Un autre monde de Barbara KINGSOLVER

Publié le par Hélène

un autre monde

  ♥ ♥ ♥

 Orange Prize 2010

   

L’auteur :

 

Barbara Kingsolver est une écrivaine américaine. Elle publie son premier roman en 1996 : L’arbre aux  haricots.

 

L’histoire :

 

"Il y a, en chacun de nous, un autre monde. La chose la plus importante est toujours celle que l'on ne connaît pas."

Un autre monde raconte l'histoire de Harrison William Shepherd, un personnage inoubliable, dont la recherche d'identité plonge le lecteur au coeur des événements les plus tumultueux du XXe siècle.

Barbara Kingsolver nous entraîne dans un voyage épique, de la ville de Mexico des années 30 - où le lecteur rencontre Frida Kahlo, Diego Rivera et Trotsky, leader politique en exil - à l'Amérique de Roosevelt et J. Edgar Hoover, en plein maccarthysme.

Avec des personnages profondément attachants, souvent émouvants, un vrai sens de la description des lieux et une analyse juste et intelligente de la façon dont les événements historiques et l'opinion publique peuvent façonner une vie, l'auteur a créé un bouleversant portrait d'artiste et s'interroge sur l'essence même de l'art. (Présentation de l’éditeur)

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          Pouvoir découvrir un pan de l’histoire du monde à travers la distraction d’une fiction est un délice éclairé que nous offre ici même Barbara Kingsolver. Son narrateur côtoie ainsi le célèbre couple de peintre Frida Kahlo et Diego Rivera, nous dévoilant une partie de leur histoire orageuse, entre ruptures et réconciliations incessantes. Durant son séjour chez eux, il rencontrera Trotsky et sa femme, exilés politiques réfugiés dans la maison bleue comme dans un bunker, chaque habitant redoutant l’attentat qui pourrait effacer ce leader politique trop charismatique…

 

La seconde partie du roman se situe en Amérique pendant la chasse aux communistes régie par J. Edgar Hoover. Devenu un écrivain célèbre, Harrison Shepherd devra répondre de ses accointances avec les Rivera et leur hôte provisoire.

 

-          Un autre monde est un roman riche qui abonde de sujets traités intelligemment et de phrases qui sonnent comme des proverbes ou des sentences.

 

« Voilà ce que signifie être seul : tout le monde est relié à tout le monde, les corps, vie liquide éclatante qui flotte autour de vous, partagent un seul et même cœur qui les fait se mouvoir tous ensemble. Si le requin approche ils s’échapperont tous, et vous laisseront vous faire dévorer. » (p. 245)

 

 « Une histoire c’est comme un tableau, Soli. Il n’a pas besoin de ressembler à ce que l’on voit par la fenêtre. » (p. 260)

 

« Pour moi, écrire des livres est une façon de gagner ma vie ne restant en pyjama. » (p. 506)

 

-          Sa construction est elle-même très originale : le roman est composé principalement des carnets de Shepherd, dont certains seront effacés, perdus sciemment, offrant des ellipses temporelles intrigantes, et entre ces carnets s’intercalent les commentaires de Violet Brown, secrétaire assistante de Shepherd à qui l’on doit la survivance de ces carnets. Des articles de journaux fictifs agrémentent ces écrits aux sources déjà variées.

 

Ce patchwork construit un récit vivant, ancré dans le réel, à tel point que l’on se demande en fin de lecture si cet écrivain mystérieux n’aurait pas réellement existé…

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          Un peu long (664 pages quand même…)

 

Premières phrases :

 

« Au commencement étaient les hurleurs. Ils démarraient toujours leur tapage dès la première heure de l’aube, juste au moment où l’ourlet du ciel commence à blanchir. »

 

Vous aimerez aussi :

 

Du même auteur : L’arbre aux haricots

Autre : L’été de la vie de John Maxwell COETZEE

 

Un autre monde, Barbara KINGSOLVER, traduit de l’anglais (EU) par Martine Aubert, Payot Rivages, août 2010, 664 p., 24.50 euros

 

Je remercie Solène TOULY des Editions Payot et Rivages pour cette belle découverte.

