La rivière noire de Arnaldur INDRIDASON

Publié le par Hélène

                                              riviere-noire.jpg

 ♥ ♥ ♥ ♥

 Un roman captivant.

  

L’auteur :

 

Arnaldur Indridason est un auteur islandais, également journaliste et critique de cinéma.

 

L’histoire :

 

Un homme est retrouvé mort dans son appartement avec dans ses poches un flacon de Rohypnol, médicament également connu sous le nom de drogue du viol. Tout porte à croire que l’homme a violé une femme qui a cherché ensuite à se venger de lui. L’inspectrice Elinborg n’a en sa possession pour retrouver la jeune fille en question qu’un châle qui dégage un parfum d’épices indiennes…

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          L’intrigue aborde avec beaucoup de tact la question des femmes violées et des hommes violeurs qui s’en tirent généralement en Islande avec seulement un ou deux ans de prison, quand leurs victimes, elles, restent marquées à vie.

 

« C’est triste de voir que ces hommes peuvent se comporter comme des bêtes sauvages sans écoper d’une peine digne de ce nom. » (p. 57)

 

-          Le récit est captivant, il retient indubitablement le lecteur dans ses rets, agencé d’une main de maître et mené sans temps mort.

 

-          L’inspectrice Elinborg n’est pas seulement inspectrice, elle est aussi femme et mère de famille, et elle est appréhendée dans des moments plus intimes, en proie à d’autres situations compliquées à gérer liées à ses enfants adolescents. Ces scènes apportent de la profondeur à ce personnage qui, dans les précédents romans, restait souvent dans l’ombre d’Erlendur, notre inspecteur préféré qui profite de ses vacances pour se ressourcer.

 

-          Mais la fin du roman sème tout à coup le doute sur l’absence d’Erlendur, obligeant le lecteur à patienter jusqu’au prochain opus pour savoir ce qui est réellement arrivé à notre héros islandais…

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-         La quatrième de couverture dévoile trop l’intrigue.

 

Premières phrases :

 

« Il enfila un jeans noir, une chemise blanche et une veste confortable, mit ses chaussures les plus élégantes, achetées trois ans plus tôt, et réfléchit aux lieux de distraction que l’une de ces femmes avaient évoqués. »

 

Vous aimerez aussi :

 

Du même auteur, dans l’ordre : La cité des jarres, La femme en vert, La voix, L'homme du lac, Hiver arctique, Hypothermie

Autre : Roman policier nordique

 

 D’autres avis : Cuné, Cathulu, Jean-Marc

 

  La rivière noire, Arnaldur Indridason, Traduit de l’islandais par Eric Boury, Métailié noir, février 2011, 350 p., 19 euros

 

Je remercie Valérie GUITER des Editions Metailié pour cette lecture passionnante.

   

challenge voisins voisines

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sloopy 27/04/2011 10:32



J'attends avec impatince de lire ce roman.



Hélène 27/04/2011 12:00



Je l'ai beaucoup apprécié, malgré l'absence de notre cher héros...



maryse 03/03/2011 09:50



J'ai dévoré tous les Indridason dès leur sortie et j'ai été à chaque fois enthousiasmée , mais  celui-ci est de loin  celui que j'ai le moins aimé : grosse deception car le commissaire
Erlendur a disparu, j'aimais justemet ses noirs tourments et ses relations avec ses enfants , et je n'ai pas du tout adhéré au nouveau point de vue de la femme (  Elinborg )  ses
histoires de cuisine et  ses  préoccupations  sur  ses enfants sont d'une platitude sans non !


Si vous n'avez pas encore lu Indridson, lisez n'importe lequel, sauf celui-là ! 


 



Hélène 03/03/2011 09:52



Tu es dure avec cette pauvre Elinborg...



Yv 01/03/2011 14:50



On lit pourtant un peu partout qu'il est nettement en dessous de la production habituelle de Indridason.



m 01/03/2011 15:27



Ce sont les fans d'Erlendur qui disent ça, personnellement ce personnage me déprimait à tel point que je n'ai pas lu le dernier opus. Je trouve donc que cette nouvelle héroïne apporte une bouffée
d'air frais dans ses romans.


Alors oui elle n'est pas dépressive, ni portée sur l'alcool, ni solitaire, oui elle s'intéresse à des choses plus triviales comme la cuisine et ses enfants ados, et oui je l'apprécie bien...


 



Choupynette 28/02/2011 09:41



De polars venus du froid, je n'ai lu que Millenium. J'ai également Nesbo dans ma PAL, je pense le lire bientôt d'ailleurs. Au printemps disons. ;)



Hélène 28/02/2011 12:32



Tu as l'embarras du choix... Le salon du livre t'aidera sans soute à en découvrir de nouveaux...



