La guerre de Catherine de Julia BILLET et Claire FAUVEL

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

Fauve d'Angoulême - Jeunesse 2018

Rachel est une jeune fille juive passionnée de photographie qui va devoir fuir de lieux en lieux, portée par des réseaux de résistants durant la guerre. Elle est accueillie notamment à la Maison de Sèvres, pension des sœurs de la Sainte-Providence, à Riom, et épouse la foi catholique par obligation. Là, elle rencontre Agnès et Alice et connait ses premiers émois amoureux avec Etienne lui même photographe.

Mais l'heure de la fuite arrive rapidement, et les rencontres fortes s'enchainent : tout d'abord dans une famille d'accueil à la campagne près de Limoges, accompagnée de la petite Alice, puis à l'orphelinat du Château de Panges, pour enfin se cacher dans les bois aux côtés de résistants. Elle rencontre alors Antoine, leur chef, et sa femme, Cristina. Tout son parcours est marqué finalement par des rencontres profondément humaines, qui lui permettent de fuir un destin funeste.

Le personnage de Catherine est inspiré d'une femme qui a réellement existé, puisqu'il s'agit de Tamo Cohen, la propre mère de Julia Billet, l'auteur du récit mis en image par Claire Fauvel. Comme elle l'explique dans le dossier à la fin de la BD, Tamo a, comme Catherine, été cachée par la Maison de Sèvres et a parcouru la France de refuge en refuge avant de revenir à la Maison de Sèvres, elle aussi. Cette Maison est également authentique. Institution totalement à part, aux méthodes révolutionnaires, la vie de la Maison est fidèlement reproduite dans la BD.

Avec délicatesse et intelligence, l'auteure évoque la grande H par le biais du destin de Rachel/Catherine et nous rappelle ainsi, s'il en est besoin, les bienfaits de l'entraide dans une visée humaniste portée par l'espoir en un monde meilleur.

Présentation de l'éditeur : Rue de Sèvres

Bd de la semaine accueillie par

 

Publié dans Jeunesse BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C'est et c'est pas toi 08/01/2020 18:02

Mois je l'ai lu 2 fois(pas d'un coup) et je l'ai beaucoup aimer comme il est en forme de BD et il est aussi très triste.

Luocine 19/06/2019 10:24

Beau sujet et les dessins me plaisenr bien.

Nathalie 19/06/2019 09:06

Je n'ai pas lu le roman, mais j'ai beaucoup aimé la bd qui est très accessible y compris pour des preados.