Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants de Mathias ENARD

Publié le par Hélène

mathias-enard-parle-leur-de-batailles-de-rois-et-d-elephant.jpg

♥ ♥ ♥

 Prix Goncourt des lycéens en 2010

 

L’auteur :

 

Mathias Enard est un écrivain français. Son roman Zone a obtenu le Prix décembre en 2008 et le prix du livre Inter en 2009.

 

L’histoire :

 

13 mai 1506, un certain Michelangelo Buonarotti débarque à Constantinople. A Rome, il a laissé en plan le tombeau qu'il dessine pour Jules II, le pape guerrier et mauvais payeur. Il répond à l'invitation du Sultan qui veut lui confier la conception d'un pont sur la Corne d'Or, projet retiré à Leonardo da Vinci. Urgence de la commande, tourbillon des rencontres, séductions et dangers de l'étrangeté byzantine, Michel Ange, l'homme de la Renaissance, esquisse avec l'Orient un sublime rendez-vous manqué. (Présentation de l’éditeur)

 

Ce que j’ai aimé :

 

-         Le style est ciselé, lyrique, poétique et il nous emporte en deux mots sur les rives de l’histoire avec une facilité déconcertante :

 

« Je sais que les hommes sont des enfants qui chassent leur désespoir par la colère, leur peur dans l’amour ; au vide, ils répondent en construisant des châteaux et des temples. Ils s’accrochent à des récits, ils les poussent devant eux comme des étendards ; chacun fait sienne une histoire pour se rattacher à la foule qui la partage. On les conquiert en leur parlant de batailles, d’éléphants, de rois et d’êtres merveilleux ; en leur racontant le bonheur qu’il y aura au-delà de la mort, la lumière vive qui a présidé à leur naissance, les anges qui leur tournent autour, les démons qui les menacent, et l’amour, l’amour, cette promesse d’oubli et de satiété. » (p.66)

 

-         Tel un poète, Michel Ange veut sublimer le monde, lui apporter de la beauté pour que la nuit ne triomphe pas. Ce n’est pas seulement un pont qu’il souhaite construire, mais une véritable œuvre d’art inscrite dans l’éternité. La vie et ses contingences auront raison de ses projets…

 pont.JPG

 

-         Michel Ange est saisi dans l’immédiateté de son histoire personnelle mais aussi de la grande Histoire. Le fait d’ancrer ce court récit dans une réalité historique apporte un souffle de magie supplémentaire aux instants fugaces saisis dans la vie de cet homme illustre.

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

- La légèreté de ce petit roman me laisse penser qu’il ne me laissera pas une impression durable…

 

Premières phrases :

 

« La nuit ne communique pas avec le jour. Elle y brûle. On la porte au bûcher à l’aube. Et avec elle ses gens, les buveurs, les poètes, les amants. Nous sommes un peuple de relégués, de condamnés à mort. Je ne te connais pas. Je connais ton ami turc ; c’est l’un des nôtres. Petit à petit il disparaît du monde, avalé par l’ombre et ses mirages ; nous sommes frères. »

 

 

D’autres avis : Griotte (Merci, merci), Leiloona, Amanda, Dominique, Pickwick, La Ruelle Bleue, Alex

  

Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, Mathias ENARD, Actes Sud, août 2010, 153 p., 17 euros

 

Commenter cet article

deparla 27/02/2017 12:21

J'ai aussi beaucoup aimé ce livre emprunt d'exigence et de délicatesse.
J'aimerais bien avoir le courage de lire Zone mais le concept m'effraie.
Je n'ai pas trouvé dans ta liste d'auteur Joyce Carol Oates ni Anne Wiazemsky, un choix?

Hélène 28/02/2017 08:42

J'ai lu ces auteures avant le blog, je me souviens avoir dévoré "Blonde" mais je n'ai pas continué plus avant dans leurs oeuvres respectives

fabienne 09/06/2011 17:13



je l'ai lu après en avoir tellement entendu parler et ........ c'est un bonbon à la menthe mais pas un "croix bleue" ...... je suis d'accord avec les commentaires qui ne lui prédisent pas une
postérité exceptionnelle ..... je ne regrette jamais une lecture mais .... de celle-ci je ne me suis pas réjouie. Peut être est-il victime de son succès : je m'attendais à quelque chose de
tellement extraordinaire ( en écho au titre hommage à Kipling) que je reste largement sur ma faim.


