Un moindre mal de Joe FLANAGAN

Publié le par Hélène

♥ ♥ ♥ 

Cape Cod, 1957. le lieutenant Warren enquête sur des meurtres d'enfants. Parallèlement une famille disparait et un homme est projeté d'une voiture, mal en point il reste mutique. Stasiak, officier de la police d'Etat est envoyé à Cape Cod pour reprendre l'enquête de Warren, mais ses méthodes sont quelque peu différentes de celles de Warren.

Si le duel flic ripou/ flic qui marche droit est usuel, la galerie de personnages secondaires densifient l'intrigue et lui apportent ses lettres de noblesse. Entre le fils quasi-autiste de Warren, son ancienne femme alcoolique qui a mystérieusement disparu, des antiquaires homosexuels victimes de vol mais dont on en fait aucun cas, des prêtres nébuleux officiant dans l'école voisine, un journaliste tenace refusant de se plier aux règles du système qui voudraient que les politiciens soient intouchables, tous semblent avoir quelque chose à cacher, tous portent leurs plaies. Quand ensuite le FBI lui-même s'en mêle, les pistes se croisent et se décroisent... Dans ce monde régi par l'argent et les relations, les hommes vrais sont rares.

Dés les premières pages, ce premier roman envoutant se démarque par un lyrisme affiché :

"Dans ces eaux vertes peu profondes, les petites créatures de l'océan se montraient. Des vairons ternes apparaissaient là où les herbes marines s'éclaircissaient, leurs yeux de poissons écarquillés par l'étonnement d'avoir survécu à une marée de plus. Des bernard-l'ermite trainaient leur fardeau sur le fond, tels de vieux réfugiés depuis longtemps en peine, et des méduses effilochées dérivaient comme des âmes traversant les limbes."

L'auteur a ce talent pour rendre l'atmosphère des lieux, il lui suffit d'une ombre projetée la nuit sur la maison de Warren pour que le lecteur tremble à l'idée de ce mal qui rôde et l'enserre.

Du grand art de la part d'un auteur à suivre...

 

Présentation de l'éditeur : Gallmeister

 

Un moindre mal, Joe Flanagan, traduit de l'américain par Janique Jouin-de Laurens, Gallmeister, mars 2017, 480 p., 24.10 euros

 

Merci à l'éditeur.

Commenter cet article

Guillome 19/05/2017 16:31

c'est ma prochaine lecture ! et tu me donnes envie !

Hélène 22/05/2017 08:52

Oh oui, il m'a beaucoup plu !

athalie 01/05/2017 10:15

Mais je note, ça a l'air d'être tout ce que j'aime, ça ! Merci ...

Hélène 01/05/2017 17:25

Oh oui ! Note !

gambadou 29/04/2017 09:55

Une atmosphère bien sombre

Hélène 01/05/2017 17:23

Oui mais tellement juste, et puis la lumière perce derrière les nuages !

zazy 28/04/2017 18:53

Si je le trouve à la bibli, je le lirai, mais quand....

Hélène 01/05/2017 17:23

Garde le en mémoire !

manou 28/04/2017 15:46

Forcément tu nous donnes envie vu ce que tu nous dis... je le note pour ne pas oublier !

Hélène 01/05/2017 17:22

Il le mérite !

Jerome 28/04/2017 13:07

Si c'est du grand art, on a forcément envie de se jeter dessus !

Hélène 01/05/2017 17:22

Mais oui, si "les maraudeurs" té plu, celui ci te plaira !

Luocine 28/04/2017 09:40

Joli cadeau de l'éditeur ! Donc si l'envie me prend de lire un polar americain je note.

Hélène 01/05/2017 17:22

Oh oui, il est très profond !