Déneiger le ciel de André BUCHER

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

David a soixante ans et vit dans une ferme isolée au-dessus de Sisteron. La veille de Noël, son ami Antoine doit le rejoindre. Seulement il se fait attendre si bien que David décide de partir à pied pour aller au-devant de lui. Commence alors un voyage halluciné dans la neige qui l'environne et engloutit peu à peu tout autour d'elle. Les ombres des disparus dansent avec les flocons virevoltants, étourdissant l'âme de David. La neige colporte les souvenirs. 

David reient sur la vie simple qu'il a choisie, une vie en harmonie avec ce qu'il est : 

"Je me lève tôt, je cours dans les bois en parlant aux vaches. Je plante des arbres, j'en coupe quelquefois. Sinon, l'hiver je dégage les routes, sauf que cette année, je suis à pied. Mon tracteur est en panne.

- Et là ce soir tu fais quoi ?

- Je ne sais pas trop. Disons que je déneige le ciel. Je creuse un sillon dans ma poitrine." p. 66

Par quelques scènes simples et émouvantes, ANdré Bucher nous fait ressentir l'importance de se sentir utile, d'agir, malgré la neige, d'avancer, de sortir pour ne pas sombrer et pour que le ciel s'illumine. Les pensées s'allègent alors, les certitudes s'affirment , les morts s'enterrent. 

A défaut de déneiger les routes, David déneigera son esprit,  et déneigera les êtres et ce qui les entrave.

Le récit poétique d'un esprit hanté par sa vie...

 

Présentation de l'éditeur : Sabine Wespieser 

D'autres avis : Clara ; Jérôme  ; Sylire  ; Yves 

 

Déneiger le ciel, André Bucher, Sabine Wespieser, poche, novembre 2015, 146 p., 8 euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Noukette 25/02/2016 12:26

Je crois que ce petit texte a tout pour me plaire...!

Hélène 26/02/2016 07:56

Oui il est poétique et sensible, il te conviendra !

zazy 22/02/2016 20:57

Je pensais l'avoir noté, alors je le fais de suite

Hélène 23/02/2016 08:29

oui de suite !

Gwenaelle 22/02/2016 19:28

Aperçu ici et là... très tentant, et ton billet ne fait que confirmer. :-)

Hélène 23/02/2016 08:29

Oh oui !

jerome 22/02/2016 13:23

Un très beau roman, oui. Et un auteur que j'apprécie particulièrement.

Hélène 23/02/2016 08:28

Je l'avais repéré chez toi, merci !

Benoît 22/02/2016 12:30

Pour compléter la découverte d'André Bucher et de son territoire :
http://lemotetlereste.com/mr/litteratures/alecart

Hélène 23/02/2016 08:28

Ca semble passionnant, je le note merci !

Electra 22/02/2016 11:32

Je l'ai déjà croisé chez Jérôme - qui a beaucoup aimé. Bon, moi j'avoue que j'ai toujours peur de ces récits poétiques ... même si j'aime les bois et le silence de la nature !

Hélène 23/02/2016 08:27

Alors il te plaira !

Yv 22/02/2016 11:17

Il me reste de très beaux souvenirs des livres d'André Bucher, la poésie, le temps qui passe lentement, ...

Hélène 23/02/2016 08:27

Je pense en lire d'autres rapidement !

Aifelle 22/02/2016 10:52

Lu avant le blog, j'avais beaucoup aimé l'atmosphère de ce roman.

Hélène 23/02/2016 08:27

Je lui trouve un charme ouatiné...

clara 22/02/2016 10:16

Un très beau récit !

Hélène 23/02/2016 08:26

Je plussois !

dominique 22/02/2016 10:03

j'ai beaucoup aimé tous ses romans, son art de décrire la nature et la solidarité entre les personnes

Hélène 23/02/2016 08:26

C'est le premier que je découvre, je vais continuer !