Autour de ton cou de Chimamanda NGOZI ADICHIE

Publié le par Hélène

                                            autour du cou

♥ ♥ ♥

 

L’auteur :

 

Chimamanda Ngozi Adichie est originaire d'Abba, dans l'État d'Anambra, mais a grandi dans la ville universitaire de Nsukka, où elle a fait sa scolarité. 
À l’âge de 19 ans, elle quitte le Nigeria pour les États-Unis. Après avoir étudié à la Drexel University de Philadelphie en Pennsylvanie, Chimamanda Ngozi Adichie opte pour l’Eastern Connecticut State University afin de vivre plus près de sa sœur, qui exerçait la médecine à Coventry (actuellement à Mansfield, CT). Elle poursuit là ses études en communication et en sciences politiques. 

Ses nouvelles ont été publiées dans de nombreuses revues littéraires, notamment dans Granta. 
Son premier roman, L'hibiscus pourpre, a été sélectionné pour l'Orange Prize et pour le Booker Prize. L'autre moitié du soleil a reçu l'Orange Prize. 

Chimamanda Ngozi Adichie vit au Nigeria. (Source : Babélio)

 

L’histoire :

 Lauréate de la loterie des visas, Akunna quitte le Nigeria pour les États-Unis ; elle y découvre un pays qui a bien peu à voir avec celui de ses attentes. À Kano, dans le nord du Nigeria, une violente émeute intercommunautaire réunit deux femmes que tout sépare : une marchande d’oignons musulmane et une étudiante issue de la bourgeoisie chrétienne de Lagos. Dans Nsukka blanchie par l'harmattan, James Nwoye, ancien universitaire au soir de sa vie, repense au rêve biafrais et attend, la nuit, les visites de sa femme défunte, qui vient caresser ses jambes fatiguées… Voici quelques-uns des personnages des nouvelles d’Adichie ; ils composent une image complexe et riche de la réalité nigériane d’aujourd’hui, qui prend ses racines dans le passé et se prolonge dans l'expérience de l’émigration, une plongée émouvante, souvent poignante, tour à tour terrible et drôle, toujours vibrante d’humanité. (Présentation de l’éditeur)

 

Ce que j’ai aimé :

 Le genre de la nouvelle permet de dresser un tableau complet du pays et des femmes à l’œuvre dans ce pays déchiré qu'est le Nigéria. Les destins individuels différents permettent ainsi d’établir un portait global des difficultés, des joies et des peines rencontrées dans le pays et aux Etats-Unis par celles et ceux qui ont choisi –ou non- de fuir dans cet eldorado illusoire.

Dans « Imitation » Nkem vit en effet aux Etats-Unis pendant que  son mari est resté au Nigéria et elle apprend qu’il a installé une nouvelle femme dans leur maison du Nigéria. Dans « Les marieuses » Chinaza- Agatha est aussi  une femme nouvellement arrivée aux Etats-Unis à qui son mari demande de devenir américaine à part entière quitte à perdre sa culture.

D’autres femmes vivent encore au cœur du Nigéria ébranlé par ces émeutes, comme ces deux femmes de culture et de religion différentes qui se réfugient le temps d’un soulèvement dans une maison abandonnée, apprenant à communiquer au-delà des mots et des cultures dans une communion évidente d’êtres humains en souffrance.

Les femmes sont bien au cœur des récits, femmes fortes aux personnalités bigarrées : quand Ujunwa jeune écrivaine ne supporte plus les remarques machistes, Kamara se découvre des inclinations homosexuelles…

Chaque nouvelle a sa place au sein du recueil, servie par un style précis, concis et intelligent.

 

Ce que j’ai moins aimé :

- Rien

 

Premières phrases :

 « La première fois que notre maison a été cambriolée, c’était notre voisin Osita qui avait grimpé par la fenêtre de notre salle à manger et volé notre télé, notre magnétoscope et les cassettes de Purple Rain et Thriller que mon père avait rapportées d’Amérique.

