Le léopard de Jo NESBO

Publié le par Hélène

                                       leopard.jpg

 ♥ ♥

  

 L’auteur :

 Jo Nesbø, musicien, auteur-interprète, journaliste économique, est un écrivain renommé.

Il a d'abord été journaliste économique puis s'est dirigé vers la musique. Il est connu pour sa participation en tant qu'auteur, compositeur et interprète au groupe de pop "Di Derre", un des plus célèbres en Norvège, de 1993 à 1998.

Il est propulsé sur la scène littéraire en 1997 avec son premier titre, L'homme chauve-souris, qui reçoit en 1998 le prix du meilleur roman policier nordique.

Suivront Les cafards, et Rouge-Gorge, sacré meilleur polar norvégien de tous les temps par les lecteurs ainsi que par les auditeurs de la radio nationale.

En 2007, Jo Nesbø a écrit son premier roman pour la jeunesse. (Source : Babélio)

 

L’histoire :

Deux femmes sont retrouvées mortes à Oslo, toutes les deux noyées dans leur sang. La police, en pleine guerre interservices, se retrouve face à un mystère, puisque les blessures à l’origine des hémorragies fatales semblent avoir été provoquées de l’intérieur.

La belle Kaja Solness, de la brigade criminelle, est envoyée à Hong Kong pour retrouver le seul spécialiste norvégien en matière de tueurs en série. Le policier alcoolique s’est caché dans une ville d’un million d’habitants pour fuir les démons assoiffés de sang d’anciennes affaires, les souvenirs amers de la femme qu’il aime ainsi que les membres des triades à qui il doit de l’argent. Ce flic s’appelle Harry Hole…

 Pour la huitième affaire de son enquêteur fétiche, Harry Hole le détective au grand cœur et à la gueule cassée, Jo Nesbø nous livre son roman le plus complexe et le plus maîtrisé. Le léopard est une traque sans pitié qui laisse le lecteur pantelant. Nous promenant des pics enneigés de la Norvège aux volcans sulfureux du Congo, rien ne nous est épargné : avalanches mortelles, volcan en éruption, tueur en série à faire frémir, guerre des polices et manipulations en tout genre, sans oublier une histoire d’amour en arrière-plan pour offrir des moments de respiration au cœur de cette tornade d’action aux reflets d’hémoglobine. Nesbø mène son récit tambour battant, comme au volant d’un bolide lancé à tombeau ouvert jusqu’à la dernière page. Un thriller magistral. (Présentation de l’éditeur)

 

Ce que j’ai aimé :

Le léopard est un de ces thrillers au suspens addictif, un page-turner diablement efficace : trahisons, rebondissements à répétition, fausses pistes qui se complexifient au fur et à mesure, sentiments ambivalents, violence, volcans en éruption, avalanches impromptues, tout est mis en œuvre pour que le lecteur devienne accroc…

Harry Hole est un personnage meurtri qui oscille entre lucidité et un cocktail censé lui faire oublier l’éloignement de la femme de sa vie et de son fils : cocktail mélangeant alcool et opium, alliage détonnant...

 

Ce que j’ai moins aimé :

La psychologie reste assez sommaire. quelques clichés comme cette théorie du mâle dominant :

"Chaque fois que la porte s'ouvrait, il avait presque besoin de deux ou trois secondes pour appréhender toute cette beauté. laisser la confiramtion le pénétrer. La confirmation qu'elle l'avait choisi, lui, parmi le shommes qui la désiraient - en pratique n'importe quel homme non aveugle doté de penchants plus ou moins hétérosexuels. La confirmation qu'il était le chef d emeute, le mâle dominant, le mâle qui avait la priorité quand il s'agissait de s'accoupler avec cette femelle." (p. 457) 

 Un peu trop long, un peu trop d’actions spectaculaires, l’ensemble est très américain. Mais efficace...

 Premières phrases :

« Elle se réveilla. Cligna des yeux dans l’obscurité complète. Ouvrit grande la bouche et respira par le nez. Elle cilla de nouveau. Sentit une larme couler et dissoudre le sel d’autres larmes. »

 Vous aimerez aussi :

Du même auteur : Rouge-gorge

Autre :   Les neuf dragons de Michael CONNELLY

D’autres avis :

Presse : Le Figaro ; Télérama

  Blogs :  Dasola Dominique Jean-Marc  

 

POCHE : Le léopard, Une enquête de l’inspecteur Harry Hole, Jo Nesbo, traduit du norvégien par Alex Fouillet, Folio policier, 854 p., 9.10 euros

Commenter cet article

dasola 23/10/2015 14:54

Bonjour Hélène, merci pour le lien. Je confirme que c'est un polar addictif que l'on ne lâche plus quand on l'a commencé.J'en garde un bon souvenir et puis j'ai une certaine tendresse pour le grand Norvégien d'Harry Hole. Bonne après-midi.

Hélène 28/10/2015 07:53

J'aime bien lire un Nesbo de temps en temps...

jerome 30/09/2012 08:51


Un polar nordique ? Ben voyons, si tu crois que je vais tomber dans le piège^^

Hélène 01/10/2012 08:39



Héhéhé... j'y arriverai, crois-moi..



keisha 28/09/2012 18:42


Le premeir chapitre, avec description du mode opératoire, a eu raison de mon petit coeur sensible : j'ai abandonné!

Hélène 01/10/2012 08:41



Ah oui, je ne m'en souviens même pas... Tu n'as pas manqué grand chose non plus, c'est distrayant mais sans plus !



Caro 28/09/2012 17:53


J'ai lu tous les Nesbo dans l'ordre et j'ai vraiment bien aimé. J'ai aussi lu tous les Mankell, tous les Edwardson, tous les Indridasson... Bref, j'adore les polars nordiques ... Voyons ce que nous réserve le prochain polar de la sélection Elle...

Hélène 01/10/2012 08:41



Lis Staalesen aussi, un auteur à na pas manquer...



kathel 28/09/2012 17:35


Des volcans, des avalanches ? C'est peut-être un peu "too much" ! Et pourtant c'est un auteur que j'aime bien quand il fait évoluer ses personnages à Oslo.

Hélène 01/10/2012 08:42



J'irai voir du côté d'Oslo alors...



Aifelle 28/09/2012 08:55


J'avais aimé "le bonhomme de neige" très bien construit aussi, mais je ne suis pas sûre de vouloir replonger dans tant de violence.

Hélène 28/09/2012 09:05



Je pense que je testerai tout de même un autre roman de cet auteur tant j'ai été happée par son roman...