La foi du braconnier de Marc SEGUIN

Publié le par Hélène

"Les mots sont aussi une fuite rapide vers une incarnation de vérité." p. 130

Marc S. Morris est un chasseur errant. Après son suicide raté il raconte comment il en est arrivé à cette extrémité. Amoureux de la fuite en avant il a passé dix ans à sillonner l'Amérique à bord de son pick-up, suivant les méandres aléatoires d'un "FUCK YOU" tracé sur une carte routière. A l'âge où l'on devrait devenir "responsable", il cherche encore son identité :

"Quand, au milieu de toutes les nuits, la sensation lâche de ne pas savoir pourquoi on existe nous réveille, il est temps de s'anesthésier à coups de futur, d'espoir et de projets. Il faut que j'essaye." p. 102 

Il tente bien de se couler dans le moule d'une "normale" avec femme-enfants-chien-chat et une passion inutile comme le bridge, mais sans succés. Il peine à trouver sa place dans cette Amérique régie par la violence, et s'il essaie d'avoir foi en la nature humaine, il se trouve irrémédiablement fasciné par la mort, tuant les animaux pour ne pas tuer ses semblables. Le pays l'a façonné à aimer tuer. Il chasse les femmes comme il chasse les animaux, mais ne trouve jamais l'extase, insatisfait sitôt ses séances de jambes en l'air passées. Il pense un temps que la vraie foi pourra l'éclairer mais elle-même n'est que mystification. 

Portrait sans concession de la jeunesse américaine, ce road movie placé sous le signe du "fuck you" a des accents de révolte moderne...

"C'est dans la soustraction du véritable Soi, de ce que l'on voudrait être, que se trouve l'identité humaine. Son identité. Plus la valeur tend vers le zéro, plus on est en voie d'être heureux." p. 79

Mes réserves : je me suis lassée du road movie absurde de cet éternel insatisfait et de ses parties de jambes en l'air ou de chasse. 

 

La foi du braconnier, Marc Séguin, Bibliothèque québesoise, 2012, 153 p., 11 euros

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yueyin 17/11/2015 23:07

oups du coup, c'est pas trop tentant ... mauvaise pioche, dommage :-)

Hélène 18/11/2015 08:08

eh oui, ça arrive !

Topinambulle 17/11/2015 02:45

Hum, pas trop tentée. Trop sombre pour moi !

Hélène 17/11/2015 08:24

Je ne te le conseille pas ...

Alex-Mot-à-Mots 16/11/2015 14:52

Il est vrai que le "fuck you" est souvent assez court comme discours.

Hélène 17/11/2015 08:24

:-)

Dominique 16/11/2015 09:36

sur le moment j'ai cru qu'il s'agissait du livre de Claude Pujade-Renaud mais non et je vois que celui ci n'est pas le plus réussi qui soit

Hélène 17/11/2015 08:25

Non je pense que celui de Pujade Renaud vaut plus le détour...

Laure 15/11/2015 15:08

Merci de ton avis, c'est tout à fait le genre de livre qui m'aurait attirée tout de suite par sa couverture. Mais le genre "Fuck you", peu pour moi.

Hélène 16/11/2015 08:00

Surtout qu'il était estampillé de la mention "coup de coeur librairie renaud bray"