Petit miracle et autres essais de Barbara KINGSOLVER

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ ♥

Indispensable !

Ce que j'ai aimé :

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, Barbara Kingsolver a été sollicitée pour partager ses émotions et réflexions. Face à l'horreur indicible, incompréhensible et inexplicable, elle se tourne vers une vie réfléchie, pensée, active.

"Le désespoir que je crains le plus n'est plus la peur, mais le désespoir - la sensation oppressante, sombre, que plus les choses changent, plus elles restent les mêmes ; que chacun de nous, avec un coeur glacé "comme un sauvage de l'âge de pierre armé", va continuer à se mouvoir dans l'obscurité, soulevant des rochers, patrouillant aux firmaments de la colère et de la discorde." p. 31

Mettre en avant des valeurs matérielles n'est qu'un leurre, seules les valeurs spirituelles la sauvent.

"Les trésors que je porte au plus près de mon coeur sont des choses que je ne peux pas posséder : la courbe du front d'une petite fille de cinq ans, de profil, et l'espérance vulnérable de la main qui prend la mienne pour traverser la rue. Le chant matinal des oiseaux dans une forêt. L'intensité de la lumière un quart d'heure avant la fin du jour ; la nuance d'un coucher de soleil sur la montagne ; la sphère mûre de ce même soleil bas dans un ciel poussiéreux, dans une photographie saisissante prise en Afghanistan." p;  37

Aimer le monde et ses merveilles inclut un profond respect pour la nature. Ainsi cette amoureuse de la nature a choisi de vivre de mai à août avec sa famille dans une cabane en rondins dans une profonde vallée boisée de Walker Mountains au sud des Appalaches. Elle réapprend la place de l'homme dans l'univers et milite pour la protection de cette nature millénaire si fragile, et tente de sensibiliser ses filles au sujet. Elle leur apprend notamment les principes d'une consommation responsable, et glorifie le magnifique ordonnancement de la nature que corrompent les OGM :

"Réfléchissez à la chose suivante : en moyenne, un produit alimentaire servi à un consommateur américain a parcouru deux mille kilomètres pour arriver jusqu'à lui. SI l'individu moyen mange à peu près dix produits par jour (et la plupart d'entre nous en mangent plus), en l'espace d'une année sa nourriture aura parcouru presque huit millions de kilomètres sur la terre, sur la mer et dans les airs. Représentez-vous un camion chargé de pommes, d'oranges et de laitues iceberg qui ferait dix fois l'aller-retour de la Terre à la Lune rien que pour vous. Multipliez par le nombre d'Américains qui aiment manger -représentez-vous cette flotte de 285 millions de camions en route pour la Lune - et osez me dire que ce n'est pas le moment de revoir le scénario !" p. 166

Au travers de ses textes, elle aborde également des sujets très divers tels que sa haine de la télévision "la boîte à cons" qui fait pénétrer le meurtre dans notre salon, le massacre de Columbine, la peur de l'avion, les sans abris, et prend également des positions jugées "non patriotiques", menant ainsi une croisade contre la guerre en Irak.

Barbara Kingsolver nous invite à sortir de notre zone de confort et à prendre conscience des mouvements nécessaires et vitaux. Des choses ont été accomplies et le sont encore, le progrés est possible, les solutions existent pour espérer une vie et un monde meilleur, à nous de faire le nécessaire. Se pose en effet la question de ce que l'on souhaite léguer à nos enfants : à quoi ressemblera leur planète ? Quelles valeurs seront les leurs ?

"J'ai des enfants qui me sont plus précieux que ma vie, et chaque molécule en moi veut leur promettre que nous nous en sortirons."

Ce que j'ai moins aimé :

- Rien.

Présentation de l'éditeur :

Payot et Rivages

Vous aimerez aussi :

Du même auteur : Un autre monde L'arbre aux haricots

 

Petit miracle et autres essais, Barbara Kingsolver, traduit de l'anglais (EU)par Valérie Morlot, Rivages poche, août 2010, 352 p., 9.15 euros

 

Barbara Kingsolver a 60 ans aujour'hui.

Pour découvrir d'autres titres de cette auteure, c'est aujourd'hui sur le blog de Sandrine, à l'initiative de cet anniversaire !

Sandrine nous parle Des yeux dans les arbres

Commenter cet article

chinouk 03/07/2015 10:05

pas encore lu mais dans ma PAL, comme tout les livres de l'auteur que j'adore !! as tu lu un été prodigue ? ( je ne sais plus si c est a toi que j'en avais déjà parlé vu que tu as aimé un été à la campagne ?!)

Hélène 03/07/2015 10:17

J'ai racheté "un été prodigue" pour le relire effectivement, peut-être cet été ...

Valérie 11/04/2015 10:19

Alors, j'avoue que j'ai du mal à me laisser tenter. Je n'ai lu que son dernier roman et il m'a agacé. Je trouvais qu'elle faisait très donneuse de leçons.

Hélène 11/04/2015 19:18

Je n'ai pas lu le dernier qui me tente, je n'ai pas ressenti dans celui-là ce côté donneuse de leçons. J'apprécie beaucoup son ton...

Noukette 10/04/2015 22:39

Message reçu 5 sur 5 !

Hélène 11/04/2015 10:08

;)

Violette 09/04/2015 11:12

je freine un peu plus que les autres malgré ton enthousiasme... c'est le côté catastrophe qui me refroidit. Dis-moi que j'ai tort :)

Hélène 09/04/2015 12:58

Tu as tort, elle se concentre sur les aspects positifs de la vie..

Marie-Claude 08/04/2015 14:16

Indispensable et 4 coeurs. J'adhère. Je veux le "consommer" sans modération!

Hélène 08/04/2015 20:40

Ne te modère pas !

Dominique 08/04/2015 14:15

j'aime beaucoup cette auteure que ce soit pour ses romans ou opus ses essais

Hélène 08/04/2015 20:39

Je la découvre dans ses essais, j'adore !

keisha 08/04/2015 13:26

Oh, ça, c'est pour moi! J'ai aimé son bouquin sur les locavores (pour faire court)
(mon reader m'a fait peur en affichant 25 nouveaux billets chez toi! ^_^

Hélène 08/04/2015 20:40

25 rien que ça ! Je dévorerais les livres littéralement...

jerome 08/04/2015 12:05

Quatre cœurs, autant dire qu'il n'y a aucune raison de résister !

Hélène 08/04/2015 12:06

INDISPENSABLE !

Alex-Mot-à-Mots 08/04/2015 11:07

Il y a longtemps que je n'ai pas lu cette auteure.

Hélène 08/04/2015 11:09

Un vrai plaisir, je te conseille celui-ci !

Sandrine 08/04/2015 09:27

Je n'ai pas la télévision et m'efforce de faire ce que je peux pour respecter l'environnement. Par contre, je suis à peu près incapable de m'extasier devant un coucher de soleil, alors vivre dans une cabane en rondins, n'en parlons pas... Une promenade en forêt m'est une punition... Alors à te lire, je me demande si Barbara Kingsolver est un écrivain pour moi... en tout cas, si son propos peut me toucher, il est évident que nous ne sommes pas sur la même longueur d'ondes.

Hélène 08/04/2015 09:32

Peut-être ses récits 'L'arbre aux haricots" sur l'émigration pourront peut-être plus te convenir...