Les recluses de Koffi KWAHULE

Publié le par Hélène

recluses-koffi-kwahule-L-b4hvER

♥ ♥ ♥ 

 

L’auteur :

      Koffi Kwahulé est un auteur ivoirien, comédien, metteur en scène, dramaturge et romancier.

 

L’histoire :

Kaniosha une jeune fille en fleur, vient de quitter le groupe des "recluses". Ce sont des femmes qui ont été victimes de violences sexuelles et qui se soignent par le théâtre. Ce groupe est animé par un personnage étrange qu'on ne voit jamais sur scène, et que les recluses ont surnommé : " celui qui est parti, qui n'est jamais arrivé et qui est revenu." 

Kaniosha a quitté ce groupe il y a peu car elle va sse marier et elle a peur que son futur mari n'apprenne qu'elle fait partie des recluses, ce qui risque de remettre en question son mariage.

parallèlement, un de ses voisins qui est juge, est au courant de son secret et lui fait du chantage contre de srelations intimes.

Kaniosha parviendra-t-elle à surmonter sa peur pour faire éclater la vérité au grand jour ?

 

Ce que j’ai aimé :

Les Recluses sont des femmes admirables qui tentent de conjurer le sort par la parole, par la solidarité, pour l’instant toutes tendues vers le même objectif : le mariage de Kaniosha, elle aussi recluse, victime de chantage par son voisin de juge.  Elles ont été victimes de guerre :

« ils m’ont dit, c’est la guerre, et la guerre c’est fait pour tuer. Mais ce qu’on va te faire, c’est plus que te tuer. Ils ont pris les bijoux et ils m’ont plus que tuée. La guerre vous réduit à n’être que de la viande. La seconde fois… (Un temps, puis elle éclate de rire.) Parce que les soldats, ce n’est pas que je comprenais, mais c’était la guerre et ils m’ont fait ce qu’on fait à un ennemi : le tuer. »  

Elles sont désormais condamnées à se cacher, car avouer serait prendre le risque d’être répudiées, ou pire prostituées par leurs hommes, parce que « souillée pour souillée… »

Ce projet de création théâtrale a été construit au Burundi à partir de témoignages de femmes burundaises, victimes d'agressions sexuelles. Il est accompagné d'actions de sensibilisation de la population à cette problématique, en partenariat avec les acteurs de la société civile.

Un texte marquant !

Ce que j’ai moins aimé :

         Rien

 

Premières répliques :

           CACHE-CACHE

« En ombre chinoise, Kaniosha et Nzéyimana se livrent à un jeu de séductio.n

Kaniosha, mon soleil…

Nzéyimana, ma joie…

Les corps du  jeune homme et de la jeune femme se rapprochant, s’éloignent, s’attirent, s’effleurent, à un souffle… c’est un véritable ballet que dessinent sur la toile les deux corps. Deux corps tendus l’un vers l’autre,mais sans jamais se toucher ; à chaque fois, au moment crucial, Kaniosha se dérobe au baiser de Nzéyimana.

Pourquoi Kaniosha ?

Pas maintenant.

Après le mariage. »

 

Vous aimerez aussi :

Du même auteur : Monsieur Ki. Rhapsodie parisienne à sourire pour caresser le temps de Koffi KWAHULE

 

D’autres avis :

Le matricule des anges Jean-François

 

Les recluses, Koffi Kwahulé, Editions théâtrales, 2010, 47 p., 11.50 euros

defi Afrika Choupynette

Publié dans Théâtre

Commenter cet article

Jean-François 05/04/2012 11:09


Génial !


Et le livre, la pièce, le sujet et surtout de trouver un billet de blog sur cette pièce !


J'ai été aussi emballé par cet auteur et sa pièce. (j'ajoute ton article en lien sur le mien !)


à bientôt....

Hélène 05/04/2012 11:20



Je vais voir ton billet de suite : Une belle claque cette pièce !



Géraldine 11/12/2011 00:00


Un sujet grave, mais un livre tentant. je note.

Hélène 12/12/2011 08:32



Un très beau livre à découvrir !



Manu 04/12/2011 11:58


Un sujet grave et je vois que malgré leur volonté d'en sortir, elles retombent dans le travers d'un mariage avec un homme "peu fiable qui risque de les prostituer si il apprend leur passé".

Hélène 04/12/2011 13:33



Oui, malheureusement, il faut dire aussi que les hommes bien ne courent pas les rues...



gambadou 03/12/2011 22:26


Beau thème que d'écrire un livrte sur le sort de ces femmes violées pendant la guerre et ensuite rejetées par leur propre communauté. Je note

Hélène 03/12/2011 23:16



C'est une pièce forte et marquante



Hélène Choco 03/12/2011 08:13


Je viens de sortir de Sukkwan Island, et j'ai besoin de légereté... Ce livre est de ceux dont le thème m'interpelle mais je vais attendre un peu! ;-)

Hélène 03/12/2011 12:38



C'est certain qu'après le David Vann tu peux aller lire de la chick litt, il faut au moins ça pour s'en remettre !!!