Canada de Richard FORD

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥

"Quelles que soient les évidences d'une vie, la personne qu'on croit être, ce qu'on a à son actif, ce dont on est fier, ce dont on tire sa force vitale, tout peut toujours arriver à la suite de tout et du reste." p. 362

Great Falls Montana 1960. Dell Parsons et sa soeur jumelle Berner ont 15 ans quand se produit un évènement sismique qui influence leur vie de façon irrémédiable : leurs parents braquent une banque et se font arrêter. Pourtant rien ne prédispose ce couple à commettre l'irréparable : leur père est un ancien de l'Air force et leur mère est institutrice. Si l'un a tendance à se lancer dans des combines peu claires, l'autre semble avoir les pieds sur terre, et pourtant, une spirale difficilement contrôlable les mène vers l'illégalité. Le talent de Richard Ford est de décrire pas après pas, minutieusement, comment les êtres peuvent atteindre un point de non-retour, alors que rien ne les prédisposait à suivre cette direction. Il prend son temps pour suivre ses personnages, les décrire, les aimer malgré leurs failles, et les accompagner vers l'irrémédiable, laissant leurs deux enfants démunis, définitivement marqués par la destinée tragique de leurs parents. 

"C'est fou jusqu'où va la normalité. On peut ne pas la perdre de vue pendant très longtemps, tel le radeau qui quitte la côte et la voit s'amenuiser. Telle la montgolfière, happée par un courant ascendant au-dessus de la Prairie, d'où l'on voit le paysage s'agrandir, s'aplatir et perdre ses contours. On s'en rend compte ou pas. Mais on est déjà trop loin, tout est perdu. A cause des choix désastreux de nos parents, la "vie normale" me laisse sceptique, en même temps que j'y aspire désespérément. J'ai beaucoup de mal à faire coexister l'idée d'une vie normale avec la fin qui fut la leur." p. 111

En quoi les évènements influencent-ils nos destinées ? Le jeune Dell, enfant ordinaire passionné par les échecs et les abeilles va devoir apprendre à se construire loin de cette normalité, en laissant derrière lui cet évènement terrible qui n'a comme origine "qu'une déviation infime de la vie quotidienne."  Ce petit rien transforme pourtant sa vie. Il échoue au Canada, auprès d'un homme trouble, Arthur Remlinger, auquel il souhaite s'attacher, pour retrouver un point fixe, pour garder l'espoir qu'une vie normale est possible, que le bonheur est encore à portée de mains. Et contre toute attente, sa destinée mystérieuse suivra son cours...

"Ce que je sais, c'est qu'on a plus de chances dans la vie, plus de chances de survivre, quand on tolère bien la perte et le deuil et qu'on réussit à ne pas devenir cynique pour autant ; quand on parvient à hiérarchiser, comme le sous-entend Ruskin, à garder la juste mesure des choses, à assembler des éléments disparates pour les intéger en un tout où le bien ait sa place, même si, avouons-le, le bien ne se laisse pas trouver facilement. On essaie, comme disait ma soeur. On essaie, tous autant que nous sommes. On essaie." p. 476

Nombre de réflexions philosophiques se cachent dans les instestices des phrases et de l'histoire, bien plus grave, intense et enrichissante qu'elle n'y paraît au premier abord. Les faits bruts ne parlent pas, c'est comment l'être se construit, ce qu'il en fait qui crée l'humain. De la même façon que le lecteur construit son roman à l'aune des évènements racontés. En s'interrogeant sur les ressorts de l'être humain, sur son mystère, Richard Ford nous offre avec ce Canada une belle leçon d'humilité " Pratiquer la générosité, savoir durer, savoir accepter, se défausser, laisser le monde venir à soi — de tout ce bois, le feu d'une vie. » 

 

Présentation de l'éditeur : Editions de l'Olivier  ; Points

D'autres avis : Télérama ; France CultureL'express Bibliobs 

BabélioSylireKathelClaire Jeanne 

 

Canada, Richard Ford, Editions de l'Olivier, août 2013, 480 p., 22.50 euros 

Canada, Richard Ford, traduit de l'anglais (EU) par Josée Kamoun,  Points, août 2014, 504 p. 8.5 euros

 

Commenter cet article

choup 02/10/2015 12:14

je voulais découvrir l'auteur justement avec ce roman. il semble très intéressant.

Hélène 03/10/2015 10:34

Il m'a beaucoup plu ! ce fut aussi mon premier ford !

Valérie 19/09/2015 15:11

Je garde un bon souvenir de ce personnage féminin.

Hélène 21/09/2015 07:49

Ce sont des personnages forts !

Violette 18/09/2015 19:38

je n'ai pas aimé ce livre, je me suis ennuyée! Déçue d'avoir été déçue!

Hélène 19/09/2015 12:22

Ca arrive ;-)

Noukette 17/09/2015 23:41

Encore un auteur que je n'ai pas lu... J'ai besoin de cours de rattrapage madame, tu fais ça ? ;-)

Hélène 18/09/2015 08:11

C'est ma spécialité ;-)

manou 17/09/2015 14:23

J'ai moi aussi beaucoup aimé ce roman et l'écriture de Richard Ford est magnifique. Par contre je ne connais aucun autre titre de cet auteur.

Hélène 18/09/2015 08:11

Je crois que je vais continuer par "un week-end dans le Michigan"

keisha 17/09/2015 13:47

En effet à sa sortie les avis étaient... variés. j'ai Independance dans ma PAL, cela suffira pour l'instant

Hélène 18/09/2015 08:10

Il y a des longueurs, mais al cohérence vient du tout, de la subtilité de ce qui se cache entre les lignes...

jerome 17/09/2015 13:25

Il m'attend depuis sa sortie en grand format mais j'ai lu tellement d'articles mitigés que je ne me suis pas encore lancer. Tu pourrais changer la donne ;)

Hélène 18/09/2015 08:09

J'ai vraiment été agréablement surprise , j'ai un de mes employeurs qui ne jure que par lui, je me suis dit qu'il devait valoir le détour ...

Titine 17/09/2015 11:53

C'est un auteur que j'ai très envie de découvrir, j'avais noté Canada d'ailleurs.

Hélène 18/09/2015 08:08

C'est grâce à ton mois américain que je me suis laissée tentée en me demandant quel auteur américain important je n'avais jamais lu ! bon je t'avoue que j'ai essayé Faulkner et son "bruit et la fureur" sans succés, je me suis "rabattue" sur Ford ;-)

Alex-Mot-à-Mots 17/09/2015 09:52

Je l'avais noté à sa sortie. Tu me le remets en mémoire, merci.

Hélène 17/09/2015 09:56

Surtout que maintenant il est en poche !

Electra 17/09/2015 09:41

J'avais beaucoup aimé ce livre ! Un très bon souvenir mais ceux qui le connaissaient n'avaient pas tous accroché - moi si ! Contente de voir que toi aussi tu as été conquise !

Hélène 17/09/2015 09:53

Souvent nous avons des goûts communs :-)

claire jeanne 17/09/2015 09:26

C'est un très beau livre, pas ennuyeux du tout (pour Sandrine). Bravo pour la belle critique !

Hélène 17/09/2015 09:55

merci !

Sandrine 17/09/2015 07:48

A sa sortie en grand formant, je me suis dit que j'attendrais le poche. Ce Ford-là a tendance à m'ennuyer et il serait temps que je tente une réconciliation...

Hélène 17/09/2015 07:50

C'est la première fois que je le lis et je suis conquise !