 

Vous aimerez aussi :

 Du même auteur :  L’hibiscus pourpre de Chimamanda NGOZI ADICHIE

Autre :  Littérature Afrique de l'Ouest

 

D’autres avis :

Le monde 

 

 Autour du cou, Chimamanda Ngozi Adichie, traduit de l’anglais (Nigéria) par Mona de Pracontal, Gallimard, janvier 2013, 304 p., 22.50 euros

capture-d ecran-2010-07-15-a-12-49-41[1]

Publié dans Littérature Afrique

Commenter cet article

marchand 23/04/2013 20:23


bonsoir!celà fait longtemps que je parcours régulierement votre blog,et je ne vous ai jamais laissé de commentaire,merci pour le votre sur le livre de chimamanda ngozi adichie on sent que vous
avez aimé ce livre et celà me donne envie de le lire et de lire les autres livres d'elle,j'espere le faire quand je le pourrais,j'aime beaucoup vos lectures vous lisez des bons livres de bons
auteurs,moi je suis tres nouvelle sur la blogosphere


mon blog c'est :passionlivresque.blogspot.com

Hélène 24/04/2013 08:38



merci et bienvenue sur la blogosphère...



Valérie 23/04/2013 09:23


Je ne crois pas que j'aimerais non car je n'aime pas les nouvelles. 

Hélène 23/04/2013 09:53



Essaie plutôt ses romans alors...



jerome 23/04/2013 08:47


Il est dans ma pal depuis sa sortie et je ne l'ai toujours pas ouvert. J'achète, j'accumule et je commence par celui qui est arrivé en dernier, c'est du grand n'importe quoi. Surtout qu'à te lire
je me dis que c'est un recueil qui vaut vraiment la peine que je me penche au plus vite sur son cas.

Hélène 23/04/2013 09:00



Ce n'est pas un policier, tu PEUX le lire.... 



zarline 22/04/2013 21:29


J'avais bien aimé L'autre moitié du soleil, sans adorer non plus. J'aimerais bien retenter l'expérience mais je crois que ce recueil de nouvelles, genre qui me frustre souvent, n'est peut-être
pas donner la meilleure chance à cet auteur, malgré ton billet très tentant.

Hélène 23/04/2013 09:00



'Lautre moitié du soleil" est celui que j'ai le moins aimé d'elle, je te conseille le premier "l'hibiscus pourpre" ou ce recueil de nouvelles là...



Anis 22/04/2013 20:21


C'est un livre exactement fait pour moi, dmmage que tu ne sois pas dans la communauté littérature au féminin pour cet article.

Hélène 23/04/2013 09:53



Je te le conseille effectivement..



Valérie 22/04/2013 13:03


J'avais aimé L'autre moitié du soleil, lu pour le prix Elle 2009.

Hélène 22/04/2013 18:01



Tu aimeras alors ses nouvelles !



luocine 22/04/2013 12:18


que de souffrances viennent de l 'Afrique et aujourd'hui que de grands écrivains!


Je lirai ce livre , en tout cas tu donnes envie


Luocine

Hélène 22/04/2013 18:02



Oui il vaut vraiment le détour !



yuko 22/04/2013 12:00


J'aime beaucoup ton blog, je le trouve très clair ^^

Hélène 22/04/2013 18:02



C'est gentil merci !



monpetitchapitre 22/04/2013 10:12


J'avais découvert cette auteure avec L'hibiscus pourpre que j'avais beaucoup aimé. Il faisait partie de la sélection ELLE quand j'ai été jurée, ça devait être en 2005. Je me suis toujours dit
qu'il fallait que j'en lise d'autres mais ce ne sera sans doute pas celui-ci, je n'aime pas trop les nouvelles.

Hélène 22/04/2013 18:02



Tu n'es pas la seule à n'apprécier que modérément les nouvelles, dommage ..