Le rêve le plus doux de Doris LESSING

Publié le par Hélène

"Nous portons en nous-mêmes des modèles invisibles aussi inéluctablement personnels que nos empreintes digitales, mais nous ne n'en prenons conscience qu'après avoir regardé autour de nous et reconnu leurs reflets." p. 72

L'action se concentre sur la famille Lennox, principalement dans les années 60, à l'esprit très contrasté. La première partie, assez statique, se déroule toujours dans la maison, autour de la table où se rassemble la famille de Frances et les êtres qu"elle accueille, Rose, Jil, Geoffrey et les autres qui s'ajoutent au fil du temps, partent, reviennent, disparaissent. Mère de substitution, Frances s'occupe de son petit monde avec bienveillance et dévouement. Les apparitions éclair de Johnny le père de ses deux garçons Colin et Andrew, sont souvent le prétexte à des débats passionnés autour des questions politiques, Johnny défendant le communisme avec virulence, quitte à fermer les yeux sur certaines exactions. 

Cette première partie du roman s'axe sur une réflexion sur ces jeunes désoeuvrés qui subissent l'influence du communisme et fustigent le capitalisme, cette génération qui attend aussi "tranquillement que cela lui tombe tout cuit dans le bec sans qu'elle ait à travailler." Pour Julia, la mère de Johnny, cette errance des jeunes est le résultat des deux guerres après lesquelles plus rien ne peut être normal.

La deuxième partie du roman suit Sylvia, une des protégées de Frances, en Afrique, dans un pays imaginaire le Zimlie qui sort d'une guerre et est fortement touché par le sida. Sylvia devenue médecin se bat pour ses idées dans un pays qui reste dévasté.

Ce que j'ai moins aimé : La première partie assez statique, toujours dans la maison, l'action n'avance pas, les scènes se répètent et les situations similaires deviennent lassantes à la longue.

 

Présentation de l'éditeur : J'ai Lu

Du même auteur : Nouvelles africaines tome 1

 

Le rêve le plus doux, Doris Lessing, traduit par Isabelle Delord-Philippe, mars 2008, 8.20 euros

 

Le mois anglais consacré aujourd'hui à Doris Lessing

Publié dans Littérature Europe

Commenter cet article

Ariane 06/06/2017 13:54

Je n'ai jamais accroché avec Lessing, alors je passe mon tour.

Hélène 08/06/2017 09:59

J'avais aimé ses nouvelles ...

Alex-Mot-à-Mots 06/06/2017 11:17

Malgré une première partie décevante, tu es allée au bout de ta lecture.

Hélène 08/06/2017 09:58

Difficilement ;-)

Electra 05/06/2017 20:41

je l'ai lue mais je n'ai pas trop accroché ... même si j'aime les thèmes qu'elle aborde.

Hélène 06/06/2017 09:25

Tu me rassures !

Valérie 04/06/2017 20:14

Elle a fait de grands livres, Lessing mais il faut bien avouer qu'elle a aussi de vrais ratés.

Hélène 06/06/2017 09:25

je veux bien les titres mémorables pour ne pas abandonner...

manou 04/06/2017 08:29

Cela fait des années que je n'ai rien lu d'elle. A l'époque je la lisais en vacances. Alors pourquoi pas la relire un jour...si ce n'est pas ce titre, vu ce que tu en dis, ce sera un autre

Hélène 06/06/2017 09:24

Je vais tenter d'autres titres de mon côté !

rachel 03/06/2017 20:32

euh doris a tendance a faire toujours 2 parties ?....en tout cas, toute une affaire politique passionnante des annees 60...dommage pour cette premiere partie...

Hélène 06/06/2017 09:24

Oui elle a son intérêt mais à mes yeux elle est trop longue;..

Lili 03/06/2017 17:47

Dommage pour la lassitude de lecture ; le titre du livre était pourtant très alléchant !

Hélène 06/06/2017 09:23

C'est vrai !

lcath 03/06/2017 17:20

Je n'en ai lu qu'un ou deux d'elle mais celui ci ne me tente pas vraiment....

Hélène 06/06/2017 09:23

Je ne le conseillerais pas...

Cryssilda 03/06/2017 14:25

Je n'ai pas encore lu celui-ci mais je pense que je l'ai, quelque part, en anglais... il faut que je le retrouve, je veux absolument lire tous les livres de cet auteur !

Hélène 06/06/2017 09:23

J'aime ses nouvelles, mais celui ci m'a déçue

Yuko 03/06/2017 09:19

Ah Doris Lessing... Un auteur à découvrir absolument dans une vie de lecteur :)

Hélène 06/06/2017 09:22

Oui mais peut être pas avec ce titre...