Les maraudeurs de Tom COOPER

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ 

A Jeanette, en Louisiane, après le passage de Katrina, la marée noire sévit à son tour, ruinant de nombreux pêcheurs. Parmi ces derneirs, Gus Lindquist, pêcheur manchot accro aux anti-douleurs et traînant à ses heures perdues sur les îles avoisinantes, à la recherche du trésor caché de Jean Lafitte, célèbre flibustier. Wes Trench a subi aussi de plein fouet ces catastrophes naturelles puisqu'il a perdu sa mère dans l'ouragan. Il aide désormais son père sur son bateau, jusqu'à ce que la rupture entre les deux hommes soit définitivement consommée.  "Rita, Gustav et Katrina avaient fait sonner les trompettes de l'apocalypse, mais cette fois c'était la bonne. (...) La quantité de mazout et de poison dans la mer, les millions de dollars perdus pour l'industrie de la pêche." Les pêcheurs de crevettes sont parmi les premiers touchés, les restaurateurs préfèrant désormais servir des crevettes provenant de Chine, bien plus grosses que les minuscules crevettes de Louisiane, atrophiées par la marée noire...

De son côté, Brady Grimes surfe sur la vague :  il est mandaté par la compagnie pétrolière pour convaincre les familles snistrées de renoncer à toute poursuite en échange d'un chèque. En marge, les frères Toup, jumeaux psychopathes, font pousser de la marijuana sur une des îles du marécage, drogue convoitées par Hanson et Cosgrove, deux losers prêts à tout pour s'enrichir.

Ces personnages torturés survivent comme ils le peuvent, tant bien que mal, avec leur conscience en berne ou leur culpabilité marquée, chacun trouve un échappatoire.

"Wes se disait que tout le monde, d'une manière ou d'une autre, cherchait un trésor. Un ticket de loterie, une carte de joueur de base-ball, la photo égarée d'un amour de jeunesse. Un bateau." p. 162

Malmenés par la vie et la nature, les uns et les autres font des choix aléatoires sur la route de la vie, conscients de la difficulté de prendre des décisions bancales pouvant sceller leurs destins. Au sein du bayou, la pression monte peu à peu. Si l'entraide perdure, ce qui les rive à cette région sinistrée est surtout leur amour inconditionnel pour ce lieu :

"Chez lui : la saveur amère des huïtres fraîches qu'on vient de tirer de l'eau. Les invasions de termites au début du mois de mai. La cacophonie des grenouilles des marais en été. Les grillons toute la journée. Les criquets pendant la nuit. Les averses éclairs de fin juillet, cinq minutes de pluie diluviennes. Les pick-up chargés de canne à sucre qui traversent la ville en bringuebalant, à l'automne. La joie du carnaval de Mardi Gras. La bénédiction de la flotte des bateaux de pêche. La guirlande des petites barques dans la baie. La minuscule constellation de leurs phares, brillant comme des lampions de Noël à l'horizon. L'étrange lueur verte, d'un éclat presque surnaturel, émanant des cyprès à l'heure du crépuscule au printemps. Le parfum terreux du ragoût d'écrevisses. Les pralines de pécan, le boudin, le gombo. Les alligators et les hérons et les sébastes et les crevettes. Les voix cajuns, profondes et rocailleuses. Les vieux visages aux rides étranges, sinueuses cmme des empreintes digitales. " p. 392

@easyvoyage

L'auteur voulait faire entendre la tonalité du lieu là bas à notre époque. Une tonalité sombre, seules quelques touches de lumière réussissent à percer à travers la végétation dense du bayou, mais elles sont d'autant plus précieuses... Un très beau roman !

 

Présentation de l'éditeur : Albin Michel 

D'autres avis : Blogs :  Jérôme Electra ; Presse : France Inter 

 

Merci à l'éditeur. 

 

Les maraudeurs, Tom Cooper, traduit de l'anglais (EU) par Pierre Demarty, Albin Michel, mai 2016, 398 p., 22 euros 

Commenter cet article

Gwenaelle 16/08/2016 11:20

Si Keisha et toi avez aimé, je ne peux que me laisser tenter...

zazy 06/08/2016 17:37

je me méfie avec l'avis plus que favorable de stephen King

Hélène 10/08/2016 08:01

Non cette fois ci tu peux y aller les yeux fermés !

Kathel 04/08/2016 08:54

Je ne lis que de bons avis sur ce roman que je lirai un jour, c'est sûr !

Hélène 04/08/2016 09:49

A l'occasion..

Luocine 03/08/2016 20:02

je suis sur liste d'attente à la médiathèque!

Hélène 04/08/2016 09:48

tu vas aimer !

Ariane 03/08/2016 14:15

Eva m'a déjà donné très envie de ce roman et tu en rajoutes une couche ! Par chance il vient juste d'arriver à la médiathèque.

Hélène 04/08/2016 09:48

Précipite toi !

keisha 02/08/2016 09:34

Chouette, hei? On y est vraiment, dans ce coin...

Hélène 04/08/2016 09:47

J'ai adoré !

Electra 02/08/2016 09:29

Contente de voir que tu as succombé aussi au charme du Sud ! un superbe roman

Hélène 04/08/2016 09:47

Oh oui !

clara 02/08/2016 08:32

Je l'ai enfin !!! lecture sous peu !

Hélène 02/08/2016 09:00

J'ai adoré !