Inconnu à cette adresse de Katherine KRESSMANN TAYLOR

Publié le par Hélène

inconnu-a-cette-adresse-1135.jpg

♥ ♥ ♥ ♥

 

L’auteur :

Née en 1903 à Portland (Oregon), Katherine Kressmann Taylor est issue d’une famille d’origine allemande. Elle suit des études de lettres et de journalisme, puis travaille dans le domaine de la publicité. C’est en 1938 qu’elle publie, sous le pseudonyme de Kressmann Taylor, son premier roman, Inconnu à cette adresse. Celui-ci connaît un grand retentissement. Ce succès lui permet de vivre de sa plume. Première femme nommée professeur titulaire à l’université de Gettysburg (Pennsylvanie), elle a également enseigné l’écriture romanesque, le journalisme et la littérature anglaise. Katherine Kressmann Taylor est décédée en 1997. (Source : Le livre de poche)


L’histoire :

Max et Martin vivent tous les deux en Californie et sont amis de cœur ainsi qu'associés autour du commerce de tableaux. Martin décide de revenir dans son pays d'origine, l'Allemagne, tandis que Max, juif américain, demeure en Amérique. Ils vont alors s'écrire régulièrement pour garder contact. Cette correspondance commence le 12 novembre 1932 et s'achèvera le 3 mars 1934.

 

Ce que j’ai aimé :

Inconnu à cette adresse est un petit livre court et puissant, un roman essentiel dans la littérature de cette période. Totalement accessible à tous âges, à partir de l'adolescence, il traite intelligemment de la montée du nazisme en Europe.

Le genre épistolaire apporte beaucoup à l'intérêt et à l'originalité du roman. Les lettres sont courtes, concises et plantent rapidement le décor et les interrogations des protagonistes dans ces années trente qui voient peu à peu le nazisme s'installer dans une atmosphère lourde de suspicions et de non-dits.

Un roman vivant qui économise ses mots et met admirablement en scène la stupidité inhérente au nazisme...

  

Ce que j’ai moins aimé :

- Rien.

 

Premières phrases :

« Mon cher Martin,

Te voilà de retour en Allemagne. Comme je t’envie… je n’ai pas revu ce pays depuis mes années d’étudiant, mais le charme d’Unter den Linden agit encore sur moi, tout comme la largeur de vues, la liberté intellectuelle, les discussions, la musique, la camaraderie enjouée que j’ai connues là-bas. »

 

Vous aimerez aussi :

Maus d’Art SPIEGELMAN  

 

D’autres avis :

Babélio

 

 Inconnu à cette adresse, Kressmann TAYLOR, traduit de l’anglais (américain) par Michèle LEVY-BRAM, Editions Autrement,

POCHE : Inconnu à cette adresse, Kressmann TAYLOR, traduit de l’anglais (américain) par Michèle LEVY-BRAM, Livre de poche.  

 

Commenter cet article

Chouchou 10/12/2014 15:49

Roman très enrichissant et à la fois un peu bouleversent. A lire!

Hélène Choco 25/11/2011 12:06


Dsèq qu'on parle de roman épistolaire, c'est  bête, je fuis. Je devrais essayer tout de même! je crains toujours que ça casse le rythme du roman...

Hélène 25/11/2011 12:31



Oh non, il est vraiment bien mené et se lit très rapidement...



Alex-Mot-à-Mots 25/11/2011 09:35


Un très beau roman que l'on ne saurait que trop recommander.

Hélène 25/11/2011 12:32



Un incontournable !!!