Joseph Anton, une autobiographie de Salman RUSHDIE

Publié le par Hélène

joseph anton 

♥ ♥

 

L’auteur :

 http://www.salman-rushdie.com/about-2/

 

L’histoire :

 Le 14 février 1989, Salman Rushdie reçoit une fatwa de Khomeini pour avoir écrit Les versets sataniques. En toute franchise et honnêteté, l'écrivain raconte sa clandestinité, son changement d'identité obligé et son combat pour retrouver une liberté. Il raconte sans tabou son quotidien sous surveillance armée et sa lutte pour obtenir soutien et compréhension du monde des médias ou des politiciens. (Source : Babélio)

 

Ce que j’ai aimé :

 

Salman Rushdie nous fait pénétrer dans l’antre de l’écrivain, nous permettant d’assister à la mise en place d’un nouvel écrit, aux pensées de l’artiste mais aussi à celle de l’homme tant sa vie d’artiste a modifié profondément sa vie d’être humain suite à la publication des Versets sataniques.  Il expose ses projets d’écriture, ses rencontres littéraires décisives et échafaude peu à peu, sous nos yeux, les prémisses du roman qui va bouleverser son existence.

 «  La grande question était de savoir comment le monde s’assemblait, pas seulement de voir comment l’Orient se mêlait à l’Occident et l’Occident à l’Orient, mais comment le passé façonnait le présent et comment le présent modifiait notre perception du passé, et comment le monde imaginaire, le lieu des rêves, de l’art, de l’invention mais également de la croyance se diffusait à travers la frontière qui le séparait de la « réalité » quotidienne où chaque être humain est persuadé, à tort, de vivre. » (p. 88)

 Puis vient l’heure de la lutte pour la liberté d’expression, lutte menée contre les extrémistes, lutte qui détient en son sein un caractère universel atemporel, malheureusement. Il s’agissait du prix à payer pour faire vivre son projet :

« Ecrire un livre c’est conclure un pacte faustien à l’envers. Pour gagner l’immortalité, ou du moins conquérir la postérité, on perd, ou du moins on compromet, sa véritable existence quotidienne. » (p. 113)

L’ensemble de l’autobiographie est marquée par un esprit très érudit, réfléchi et cultivé, un homme complet mis au ban de sa propre vie pour avoir osé braver l’interdit religieux.

 

Ce que j’ai moins aimé :

 J’ai regretté de n’avoir pas lu « Les versets » avant ma lecture de cette autobiographie,  afin de mieux saisir les subtilités de son raisonnement.

Salman Rushdie écrit dans un style tellement fluide qu’il se laisse emporter par son propos si bien que cette Autobiographie ne compte pas moins de 727 pages, un pavé non exempt de quelques longueurs…

 

Premières phrases :

 « Après coup, alors que le monde explosait autour de lui et que les merles de la mort s’assemblaient en masse sur le portique dans la cour de récréation, il regretta d’avoir oublié le nom de la journaliste de la BBC qui lui avait dit que son ancienne vie était désormais terminée et qu’une nouvelle existence, plus sombre, allait commencer. »

 

Vous aimerez aussi :

 Du même auteur : Les versets sataniques

 

 D’autres avis :

 Les inrocks 

Blogs : Audouchoc JosteinNadael Akialam Keisha ; Clara

 

Joseph Anton, une autobiographie, Salman Rushdie,  traduit de l’anglais par Gérard Meudal,  Plon, 727 p., 24 euros

 

grand prix lectrices de elle

Publié dans Biographies et cie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nadael 27/04/2013 18:34


Je n'ai pas réussi à rentrer dans ce livre qui est si foisonnant... trop de détails, trop de longueurs pour moi mais cela reste un témoignage précieux.

Hélène 28/04/2013 11:39



Trop foisonnant, trop long, trop c'est trop... MAis érudit et intéressant/



Géraldine 21/04/2013 17:08


S'il n'y avait son volume trop gros pour moi, je me ruerais sur ce livre qui me fait très envie.... Parfois, on regrette qu'il n'existe pas des versions résumée des livres !

Hélène 22/04/2013 18:03



Oui n'est ce pas  ;)


 



luocine 21/04/2013 11:34


je suis toujours déçue par les livres de cet auteur que pourtant j'aimerais tant apprécier à cause de son courage , mais je trouve ses livres trè sbrouillons et je m'y perds .


Luocine

Hélène 22/04/2013 18:03



OUi très denses et brouillons aussi pour celui ci ...



jerome 20/04/2013 20:51


Je ne crois pas que j'y trouverais mon compte, j'ai beaucoup de mal avec l'autobiographie.

Hélène 22/04/2013 18:04



ALors laisse ces 700 pages de côté



Theoma 20/04/2013 15:31


oui c'est bien trop long. Pour Les versets sataniques, j'avais lu le livre avant ma lecture, ça ne m'a pas spécialement aidé (il faut dire que je n'y ai pas compris grand chose).

Hélène 22/04/2013 18:04



Tu me rassures...



kathel 20/04/2013 10:20


je n'ai encore rien lu de Salman Rushdie, mais j'ai l'impression que ce n'est pas pour moi ! 

Hélène 22/04/2013 18:04



Je ne sais pas si je retenterai cette aventure...



clara 20/04/2013 08:59


J'ai épprécié plus que toi : 


http://fibromaman.blogspot.fr/2013/04/salman-rushdie-joseph-anton.html

Hélène 23/04/2013 09:03



Oui j'ai vu ça....



keisha 20/04/2013 08:32


C'est fluide, oui. Mais c'est moi ou quoi, les caractères d'imprimerie de Plon ne me paraissent pas agréables à la lecture...

Hélène 22/04/2013 18:05



Non...



La Lyre 20/04/2013 07:27


Ce livre a l'air vraiment bien, les sujets évoqués m'intéressent beaucoup, mais il faudrait comme toi que je lise les Versets Sataniques d'abord pour tout saisir! Je rajoute tout ça à ma LAL!

Hélène 22/04/2013 18:05



Bon courage ...