Les nuits de laitue de Vanessa BARBARA

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

Ada vient de mourir laissant son mari Otto démuni dans un entourage qu'il ne comprend pas forcément. Il faut dire que si Ada se fondait à merveille dans ce quartier peuplé de personnages décalés, Otto, quant à lui peine à comprendre les délires des uns et des autres. Il écoute distraitement Nico, le préparateur en pharmacie lui décrire par le menu tous les effets indésirables les plus étonnants des médicaments :

"En tous cas, ce médicament provoque des démangeaisons terribles. Avec ou sans éruption cutanée. Du coup, vous prenez un truc pour atténuer les démangeaisons et vous vous retrouvez avec un glaucome. ALors vous appliquez un collyre pour traiter le glaucome et voilà que vos yeux bleus deviennent marron. Je vous jure ! Certaines gouttes augmentent la pigmentation de l'iris. Imaginez un peu le drôle d'effet. Ah, et votre peau peut aussi devenir légèrement bleutée, surtout si vous vous exposez au soleil." p. 32

Il peste contre Anibal le facteur qui  aime se tromper dans sa distribution de courrier pour créer du lien social, il observe avec méfiance ses voisines Iolanda et ses chihuahuas hystériques, et Mariana, l'anthropologue chevronnée. Il s'entendait bien avec Monsieur Taniguchi un centenaire japonais persuadé que la Seconde guerre mondiale n'est pas terminée et qu'on lui ment, jusqu'à ce que la folie du vieil homme le rattrape.  Ada et sa vivacité virevoltante lui manque, elle qui prenait soin de son entourage avec amour, et aimait partager avec lui reportages animaliers, orgie de chou-fleurs et tisane de laitue pour soigner les insomnies.

Désoeuvré, Otto observe son entourage de loin, et comme il lit beaucoup de romans noirs, il se persuade qu'on lui cache des choses.

Truffés de trouvailles rocambolesques ce petit roman possède un charme indéniable. Comme Nico, le lecteur est tenté de compter ses doigts pour vérifier qu'il est bien dans la réalité tant les évènements et personnages dépassent l'entendement. Le décalage entre le bougonnement incessant de Otto et la fraîcheur des autres habitants du quartier accentue encore la folie de ce petit monde. 

Cocasse, drôle, Vanessa Barbara est parfaite dans sa première partie. Pourquoi avoir voulu coller une pseudo intrigue policière par la suite, comme si la description de ce petit monde atypique ne se suffisait pas en soi ? Cet aspect pollicier est comme adjoint artificiellement à l'intigue et n'adhère pas harmonieusement au roman. 

Passé cette petite réserve, il n'en reste pas moins que Les nuits de laitue est un roman à savourer absolument pour son originalité optimiste ! 

 

Présentation de l'éditeur : Zulma 

D'autres avis : Ollie ; Nadael ; Cathulu

 

Les nuits de laitue, Vanessa Barbara, premier roman traduit du portugais (Brésil) par Dominique Nédellec, Zulma, août 2015, 224 p., 17.50 euros

 

Merci à l'éditeur.

Commenter cet article

Folavrilivres 04/09/2015 15:38

Joli billet! Je sens qu'il va beaucoup me plaire!!

Hélène 05/09/2015 09:59

J'ai hâte de lire ton avis !

Nadael 31/08/2015 11:50

Bah ça donne un petit côté "suspense" cette intrigue policière... elle ne m'a pas gênée dans ma lecture. J'ai beaucoup aimé ce premier roman

Hélène 01/09/2015 07:52

Je l'ai aussi beaucoup apprécié !

sous les galets 28/08/2015 07:05

C'est dommage vous êtes plusieurs a le trouver inégal ce roman, il aurait presque out eu pour me plaire ...(ils ont le sens des ambiances décalées chez Zulma)

Hélène 28/08/2015 07:55

J'ai beaucoup aimé l'ambiance, je l'ai apprécié surtout dans sa première partie, après j'avais tellement l'impression que l'auteure faisait des efforts démesurés pour inclure son intrigue policière que cela m'a gênée !

Laure 27/08/2015 19:21

C'est le genre de titre qui intrigue, et je le garde en tête, sait-on jamais ;-)

Hélène 28/08/2015 07:55

Il est un peu à part dans cette rentrée littéraire, moins sombre, plus loufoque !

Yv 27/08/2015 15:22

J'ai bien aimé la galerie de personnages loufoques, mais c'est quand même plein de longueurs ; la partie "policière" m'a fait sourire, car tout se recolle, je pense qu'elle est anecdotique, plus là pour une fin un peu originale

Hélène 28/08/2015 07:55

J'ai adoré la première partie, après il est vrai que quelques longueurs se font sentir !

jerome 27/08/2015 13:56

Il n'y aurait pas d'aspect policier, je foncerais les yeux fermés (on ne se refait pas, que veux-tu ;) )

Hélène 28/08/2015 07:56

Oui hein, c'est dommage ;)

Marie-Claude 27/08/2015 04:34

Je l'ai noté dès que j'ai lu la quatrième de couverture. Après la lecture de ton billet, il me le faut d'autant plus rapidement! Ça m'a l'air très rafraichissant, ce petit roman!

Hélène 27/08/2015 08:03

Oui très gai, une très belle découverte !

gambadou 26/08/2015 18:33

je l'avais noté dans les pourquoi pas ? Il y reste ...

Hélène 27/08/2015 08:02

Il y est bien je pense ...

Alex-Mot-à-Mots 26/08/2015 18:29

Au vue du titre, je ne serai pas aller à ce roman de prime abord.

Hélène 27/08/2015 08:01

Il est intrigant quand même non ?

Noukette 26/08/2015 12:35

Je vais résister, je vais résister, je vais résister...!!!

Hélène 27/08/2015 08:00

Non, non, non !

Ariane 26/08/2015 12:02

Je passe mon tour. J'ai un peu de mal avec les univers loufoques.

Hélène 27/08/2015 08:00

Il vaut mieux éviter dans ce cas ...

luocine 26/08/2015 09:49

je renonce à tout noter mais que de titres tentateurs!

Hélène 26/08/2015 10:19

J'avoue qu'en ce moment j'ai beaucoup de coups de coeur, tout simplement parce que je vais vers ce qui me plaît sans me plier forcément aux sorties littéraires dont tout le monde parle ...

keisha 26/08/2015 09:17

Tiens tiens, zulma a encore frappé fort!

Hélène 26/08/2015 09:20

Je suis fan de Zulma !