Le vieil homme aux dix mille dessins. Le Roman de Hokusaï de Aude FIESCHI

Publié le par Hélène

                             

♥ ♥

Ce que j'ai aimé :

Au printemps 1849, Oei, la fille de Hokusaï est au chevet de son père mourant. Elle entrerepend de classer les vieux papiers de son père et découvre alors des mémoires dont elle ne soupçonnait pas l'existence. L'occasion pour elle d'en apprendre un peu plus sur ce père énigmatique qui se livrait très peu. 

De la découverte de sa vocation au succés, des différentes écoles qu'il a fréquentées à l'affirmation d'un style qui lui sera propre, des premières commandes aux changements de noms et de trajectoires, des estampes aux peintures du temple Ganshoin, Aude Fieschi revisite avec ces mémoires fictives ce que l'on sait de la vie mouvementée du célèbre artiste japonais. 

Oei étant elle-même artiste, quelques réflexions sur l'art émaille le récit :

"Oei prenait plaisir à imaginer une vie où ses seuls devoirs auraient été de s'occuper de sa famille et du ménage et dans laquelle l'art et la quête permanente de l'excellence n'auraient pas eu la place centrale. Elle pensait qu'une telle vie devait être beaucoup plus facile, mais ensuite elle n'en était plus aussi sûre. L'idée des mêmes tâches ingrates, répétées quotidiennement jusqu'à la mort, lui faisait alors horreur et elle repensait aux moments merveilleux où, seule devant son papier, elle sentait monter en elle ce désir de créer la beauté et que le pinceau, comme mû de sa propre force, se faisait complice de ses moindres fantaisies. Quel que soit le prix à payer pour cela, elle ne pourrait jamais y renoncer."

                    

temple de Ganshoin

Le récit enchâssé offre un apreçu original sur l'artiste, même si...

Ce que j'ai moins aimé :

Il manque une profondeur qui en ferait autre chose qu'un récit plaisant mais nullement marquant. Nous ressentons finalement le vide des informations liées à Hokusai qui crée un portait plutôt plat. En effet, l'auteur le souligne en fin de livre, les informations sur Hokusaï sont lapidaires, les interrogations restent nombreuses autant sur l'homme que sur l'artiste. De fait ces mémoires fictives s'en ressentent. 

J'ai lu une excellente bd sur le même sujet que je vous conseille davantage : Hokusaï de Shotaro Ishinomori

Premières phrases :

"Père dort. Et moi, je veille. Très bientôt, dans quelques jours, quelques heures peut-être, il va mourir. Je le sais, et lui aussi le sait. Il est très faible, mais son esprit est intact. Je ne veux pas qu'il se sente seul. Je veux qu'il me voie lorsqu'il ouvre les yeux. Et je veux être auprès de lui lorsqu'il les fermera pour toujours. J'ai peur. J'ai froid." 

Informations sur le livre :

Picquier 

Vous aimerez aussi :

Hokusaï de Shotaro Ishinomori  (Bande dessinée)

L'exposition au grand palais :

             

D'autres avis :

A girl  ; Loo

 

Le vieil homme aux dix mille dessins. Le roman de Hokusaï, AUde Fieschi, Picquier poche, 2014, 8 euros

 

Merci à l'éditeur.

Publié dans Littérature Asie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A_girl_from_earth 08/11/2014 23:18

OOh je m'empresse de noter la BD sur Hokusai. Peut-être y trouverai-je plus d'intérêt.:-)

jerome 08/11/2014 20:36

Et moi je conseille, en jeunesse, "Le vieux fou de dessin" de François Place.

Alex-Mot-à-Mots 08/11/2014 14:33

Je resterai donc sur la contemplation de ses oeuvres.

cristie 07/11/2014 22:38

Dommage !

luocine 07/11/2014 10:41

alors je note l'autre .. merci