Nature morte de Louise PENNY

Publié le par Hélène

                                                nature-morte.jpg

 ♥ ♥ ♥

 

L’auteur :

 Vous trouverez sa présentation ici : http://www.louisepenny.com/louise.htm

 

L’histoire :

Un dimanche d'automne, le jour se lève sur le charmant village québécois de Three Pines, et les maisons reprennent vie peu à peu. Toutes, sauf une... La découverte dans la forêt du cadavre de Jane Neal bouleverse les habitants de la petite communauté. Qui pouvait bien souhaiter la mort de cette enseignante à la retraite, peintre à ses heures, qui a vu grandir tous les enfants du village et dirigeait l'association des femmes de l'église anglicane ? L'inspecteur-chef Armand Gamache, de la Sûreté du Québec, est dépêché sur les lieux. Il ne croit guère à un accident de chasse. Au cours de sa longue carrière au sein de l'escouade des homicides, il a appris à se méfier des apparences. Tandis que ses adjoints procèdent aux premiers interrogatoires, il s'abstrait du tumulte, s'assied sur un banc, clans le parc du village, s'imprègne des lieux et fait ce qu'il sait faire le mieux : il observe. Alors, lentement, à force d'attention, la perfection du tableau s'estompe. Des craquelures d'abord invisibles lézardent le vernis, l'œil averti devine les retouches, les coupables repentirs, les inavouables repeints. Bientôt, la fresque idyllique livrera ses terribles secrets... Avec ce premier volet des enquêtes de l'inspecteur-chef Armand Gamache, Louise Penny a concocté un roman plein de charme, de subtilité et d'humour, dans la plus pure tradition des grands maîtres de la littérature policière. (Quatrième de couverture)

 

Ce que j’ai aimé :

Nature morte est un roman d’ambiance : l’auteur nous plonge dans le monde ouatiné d’un petit village québécois tapi dans la campagne au pied de trois grands pins qui veillent sur les habitants. Ces derniers vivent là comme au sein d’une grande famille, persuadés de pouvoir faire confiance à leurs voisins devenus des amis. Certains se cotoient même depuis la plus tendre enfance, renforçant l’impression d’une communauté soudée, à l’abri des tourments du monde extérieur. Malheureusement le meurtre de Jane Neal, une habitante du village va remettre en question cette quiétude teintée d’idéal.

 L’intrigue bien menée brouille savamment les diverses pistes de façon à susciter l’intérêt du lecteur : s’agit-il d’une sombre histoire d’héritage ? d’un accident de chasse ? d’une vengeance liée à l’intervention de la vieille dame dans une récente altercation ? Les pistes sont nombreuses et sont explorées lentement mais sûrement par l’inspecteur-chef Gamache, homme de devoir et fin psychologue. 

 En effet les personnages sont bien campés, assez denses psychologiquement, apportant la touche de crédibilité nécessaire au plaisir ressenti par le lecteur qui découvre ce roman...

 Une auteure à retenir... 

   

Ce que j’ai moins aimé :

 -          Rien

 

 Premières phrases :

« Mlle Jane Neal se présenta devant Dieu dans la brume matinale du dimanche de Thanksgiving. Ce décès inattendu prit tout le monde au dépourvu. La mort de Mlle Neal n’était pas naturelle, sauf si l’on croit que tout arrive à point nommé. »

 

 Vous  aimerez aussi :

Du même auteur : la deuxième aventure d’Armand Ganache Sous la glace

Autre : les romans de Michel TREMBLAY ou de Jacques POULIN

 

D’autres avis :

 Richard Kathel DasolaJoëlle et Lystig.

 

Nature morte, Louise Penny, roman traduit de l’anglais (Canada) par Michel Saint-Germain, Actes sud, Babel, 438 p., 9.70 euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

Il faut que je lise au moins un livre de cette collection... ça devient dramatique !
Répondre
H


Ils ne sont pas tous de la même qualité...



A

Entre deux eaux pour moi ... j'ai bien aimé le côté lecture paisible et apaisée, pas prise de tête pour un chou, mais en même temps, certains clichés m'ont un peu gênés ( et franchement, je n'ai
pas compris pourquoi la jeune enquêtrice était si rabrouée par le commissaire ... mais bon, ce n'est pas fondamental non plus pour l'histoire).  J'y reviendrai peut-être pour le second tome,
parce que l'ambiance, effectivement, est assez exotique !
Répondre
H


Cette jeune enquêtrice était quand même exaspérante non ? 



V

J'ai lu le deuxième tome et je n'ai pas été emballée.
Répondre
H


Mince alors ! J'ai pris le dernier ,du coup je verrai !



B

Bonjour,


Je vous invite à visiter le nouveau site noir/polar bibliometrique.com où Louise Penny a
désormais sa fiche. A bientôt.
Répondre
H


Je vais y jeter un oeil, merci.



A

J'ai découvert son nom récemment à l'accasion du festival du polar de Cognac. Les femmes n'y étaient pas très nombreuses; il était donc d'autant plus facile de s'attarder sur ces quelques noms de
femmes.
Répondre
H


Un nom qui mérite qu'on s'y arrête !



P

Un bon petit polar, idél pour amorcer l'hiver ! (comment cela, l'hiver est commencé ???,). Bises
Répondre
H


Effectivement...



K

C'est le genre de polar que j'aime, davantage de psychologie et d'atmosphère que de suspense...
Répondre
H


oui il te plaira.



A

Ca y est, il est dans ma PAL. Reste plus qu'à le lire, maintenant.
Répondre
H


Il va te plaire...



K

Je ferais bien un tour au Québec avec ce livre, tiens...
Répondre
H


Oui à défaut d'y aller en chair et en os...



A

Noté depuis un bon moment, je ne vais pas tarder à le retenir à la bibliothèque
Répondre
H


Vraiment une belle découverte