Printemps des poètes 2012

Publié le par Hélène

 printemps des poètes

 

14e Printemps des Poètes
DU 5 AU 18 MARS
manifestation nationale et internationale


L'intitulé du 14e Printemps des Poètes voudrait inviter à considérer quelle parole les poètes tiennent sur les commencements, apprentissage du monde entre blessures et émerveillements, appétit de vivre et affrontement à la « réalité rugueuse », comment leur écriture aussi garde mémoire du rapport premier, libre et créatif, à la langue.

 

Ce sera aussi l'occasion de mettre en lumière cette poésie qui tient l'enfant pour un interlocuteur sinon exclusif, du moins premier, une « poésie pour la jeunesse » qui, fuyant tout didactisme, s'est profondément renouvelée au cours des dernières décennies.

 

Ce 14e Printemps des Poètes sera l'occasion de mettre en avant dans le répertoire de poésie pour la jeunesse le travail novateur de quatre éditeurs : Cheyne (Poèmes pour grandir), L'Idée Bleue (Le farfadet bleu), Møtus (Pommes Pirates Papillons) et Rue du Monde.


Jean-Pierre Sinéon, directeur artistique

 

Tu seras un homme mon fils de Rudyard Kipling

 


Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et et défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête,
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme mon fils.

Rudyard Kipling

édition
printemps des poetes
      2012

Publié dans Poésie française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kathel 05/03/2012 17:51


Tu te fais "passeuse de poèmes" pour ce nouveau "Printemps", tant mieux ! Ce texte de Kipling est d'une grande force.

Hélène 06/03/2012 08:31



Eh oui, je trouve que c'est une bonne idée...



Hélène Choco 05/03/2012 09:19


Oh làlà Hélène, tu nous gates! Mon lundi commence bien avec ce merveilleux poème tendre, doux, sensible et fort (et au milieu de la lecture, un rayon d esoleil a percé ma fenêtre et est parvenu
jusqu'à moi, elle est pas belle la vie? )


Je l'envoie à M. Choco, ce poème!

Hélène 05/03/2012 11:19



De nombreux autres poèmes sont consultables sur le site du printemps des poètes, on y découvre de petites merveilles !