Le garçon sauvage de Paolo COGNETTI

Publié le par Hélène

♥ ♥ 

Le narrateur décide de s'isoler pour une saison au coeur de la montagne, au coeur du val d'Aoste. Lové dans une baita - cabane de pierre des montagnes - à 2000 mètres d'altitude,  il laisse derrière lui un hiver éprouvant passé au coeur d'une civilisation aliénante. Ses heures coulent sans contraintes, son esprit vagabonde dans les prés, libre et aérien. Il parcourt les chemins alentour, croisant ses voisins bergers, vachers, chiens et chèvres. Il noue des liens particuliers avec Remigio et Gabriele, des hommes appréciant également l'isolement montagnard sans contraintes.

"Comme ermite, je ne valais pas un clou : j'étais monté là-haut pour rester seul et n'arrêtais pas de me chercher des amis. A moins que ce fût justement la solitude qui rendît chaque rencontre aussi précieuse." p. 66

Si les deux hommes sont ses seuls compagnons réels, l'apprenti Walden peuple son univers d'auteurs qui lui sont précieux comme Mario Rigoni Stern, montagnard de la première heure, ou encore Antonia Pozzi, poètesse de talent. A leur côté, il réapprivoise le monde...

Avec pudeur et retenue, le narrateur évoque cette période vécue coupé du monde dans un cocon de douceur et de solitude salvateur. 

 

http://www.foto-blog.it/

Mes réticences : Un peu court, il est dommage de passer directement du mois d'avril au mois d'août sans développer les mois d'été...

 

Présentation de l'éditeur : Zoé editions 

Vous aimerez aussi : Les romans de Mario Rigoni Stern : 

D'autres avis : Dominique

 

Le garçon sauvage, Carnet de montagne, Paolo Cognetti, traduit de l'italien par Anita Rochedy, Préface de Vincent Reynaud, Editions Zoé, janvier 2016, 144 p., 14 euros

 

Merci à l'éditeur. 

Publié dans Littérature Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Il m'attend sagement, je devrais aimer.
Répondre
H
Oui je pense, même si j'ai été un peu déçue pour ma part..
Z
Je l'ai déjà noté et tu confirmes mon envie
Répondre
H
Oui il est attrayant
E
oh il est tentant mais comme toi sauter d'avril à août alors que le printemps, puis l'été ..; bref, moi j'aime trop quand un auteur réussit à nous faire vivre ces changements de saison, la nature, les animaux ...
Répondre
H
Oui c'est dommage..
A
Pas certaine de pouvoir supporter une telle solitude.
Répondre
H
J'aimerais assez tester ...
D
Trop court je suis d'accord avec toi je vais mettre mon billet en ligne dans quelques jours et je mettrai un lien
j'ai beaucoup aimé ce livre
Répondre
H
Hâte de te lire !
C
voila un livre qui, forcement , me tente énormément !! la montagne, l'isolement... je le note
Répondre
H
Oh oui il te plaira !
S
Tiens, je viens d'emprunter un roman des éditions Zoé à la bibliothèque, d'un auteur Zimbabween : quel éclectisme !
Répondre
H
Oui ils sont variés, j'aime assez ce qu'ils font
A
J'ai l'intention de le lire. Si j'ai bien compris, tu en aurais voulu plus ?
Répondre
H
Oui, j'ai été frustrée par le fait que certaines saisons soient occultées, j'aurais aimé voir fleurir l'été, j'aurais aimé que l'auteur prenne plus son temps pour nous raconter des petits riens de la montagne...