Du haut de la montagne, une longue descente de Dave EGGERS

Publié le par Hélène

du haut de la montagne

  

  L’auteur :

 Dave Eggers est un écrivain américain. Il est aussi fondateur du magazine littéraire The Believer et la maison d'édition McSweeney's. Sa femme Vendela Vida est rédactrice en chef du The Believer.


Il a écrit 3 livres populaires : A Heartbreaking Work of Staggering Genius (Une oeuvre déchirante d’un génie renversant) (Éditions Balland, Paris, 2001), You Shall Know Our Velocity(Suive qui peut ), How We Are Hungry (Pourquoi nous avons faim), et What Is the What: The Autobiography of Valentino Achak Deng (Le Grand Quoi : Autobiographie de Valentino Achak Deng).

Il vit à San Francisco Bay Area avec sa femme et leurs deux enfants.

Dave Eggers et Vendela Vida sont les scénaristes de Away We Go, film de Sam Mendes, sorti en 2009. (Source : Babélio)

  L’histoire :

Un groupe de randonneurs s’apprête à attaquer l’ascension du Kilimandjaro. Cinq Américains accompagnés d’un guide et d’une trentaine de porteurs. Rita, Shelly, Grant, Mike, et Jerry veulent se prouver à eux-mêmes ou au reste du monde, qu’ils sont capables de grimper jusqu’au sommet mythique de l’Afrique. Ils ne tardent pas à se rendre compte que la randonnée est loin d’être une partie de plaisir.  Dave Eggers, auteur du Grand Quoi (prix Médicis étranger 2009) signe une nouvelle haletante, dans laquelle l’angoisse et l’absurdité des hommes croissent à mesure que le sommet approche. (Présentation de l’éditeur)

  Mon avis :

Ce récit aurait peut-être gagné à être plus long : il souffre ici de défauts liés pour certains à sa brieveté : l'ascension manque de suspens, l'ensemble manque également de descriptions -et pourtant il me semble que l'ascension d'une montagne comme le Kilimandjaro, même sous la pluie, est sujet à descriptions -, et enfin la fin est décevante, comme s'il avait fallu conclure à tout prix. Reste une sensation d'inachevé, de superficialité, liée aussi au fait que les personnages sont assez sommairement décrits et cernés psychologiquement parlant. 

Une petite déception pour ce récit qui semblait pourtant très prometteur...

Kilimandjaro.jpg
Premières phrases :

« Elle est sur son lit, sur son lit, Rita est sur son lit, les yeux au plafond, dans une chambre tellement bruyante, à une heure tellement matinale, en Tanzanie. Elle est à Moshi. Elle est arrivée la nuit dernière, dans une Jeep conduite par un homme du nom de Godwill. La lumière est éclatante au matin alors que la nuit a été follement, incroyablement noire. »

 

Du haut de la montagne, une longue descente, Dave Eggers, traduit de l’américain par Laurence Viallet, Folio, 97 p., 2 euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kathel 20/04/2012 13:58


Bon, au moins, je ne me sens pas obligée de noter ni l'auteur ni le livre ! 

Hélène 20/04/2012 19:12



L'auteur peut-être, mais le livre non !



luocine 20/04/2012 09:29


bon , alors je passe mon tour merci pour ce commentaire précis


luicine

Hélène 20/04/2012 10:14



Je pense que ma déception est liée à sa brieveté.