Un beau mariage de Molly Keane

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"Quelles pauvres choses désarmées la vie fait-elle de nous, avec ses tentations démoniaques !" p. 142

Les Sorrier vivent dans le domaine de Sorristown en Irlande depuis plusieurs générations. Le maître mot du domaine reste l'oisiveté dans laquelle se complaisent les habitants actuels : Roguey, Jer et leur soeur Maeve. Mais un évènement se prépare puisque la délicate Maeve doit épouser le Major Rowland Arthur Fountain, l'homme le plus populaire du comté de Westcommon, réalisant ainsi "un beau mariage". Les demoiselles d'honneur commencent à arriver, et l'équilibre apparent de cette bonne société vacille alors dangereusement ...

Molly Keane peint avec talent les sentiments humains et leur complexité, sachant traquer derrière les convenances le désir animal qui sème rapidement la panique dans l'équilibre fragile de cette bonne société. Les personnalités des uns et des autres ne sont pas toujours en adéquation avec leurs véritables sentiments et penchants, et la vertu elle-même dans toute sa splendeur en prend pour son grade. Dans le monde aigre-doux de Molly Keane, rien ne tient, tout file.

"Son propre coeur réclamait la justice, alors qu'il n'y a pas de justice, seulement des conséquences. Et les conséquences sont les choses les plus inconséquentes et les plus incalculables du monde. Elles peuvent tout aussi bien sauter par-dessus la tête du scélérat impénitent qui les a provoquées, et atterrir, lourdes de calamités, sur l'échine courbée d'une victime, dont le fardeau à porter est déjà au-dessus de ses forces." P. 294

Dans Un beau mariage, son premier roman, l'auteur insiste sur le mystère du mariage résidant sur des sentiments évaporeux qui peuvent s'envoler en quelques secondes ...

 

Du même auteur : Fragiles serments  ; Chasse au trésor 

Présentation de l'éditeur : Gallimard Editions de la Table Ronde

D'autres avis : Lettres d'Irlande et d'ailleurs

 

Un beau mariage, Molly Keane, traduit de l'anglais par Anouk Neuhoff, La table ronde, 1997, 335 p., 8.70 euros

Publié dans Littérature Europe

Commenter cet article

lewerentz 29/01/2017 11:20

J'avais adoré "Et la vague l'emporta..." et "Les St-Charles" mais avait été déçue par un autre de ses romans - dont j'ai oublié le titre. Je note celui-ci.

Hélène 30/01/2017 09:31

Je note tes titres !

Alex-Mot-à-Mots 26/01/2017 13:54

Le mariage ? Un sujet qui ne me tente pas plus que cela.

Hélène 30/01/2017 09:26

C'est traité de façon caustique et non mas romantique...

Ariane 26/01/2017 13:18

Je me suis ennuyée à mourir lors de ma première lecture de Molly Keane.

Hélène 30/01/2017 09:25

Mauvais choix de titres ?

gambadou 25/01/2017 20:08

Un livre un rien suranné comme je les aime. Et disponible en poche en plus.

Hélène 30/01/2017 09:25

Il a tout bon !

zazy 24/01/2017 22:42

Un auteur inconnu de moi. A découvrir

Hélène 25/01/2017 08:16

Oh oui, elle vaut le détour.

FondantGrignote 24/01/2017 17:25

J'avais été très agréablement surprise par ce roman ; depuis, j'ai lu d'autres ouvrages de Molly Keane, qui ne m'a jamais déçue !

Hélène 25/01/2017 08:16

Comme toi ..

manou 24/01/2017 14:27

C'est presque une découverte pour moi car c'est un auteur que j'avais complètement oublié et il me semble bien avoir lu il y a plus de 15 ans "La revenante"mais je serais bien incapable de le résumer... J'aime beaucoup la façon dont tu en parles et ce titre me tente beaucoup.

Hélène 25/01/2017 08:16

J'ai toujours plaisir à la lire.

jerome 24/01/2017 11:57

J'avais beaucoup aimé "Chasse au trésor" mais le thème de celui-ci me tente moins.

Hélène 25/01/2017 08:15

C'est un peu dans la même veine.

Electra 24/01/2017 09:29

je note ! j'aimerais le lire en anglais par contre !

Hélène 25/01/2017 08:15

Oui si tu le peux, c'est mieux.

Moka 24/01/2017 08:22

Une découverte. J'aime le ton qui semble porter ce roman. A noter.

Hélène 25/01/2017 08:14

J'aime beaucoup la causticité de cette auteure !

Luocine 24/01/2017 07:34

L'oisiveté comme art de vivre ! Dans notre époque où le travail est un bien précieux pour tant de gens! Voilà au moins un roman qui n'est pas dans l'air du temps.

Luocine 24/01/2017 07:34

L'oisiveté comme art de vivre ! Dans notre époque où le travail est un bien précieux pour tant de gens! Voilà au moins un roman qui n'est pas dans l'air du temps.

Hélène 25/01/2017 08:14

C'est certain...