Mary Barton de Elizabeth GASKELL

Publié le par Hélène

♥ ♥

"Ne rien convoiter sous les vastes cieux,

N'avoir à regretter aucune vilenie,

Non plus qu'une heure gaspillée,

Et comme une timide violette, en silence,

Exhaler vers le Ciel un suave parfum,

Pour le remercier de toutes ses bontés,

Puis ployer, satisfait sous la pluie purifiante." Elliott

Ce premier roman d'Elizabeth Gaskell peint le destin de la jeune et trop jolie Mary Barton dont le coeur oscille entre son ami d'enfance Jem Wilson et le fils du patron des filatures, Harry Carson. Jeune couturière vivant dans la pauvreté et le dénuement, si son coeur a tendance à la pousser vers Jem, ses rêves et sa coquetterie lui font espérer une vie prospère, comme une revanche sur la pauvreté actuelle, aux côtés de Harry.

En ces années 1839, la misère frappe durement les ouvriers, la faim taraudant les plus faibles et les menant aux portes de la mort. La moindre miette de pain est une bénédiction en ces périodes de disette. De plus, le contraste entre les ouvriers et ces patrons qui préfèrent ignorer les revendications des uns et des autres provoque les premières luttes syndicales. Le père de Mary Barton s'engage corps et âme dans ces luttes. Les revendications des syndicalistes veulent ouvrir une ère nouvelle : "Il était souhaitable que les ouvriers ne fussent pas seulement des ignorants se comportant comme des machines, mais des hommes éduqués, capables de discernement ; et qu'il existât entre eux et leurs patrons des liens de respect et d'affection, et pas seulement des contrats financiers ; en somme, il souhaitait que la loi gouvernant les rapports entre les deux parties fût conforme à l'esprit du Christ." p. 473

Au fil du roman, Mary mûrit et revient aux valeurs essentielles, éprise de justice, elle sera soumise à une dilemme bien plus grave que de simples hésitations sentimentales...

Vous l'aurez compris, malgré ses 600 pages, Mary Barton est un roman social prenant aux nombreuses ramifications.

« Audacieux pour son temps, accueilli avec intérêt par Dostoïevski, Mary Barton est éloigné de toute subversion, mais touche par son réalisme juste et sensible. »

Le Monde

 

Présentation de l'éditeur : Fayard, Points

D'autres avis : Télérama ; Claudia ; Kathel ;

Du même auteur : Nord Sud

 

Une lecture qui clôturera - un peu en retard- le Mois anglais pour moi

 

Mary Barton, Elizabeth Gaskell, Points, mars 2016, 595 p., 8.40 euros

Publié dans Littérature Europe

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 06/07/2017 11:51

J'avais bien aimé Nord et Sud. Pourquoi pas.

Hélène 20/07/2017 09:07

Il vaut le détour !

Indira 04/07/2017 17:27

j'avais bien accroché avec Nord et Sud. A voir pour celui-ci

Hélène 20/07/2017 09:06

Why not !

Jerome 04/07/2017 12:55

Un roman social qui a tout pour me plaire malgré ses 600 pages.

Hélène 20/07/2017 09:06

Je pense

claire jeanne 04/07/2017 09:11

J'ai lu "Nord Sud" sur à peu près le même thème je pense ; cette auteure n'est pas assez connue !

Hélène 20/07/2017 09:05

je trouve aussi !

Kathel 03/07/2017 21:42

Je ne m'attendais pas à être aussi passionnée par ce roman... il est très riche, effectivement.

Hélène 20/07/2017 09:04

J'aime cette auteure !

Mingh 03/07/2017 15:06

North and South peut-être plus accompli !

Hélène 20/07/2017 09:04

Oui je trouve

Ariane 03/07/2017 14:03

Je garde un très bon souvenir de Nord et Sud, celui-ci devrait me plaire aussi.

Hélène 20/07/2017 09:04

J'ai tout de même préféré "Nord et Sud"

keisha 03/07/2017 13:27

Ben là, ce sera pour le mois anglais 2018 (et en vO)

Hélène 20/07/2017 09:04

Exactement !