieux utopiques, elle est pourtant sous-jacente, attendant son heure au fond des cours, affûtant ses armes en faisant les yeux doux à la misère sociale.

Entre enfance et adolescence, les personnages flirtent avec le danger et comprennent vite que tout ne finit pas avec des chansons. La simplicité du récit est là pour nous rappeler que le passage à l'âge adulte est souvent cruel...

 

Ce que j’ai moins aimé :

A mes yeux, cette bande dessinée était trop courte, pas assez scénarisée, je l'ai lu en quinze minutes…

De plus, je n'ai pas vraiment accroché aux dessins, question de goût sans doute...

 

D’autres avis :

Pénélope Bagieu

 David ; Oliv' ; Yvan ;

 

TMLP, Ta mère la pute, Gilles Rochier, 6 pieds sous terre éditions, 2011, 16 euros 

tmlp-3.gif

 

 BD Mango bleu

Top-bd-2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 27/08/2012 08:55


Après MDR et LOL, voici TMLP....

Hélène 27/08/2012 10:50



OUi, c'est dans l'air du temps...



Mango 23/08/2012 14:26


Elle a reçu un prix à Angoulême quand même, alors je la note. Je verrai bien à la bibliothèque si elle me plaît également. 

Hélène 23/08/2012 18:08



J'aimerais bien connaître ton avis...



Noukette 22/08/2012 15:43


Je n'accroche pas non plus au dessin... mais comme je suis souvent passé outre ce genre de problème et que j'ai souvent découvert des pépites, je note quand même ! ;-)

Hélène 23/08/2012 10:47



Quand je ne suis pas convaincue par le dessin, mon coup de coeur est tout de même mitigé, même si le scénario m'emballe... Et là franchement, ces tons gris sépia m'ont refroidie !



OliV 22/08/2012 14:30


c'est p't-être une lecture de mec , non ?!...

Hélène 23/08/2012 10:48



Peut-être maintenenant que tu le dis...



jerome 22/08/2012 12:05


Je l'ai déjà notée plusieurs fois mais le fait qu'elle se lise en 15 minutes me refroidit grandement. Finalement je crois que je vais passer mon tour.

Hélène 23/08/2012 10:48



Je l'ai empruntée à la bibli je n'ai donc pas de remords, mais si je l'avais achetée, je pense que j'aurais regretté !