Une autre Aurélia et Une rencontre à Pékin de Jean-François BILLETER

Publié le par Hélène

 

Dans Une autre Aurélia, Jean-François Billeter nous livre les différentes émotions qui ont pu le traverser après la mort brutale de sa femme en 2012, après 48 ans de vie commune. En choisissant la forme du journal, le célèbre sinologue traque les stigmates de la disparition, jour après jour, le travail du deuil s'effectuant parfois à son insu. :

"10 janv. L'émotion revient d'autant plus que je tente moins de la retenir.

11 janv. Je n'ai plus de port d'attache, je vais devoir naviguer sans répit, le long des côtes ou en haute mer."

Il se perd dans le travail, dans la lecture, comme pour chercher une résonance à son malheur, Les souvenirs reviennent brusquement, la volonté de revoir l'être aimé, la nécessité de continuer, envers et contre cette mort...

Dans Une rencontre à Pékin il revient sur leur histoire, leur rencontre, la naissance du couple en Chine dans les années 60 avant la révolution culturelle. Il raconte comment cette rencontre a changé sa vie puis leur retour en 1975. Ce texte autobiographique éclaire sur l'histoire de la Chine.

Ce que j'ai moins aimé : Je n'ai pas été touchée par ces récits. Dans son préambule Billeter prévient : " Ces observations « ne touchent ni ma personne, ni celle de Wen en particulier. De tels bouleversements sont riches en enseignements d’une portée plus grande. Ils nous apprennent de quoi nous sommes faits. C’est cela qui m’intéresse au premier chef ici et justifie que je prenne la plume » Sans doute touchent-ils à l'universel car le deuil touche tout un chacun, mais paradoxalement, ces réflexions au jour le jour m'ont semblé plus intimes qu'universelles, plus psychanalytiques que philosophiques.

La rencontre quant à elle est racontée de façon très historique, anecdotique, sans romanesque. L'écriture est proche du réel, sans fioritures, sans poésie, et pour conclure, je dirais qu'elle n'est pas de celles qui me touchent, trop proche du documentaire.

 

Présentation de l'éditeur : Allia

D'autres avis : Télérama

Une lecture commune avec Eva

 

Une autre Aurélia et Une rencontre à Pékin, Jean-François Billeter, Allia, août 2017, 7 euros

 

Sélectionné pour le prix Psychologies du roman inspirant.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

luocine 22/03/2018 19:51

je ne comprends pas trop l'intérêt de ce livre si parler d'un deuil n'est pas personnel alors qu'est ce qui est personnel?

Hélène 23/03/2018 08:59

Il veut toucher à l'universel...

zazy 21/03/2018 17:48

Le style documentaire peut permettre une distanciation, moins d'émotions

Alex-Mot-à-Mots 20/03/2018 13:02

Comme toi, je n'apprécie pas un style trop proche du documentaire.

Hélène 23/03/2018 08:58

Je reste en dehors souvent ...