 



Hélène 09/06/2011 18:04



C'est comme un souffle de vent frais, on l'apprécie sur le moment, puis on l'oublie... Je connais le syndrôme dont tu parles concernant les romans dont on te vante les qualités pendant des mois
si bien que tu finis par être déçue quand tu les découvres : la semaine prochaine je parlerai de "la couleur des sentiments" et mon sentiment à moi va à l'encontre des louanges entendues sur
lui...


 



Hathaway 15/03/2011 08:00



Même chose que Lounima et Zarline, j'ai très envie de lire ce livre, mais maintenant, je pense attendre sa sortie en poche !



Hélène 15/03/2011 08:46



Elle ne devrait pas tarder je pense, cet été sans doute.



Miss Alfie 14/03/2011 11:40



Un livre en tout cas qui fait beaucoup parler de lui, même si les avis sont relativement partagés !



Hélène 15/03/2011 08:44



Il le mérite, c'est un beau livre.



Lounima 13/03/2011 22:30



Comme pour Zarline, voilà un roman qui me tente depuis sa sortie mais je vais aussi attendre sa sortie en poche... ;-)


PS : J'aime beaucoup le premier extrait que tu as choisi.



Hélène 14/03/2011 09:03



Emprunte-le sinon à ta bibliothèque par exemple..



Alex-Mot-à-Mots 13/03/2011 11:54



Comme toi, un bon roman, mais dont il ne me reste pas grand chose....



Hélène 14/03/2011 09:02



C'est comme s'il nous effleurait seulement. c'et une douce sensation mais pas inoubliable...



keisha 12/03/2011 18:23



Voui, Zone, le truc improbable d'une seule phrase, je crois... Oh, un blog, sûrement, mais qui?



Hélène 14/03/2011 08:57



Eh bien, quel courage !!!



juliette 12/03/2011 11:37



tu n'as plus qu'à déménager...



Hélène 12/03/2011 21:10



C'est une idée, mais je ne sais pas si cela vaut le coup, juste pour un blog-it...



juliette 12/03/2011 10:41



Peut-être alors...


je te confirme que tu peux mettre un blog it!!!



Hélène 12/03/2011 10:47



Mais figure toi que pour le blog-it, j'ai essayé, avec mon informaticien en plus, et bien ce fut un échec total... Over-blog ne l'autorise pas semble-t-il... Snif snif...



keisha 11/03/2011 18:07



Je voulais le lire, on m'a plutôt conseillé le précédent, c'est malin, j'hésite!



Hélène 12/03/2011 10:48



On parle bioen de "Zone" ??? Qui a bien pu te le conseiller ?? Si tu tentes l'aventure, je serai curieuse de lire ton billet !



Fransoaz 10/03/2011 18:38



Je ferme les yeux en passant chez toi. Je n'en ai pas commencé la lecture mais c'est imminent.



Hélène 11/03/2011 09:39



Je pense que tu l'apprécieras.



zarline 10/03/2011 12:45



Un roman qui me tente depuis plusieurs mois mais s'il ne laisse pas vraiment d'impression durable, je vais gentiment attendre la sortie en Babel ;-)



Hélène 10/03/2011 16:33



Il possède un charme certain mais je ne sais pas si ce charme lui permettra de passer au-dessus des murailles du temps et de l'oubli...



Kathel 10/03/2011 09:59



Tout le monde parle de ce livre aujourd'hui ! Il m'attend dans ma PAL après que j'ai entendu Mathias Enard il y a un mois à une fête du livre... Je ne te lis donc pas en détail.



Hélène 10/03/2011 11:13



Tu vois voir, c'est un bon moment de lecture.



Anne Sophie 10/03/2011 09:57



un gros coup de coeur que ce livre !



Hélène 10/03/2011 11:13



Je ne sais pas si j'en garderai une impression pregnante dans 1 an mais je l'ai aussi beaucoup aimé.



Brize 10/03/2011 08:58



Un artiste esquissé avec talent, j'ai bien aimé ce style de narration, comme un carnet de croquis.



Hélène 10/03/2011 11:12



Effectivement c'est un récit très aérien, comme flou avec beaucoup de charme.