 

Zarline l’a lu également

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anis 22/01/2011 11:21



Je lirai ce roman comme tous les autres car j'ai eu un coup de coeur pour cette auteure.



Hélène 22/01/2011 21:22



Je te comprends, je l'apprécie bcp aussi, raison pour laquelle je n'ai pas hésité à me lancer dans celui-ci.



Aifelle 20/01/2011 17:49



Je n'ai pas beaucoup aimé "l'arbre aux haricots" et je n'ai pas eu envie de relire l'auteure depuis.



Hélène 21/01/2011 20:12



Je garde un excellent souvenir de "L'arbre aux haricots", mais j'ai été déçue par "Les yeux dans les arbres" et je n'ai pas réussi à finir "Un jardin dans les Appalaches"... c'est dire combien je
suis fidèle, je suis tout de même revenue vers elle...



Alex-Mot-à-Mots 20/01/2011 14:31



J'avais bien aimé "un été prodigue", lu il y a quelques années déjà, j'en garde un très bon souvenir.



Hélène 21/01/2011 20:13



Essaie celui-ci, il pourrait te plaire !



keisha 20/01/2011 07:50



Une blogueuse (déçue) me le proposait en VO, j'ai dit non. Mais là, après ton billet, je dis on verra; avec la bibli sans doute.Les 654 pages ne me font pas peur, si c'est bien (parfois 200
paraissent looooooongues si c'est niais). j'en ai prévu un autre de l'auteur qui pourrait passer en challenge nature, alors...



Hélène 20/01/2011 08:47



Il est très différent je trouve de ce qu'elle a écrit auparavant. C'est aussi ce que j'aime chez cet auteur : sa capacité à se renouveler...



Fransoaz 19/01/2011 14:06



J'ai très hâte de retrouver Barbara Kingsolver, elle se faisait plus rare les temps derniers.



Hélène 20/01/2011 08:46



Il faut le temps pour écrire 664 pages....



zarline 19/01/2011 12:32



Je guettais ton billet et je suis heureuse que ce livre t'ait plu. Les quelques mois qui ont passé depuis ma lecture confirment: ce livre m'a marquée. Comme tu dis, on s'attache vraiment aux
personnages et on l'impression qu'ils sont tous réels. Après, je suis d'accord avec toi pour les quelques longueurs (sur le début surtout). Enfin bref, vraiment une chouette lecture, je l'ai même
mis dans mon TOP 5 2010.



Hélène 20/01/2011 08:45



C'est un bon roman, bien maitrisé, qui m'a donné envie d'aller lire d'autres écrits sur Frida Kahlo (notamment ses écrits à elle)


A cause des longueurs, je ne le mettrai pas dans mon top 5



Anne 19/01/2011 10:30



Je n'ai rien lu de cette auteure pour l'instant mais dernièrement elle me tente énormément et je vais avoir certainement l'occasion d'en lire au moins un pour mon challenge Nature Writing. Quant
à moi, les 664 pages ne m'effraie pas plus que cela surtout si c'est un bon livre.



Hélène 20/01/2011 08:44



"Un été prodigue" je pense rentre dans le challenge. J'ai essayé de le lire plusieurs fois car je suis fan de nature writing, mais sans jamais grand enthousiasme...



Kathel 19/01/2011 09:51



Les 664 pages me refroidissent pour le moment, et aussi le fait que j'ai moyennement aimé le dernier roman de Barbara Kibgsolver lu... (le titre m'échappe, désolée)



Hélène 20/01/2011 08:43



Je te conseillerai davantage "L'arbre aux haricots" pour la découvrir, j'en garde un meilleur souvenir.