Griotte 27/02/2011 17:06



J'ai prévu de découvrir cet auteur avec "La cité des jarres" qui se trouve dans ma PAL



Hélène 27/02/2011 17:16



Un bon début, je crois que j'ai aussi commencé par là.



bruno 27/02/2011 11:28



Bonjour


Roseanna est un roman policier plus classique que le policier qui rit qui lui, justement par ce rythme très lent, très empesé, décrit très bien l ambiance assez morne qui régnait à cette
époque en Suède. Ce pays était encore très peu tourné vers l extérieur tant au niveau économique que social. J'ai pu visiter la Suède en 86 et en 2010 et le changement est net : c'est une société
qui a perdu une grande partie de ce qui en faisait le particularisme et on est beaucoup moins dépaysé aujourd hui. La Suède est un acteur économique majeur malgré sa petite taille, elle joue
aussi un rôle important dans le domaine des Sciences (elle forme le plus grand nombre de chercheurs en europe) et de la SAnté. Globalement c est bien, sauf en ce qui concerne les aspects les plus
nationalistes qui traduisent, comme dans tous les pays du Nord, une résistance à l ouverture de ces petits pays qui craignent d'être "absorbés" par l'Europe


Quant à Grondhal, c'est à découvrir d'urgence : commencez par Virginia, petit livre écrit il y a une dizaine d années, mais où on trouve déjà tout ce qui constitue l univaers de Grondhal


 



Hélène 27/02/2011 17:31



Je note "Virginia", je pense qu'il me plaira.


Je ne connais de la Suède que ce que tout le monde ne connait : cette avancée dans de nombreux de domaines par exemple. Ce n'est pas un pays qui m'attire particulièrement, même si j'apprécie son
intelligence, je déplore aussi sa noirceur..;



Alex-Mot-à-Mots 27/02/2011 11:06



Toujours pas lu "Hypothermie", je prends du retard....



Hélène 27/02/2011 17:32



je dois avouer ne pas avoir lu "Hypothermie" quand on m'a dit que l'histoire du frère de Erlendur perdu dans le brouillard revenait beaucoup sur le tapis. cette histoire me fait froid dans le
dos...



bruno 26/02/2011 22:49



Bonjour


Sombre, très sombre, ces romans n en restent pas moins captivants et comme j aime beaucoup la littérature nordique je suiscomblé. J avais découvert les policiers nordiques dans les années 80 avec
les romans de M Wälho et PSjöwall, dont le plus passionnat est le "policier qui rit".


Je reviendrai vers cette littérature car JC Grondhal sort un nouveau livre et là je suis un fan absolu !


 



Hélène 26/02/2011 23:15



Bonsoir,


Coïncidence, j'ai lu "le policier qui rit" la semaine dernière et je dois avouer que je me suis ennuyée... Le rythme était trop lent à mon goût, je me suis perdue dans le brouillard suédois. Et
pourtant j'avais aimé "Roseanna" !


Par contre je n'ai jamais lu Grondhal, un auteur à découvrir semble-t-il !



Aifelle 26/02/2011 13:23



J'ai lu tous les Indridasson avec grand plaisir, je lirai celui-ci aussi, j'espère que la bibliothèque ne tardera pas à l'avoir. Je lis de moins en moins les quatrièmes de couverture, elles sont
trop trompeuses en général.



Hélène 26/02/2011 14:21



C'est vrai, on en se méfie jamais assez des quatrièmes de couverture...



Kathel 26/02/2011 11:39



Je viens de passer au rayon polars en librairie, et mon choix s'est porté sur un Jo Nesbo... Après quatre Indridason, je me lasse un peu, mais j'y reviendrai. Celui-ci semble un très bon cru !



Hélène 26/02/2011 12:54



J'acroche moins sur les Nesbo, tu me diras ce que vaut le dernier...



keisha 26/02/2011 10:28



Merci de prévenir pour la quatrième de couv'!


Bon, je n'ai pas demandé à recevoir ce roman parce que 1 )maintenant j'ai un gros retard avec erlendur et je veux lire dans l'ordre, 2) le roman sera beaucoup sur les blogs et n'a pas besoin de
pub 3) j'ai donc préféré parler d'un autre qui sera moins sous les projecteurs 4) il sera à la bibli, sûrement!



Hélène 26/02/2011 10:32



Quelle sagesse... Je lis beaucoup de policiers nordiques en ce moment en préparation du salon du livre, je ne pouvais pas faire l'impasse...



Anne Sophie 26/02/2011 10:27



un billet qui donne envie d'en savoir plus



Hélène 26/02/2011 10:31



Une bonne série de romans policiers à découvrir si tu ne les connais pas déjà..



Anne 26/02/2011 10:23



Bon d'accord, je ne lirai pas la 4ième de couverture même si j'ai besoin de regarder le livre sous tous ses coutures avant de l'entamer. 



Hélène 26/02/2011 10:30



Cela m'a gâché une partie de l'intrigue car ce qui est annoncé arrive seulement après plus de cent pages...