Thoreau : la vie sublime de Maximilien LE ROY et A. DAN

Publié le par Hélène

vie-sublime-thoreau-.jpg

♥ ♥ 

Les auteurs :

 http://adanzeblog.blogspot.fr/

http://maximilienleroy.fr/

 L’histoire :

Mars 1845. Henri David Thoreau, lassé des grandes villes et d'une société trop rigoriste pour le laisser pratiquer l'enseignement tel qu'il l'entend, le poète philosophe choisit de revenir à une vie simple, proche de la nature, dans son village natal. C'est dans ce cadre qu'il écrit les essais qui feront de lui une des figures marquantes du XIXe siècle américain, dont les idées trouvent plus que jamais un écho aujourd’hui. (Source : Babélio)

 

vie-sublime-3.jpg 


Ce que j’ai aimé :

 Ce bel album permet de découvrir un homme marquant , rebelle, père de la désobéissance civile. Un homme pour qui il était inconcevable de supporter les lois esclavagistes allant à l'encontre de ses principes humanistes :

"Qu'importe une loi qui protège vos biens et qui préserve votre âme et votre corps, si elle ne vous maintient pas dans les rangs du genre humain !" (p. 55)

Thoreau était un homme profondément humain, curieux des autres, respecteux de leur culture et de leurs idées, pleinement conscient de ce que peut apporter l'enrichissement mutuel. 

Le Thoreau plus connu, celui du Walden, apparaît également en ces pages, adepte de la vie simple en harmonie avec la nature :

"Ce qu'il me faut, c'est vivre abondamment, sucer toute la moelle de la vie, vivre assez résolument, assez en spartiate, pour mettre en déroute tout de ce qui n'était pas la vie... J'ai dans ma façon de vivre au moins cet avantage sur les gens obligés de chercher leur amusement au dehors, dans la société et le théâtre... que ma vie elle-même est devenue mon amusement et jamais ne cesse d'être nouvelle." (p. 15)

"Je vous l'ai déjà dit : vouloir être connu, c'est tomber plus bas que terre. On voudra vous corrompre, vous récupérérer, exploiter votre nom... La presse bavera dans ses colonnes, et tout ça sans jamais comprendre vos mots comme il faut. Le succés est une infortune, soyez-en sûr." (p. 39)

 vie-sublime-2.jpg

Maximilien Le Roy et A. Dan nous offre donc le portrait vivant d'un homme engagé dans son siècle, et l'avant-propos rédigé par Maximilien Le Roy et l'interview de fin d'album de Michel Granger, professeur spécialiste du XIXème siècle nous en apprennent beaucoup sur cet homme dont le nom est connu, mais dont les idées le sont moins.  

Ce que j’ai moins aimé :

 Les dessins sont un peu trop classiques à mon goût, j’aurais aimé plus de poésie, plus de beauté en harmonie avec la nature, les paysages ne m'ont pas touchée. 

La trame narrative reste relativement décousue, les scènes s'enchaînent mais il leur manque un petit supplément d'âme qui leur aurait donné consistance et sens. 

D’autres avis :

Babélio

 Thoreau : la vie sublime, M. LE ROY et A. DAN, Le lombard, 2012, 88 p., 20.50 euros

 

 BD Mango bleu

Commenter cet article

Mo 01/08/2013 07:01


Un album dont j'ai plusieurs fois repoussé la lecture car je ne parviens pas, pour le moment, à m'approprier cet univers graphique. Pourtant, j'apprécie beaucoup le travail de Le Roy... avec une
préférence pour ses ouvrages qui aborde le sujet du conflit israelo-palestinien. Merci pour cet avis en tout cas

Hélène 01/08/2013 09:40



Je suis rassurée, je ne suis pas la seule à trouver un décalage entre les dessins et l'univers de Thoreau...



Mango 31/07/2013 21:41


J'aime beaucoup ce que j'ai lu jusqu'ici de Thoreau  et sur lui également mais tu as raison, je ne trouve pas les dessins à la hauteur : trop plats, trop simples - Dommage! 

Hélène 01/08/2013 09:40



Oui vraiment dommage...



cristie 31/07/2013 14:29


Une bd que j'ai noté et que je compte lire un jour !

Hélène 01/08/2013 09:40



Je lirai ton avis avec intérêt



Eric the Tiger 31/07/2013 13:54


Je suis pas trop fan du dessin. Au plaisir de te relire...

Hélène 01/08/2013 09:40



idem...



jerome 31/07/2013 09:24


Peut-être un peu trop didactique et scolaire, non ? De tout façon pour l'instant le peu que j'ai lu de Maximilien Le Roy ne m'a pas convaincu.

Hélène 31/07/2013 09:25



Oui, il manque un souffle romanesque je trouve..