Naître et grandir en musique. De la conception de l'enfant à son éveil musical de Jean-Marie LEAU et Sophie ADRIANSEN

Publié le par Hélène

♥ 

Comment développer le bien-être des enfants par la musique ? Voilà la question que se sont posés Jean-Marie Leau, compositeur interprète et Sophie Adriansen, auteure. 

Le pouvoir indéniable de la musique agit aussi bien sur les enfants que sur les adultes. Tout peut même commencer en amont, le foetus pouvant être stimulé auditivement dés le sixieme mois de la grossesse. L'accouchement en musique permettrait également d'apaiser les contractions qui rythment l'accouchement. Puis les berceuses millénaires aident ensuite l'enfant à trouver le sommeil. Le chant et les sons harmonieux fonctionnent ainsi comme un cocon fait de douceur et d'harmonie, réminiscence de l'enveloppement du foetus. 

Illustré par des témoignages de chanteuses, de musiciens, de médecins et de parents, ce petit documentaire nous rappelle avec joie les vertus de la musique.

D'autres titres sont à venir dans cette collection des "musicaments" :  "s'endormir en musique", "Faire du sport en musique" et "Se régaler en musique".

Pourquoi deux coeurs ? : Toutefois, il me semble que ce chouette petit documentaire parlera davantage aux personnes sensibles à la sophrologie, relaxation ou aux adeptes des médecines naturelles, qu'aux personnes plus pragmatiques comme moi...

 

Présentation de l'éditeur : TélémaqueChez Sophie 

Sur l'influence de la musique : Le complexe d'Eden Bellwether de Benjamin Wood

 

Naître et grandir en musique. de la conception de l'enfant à son éveil musical. Jean-Marie Leau et Sophie Adriansen, Editions Télémaque, Collections Les Musicaments,  2016, 19 euros

 

Merci à l'éditeur et à Sophie...

Commenter cet article

keisha 25/03/2016 09:10

Hum, ton bémol, car je suis assez pragmatique et pas adepte des trucs que tu cites (et puis je viens d'acheter Musicophilia D'O Sacks et là ce sera plus branché cerveau je le crains

Hélène 29/03/2016 08:26

C'est bien écrit, intéressant mais côté sensibilité, je pense vraiment qu'il faut être affûté..