Déceptions et abandons du mois de décembre

Publié le par Hélène

Les arpenteurs de Kim Zupan

Présentation de l'éditeur :

Nuit après nuit, dans une prison du Montana, le jeune Val Millimaki s’assied face aux barreaux qui le séparent de John Gload, 77 ans, en attente de son procès. Astreint aux pires heures de garde, l’adjoint du shérif se retrouve à écouter le criminel qui, d’instinct, est prêt à lui révéler en partie son passé. Petit à petit, Millimaki se surprend à parler, lui aussi, et à chercher conseil auprès de l’assassin. En dépit des codes du devoir et de la morale, une troublante amitié commence à se tisser entre les deux hommes. Dans un subtil jeu d’échos, entre non-dits, manipulations et sombres confessions, le jeune shérif cherche des réponses à ses propres tourments et, chaque matin, il tente vainement de reprendre pied dans la réalité. Mais sa vie, comme son mariage, lui échappe chaque jour un peu plus.

Premier roman hypnotique et crépusculaire, Les Arpenteurs met en scène deux personnages poursuivis par leur conscience et hantés par la mélancolie d’un paysage qui les a faits tous deux à son image.

Le livre est lauréat du Prix Lucioles 2015 et du Prix Chapitre Nature.  Le roman fait partie de la sélection du Prix Sncf du Polar 2017.

Mon avis :

Le roman entremêle différentes époques, il est long à démarrer, avec des personnages difficiles à cerner, de fait j'ai décroché. Les descriptions du Montana sont pourtant d'un lyrisme brûlant.

D'autres avis (positifs): Babélio ; Actu du Noir

Ce roman fait partie de la sélection pour le Prix SNCF du POLAR

Oranges amères de Liad Shoham

Présentation de l'éditeur : 10/18

Lorsqu’un journaliste d’investigation disparaît dans la petite bourgade tranquille de Petah Tikva, l’inspectrice Anat décide d’enquêter sur les méthodes du maire qui règne sans partage sur la ville depuis plus de vingt-cinq ans.

Petah Tikva, une petite ville israélienne tranquille, loin du bouillonnement de Tel-Aviv, son exubérante voisine. Tous les habitants se plaisent à le répéter, rien ne se passe jamais à Petah Tikva. Alors, quand un journaliste d’investigation disparaît, l’inspectrice Anat Nahmias est aussitôt sur le qui-vive. Qui aurait pu avoir intérêt à le faire taire ? Sur quoi enquêtait-il ?

Lorsqu’un jeune et beau publicitaire, spécialisé dans les campagnes électorales, commence à s’intéresser au cas du journaliste disparu, l’enquête d’Anat prend un tour nouveau. L’inspectrice et le communicant n’ont pas les mêmes objectifs mais comprennent rapidement que, pour élucider ce mystère, ils gagneront à coopérer.

« Sur fond de campagne électorale et de manipulation politique, le romancier israélien éclaire, dans ce polar haletant, un double rapport père-fils sous l’angle de la loyauté et de la déontologie. »Le Monde des livres

Mon avis :

L'intrigue est là aussi très longue à se mettre en place, emmagasinant des détails sur l'univers de la corruption, trop précis et assenés de façon péremptoire. Les personnages ne sont guère attachants, même le journaliste manque d'envergure. Je n'ai pas été convaincu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Ah zut, j'avais entendu beaucoup de bien des Arpenteurs!
Quant à Liad Shoham, j'avais lu de lui Tel-Aviv suspects et Terminus Tel-Aviv, je ne connaissais pas le roman Oranges Amères...mais je ne suis pas une grande fan de l'auteur, pour les romans policiers israéliens, je préfère Dror Mishani
Répondre
H
je note Dror !
Z
Ces petites déceptions nous amènent à d'autres lectures
Répondre
A
Tu finis en beauté !
Répondre
S
Coucou, j'avais lu de L. Shoham "Terminus Tel-Aviv" et j'avais bien accroché. Peut-être celui-ci est-il moins réussi...
Répondre
D
je n'ai pas adhéré non plus aux arpenteurs, c'est rare que je n'aime pas chez cet éditeur mais je me suis ennuyé
Répondre
M
Je n'ai aucun des deux titres. Tant mieux !
Répondre
E
zut .. je ne cesse de reporter la lecture des Arpenteurs et tu ne m'aides pas là !! pourtant le lyrisme et le Montana, chez moi.. les deux abandonnés ou lus jusqu'à la fin ?
ah il y aura un bilan positif aussi ! youpi
Répondre
Y
Tu la fais à l'envers, d'habitude en décembre on fait des bilans sur nos coups de coeur... mais bon, des bouquins qui tombent des mains, il y en a
Répondre
H
Je l'ai préparé aussi.. ce sera lundi !