Le long silence de Thomas MCGUANE

Publié le par Hélène

Thomas McGuane nous livre en ces pages des courts récits autobiographiques dans lesquels il évoque sa passion pour la pêche. En effet, les parties de pêche lui permettent de se découvrir pleinement humain en étant attentif au monde, il écoute et observe ce qui l'entoure avec acuité et sa présence au monde devient évidente. Que ce soit la chasse, l'observation des oiseaux, la pêche ou le bateau à voile "chacun de ces loisirs offre de magnifiques possibilités d'observer le temps, le paysage dans sa lumière changeante, le mouvement de l'eau." p.301

Les pêcheurs suivent le rythme des saisons, se mettent à l'unisson du balancement du monde et vivent ainsi des instants suspendus hors du monde ou au contraire profondément ancrés dans l'univers.

"Je suis bouleversé par la perfection des choses : le profil splendide de chacune des truites, la beauté angélique miniature des éphémères, et les eaux soyeuses et sauvages de le Big Hole River. Car c'est pour de telles choses que nous sommes déposés sur ce tas de boue en rotation." p.124

Bien campés dans leurs bottes comme dans le monde, ils apprennent à profiter du moment présent :

"Il trouva des signes d'immortalité dans la pêche et le long des rivières où des instincts humains ancestraux rencontrent la nature au paroxysme du cyclique et du mystérieux, où le comportement humain fait si clairement partie de la nature, où notre détachement, même de la brièveté de nos propres vies, est réconfortant." p. 332

http://pecheur.info/flyfishing-is-a-joke.html

Ce que j'ai moins aimé :

Partie de pêche après partie de pêche, j'ai fini par me lasser du vocabulaire technique, des détails et de l'aspect finalement très répétitif des récits.

Bilan :

De belles anecdotes à picorer pour se plonger dans l'univers lumineux de cet auteur, icône du nature writing américain.

 

Présentation de l'éditeur : Gallmeister

D'autres avis : Le Bouquineur ; Lecture commune avec Electra

Du même auteur : Sur les jantes

Sur le même thème :  Dérive sanglante  ; Casco bay Mon Amérique 

 

Le long silence, Thomas McGuane, traduit par Anatole Pons, Gallmeister, novembre 2016, 376 p., 23.90 euros

 

Merci à l'éditeur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zazy 28/02/2017 20:12

Si l'on n'est pas fervent adepte de la pêche, je pense que ce livre peut rebuter. En effet, je pense qu'il vaut mieux pêcher (coïncidence !) les nouvelles de temps à autre

Hélène 02/03/2017 09:15

Exactement...

Emma 28/02/2017 15:27

Je ne suis pas trop attirée par ce genre, alors celui-ci encore moins.

Hélène 02/03/2017 09:20

C'est certain si tu n'aimes pas ce genre ne tente pas celui-ci !

Luocine 28/02/2017 11:57

déjà les livres sur la nature m'ennuient toujours un peu, je crois que je vais laisser ce livre là où il est!

Hélène 02/03/2017 09:20

Effectivement il vaut mieux si tu n'apprécies pas le genre...

Electra 28/02/2017 11:02

je me doutais de ton avis ! je pense effectivement qu'il s'adresse vraiment aux fans de la pêche ! et quand tu dis à picorer .. c'est peut-être la solution pour ne pas se lasser ?
;-)

Hélène 02/03/2017 09:21

Il faudrait poser la question aux fans de pêche, est-ce que cela les passionne de bout en bout ? Je crois surtout que l'auteur s'est fait plaisir en écrivant et revivant ces moments de bonheur...

manou 28/02/2017 07:35

En principe j'apprécie ce genre de lecture en vacances mais si comme tu le dis il y a trop de termes techniques, c'est dommage car tes extraits me plaisent beaucoup. Alors je vais voir...

Hélène 28/02/2017 08:46

Il faut picorer, ne pas tout lire d'un bloc je pense...