Avenue des géants de Marc DUGAIN

Publié le par Hélène

                                        avenue-des-geants.jpg

   ♥ ♥

Dans la peau d'un tueur...

 

 L’auteur :

 Après avoir vécu les sept premières années de sa vie au Sénégal, Marc Dugain revient en France avec ses parents. Il intègre quelque temps plus tard l'Institut d'études politiques de Grenoble, où il étudie les sciences politiques et la finance, avant de prendre la tête d'une compagnie d'aviation. Mais l'écriture l'a toujours démangé. Aussi, il se décide à prendre la plume, et signe 'La Chambre des officiers' en 1998. Ce premier roman reçoit près de vingt prix littéraires et est adapté au cinéma. Il sort ensuite 'Campagne anglaise', 'Heureux comme dieu en France', 'La Malédiction d'Edgar' et plus récemment 'Une exécution ordinaire' (2007), et se constitue peu à peu un lectorat fidèle. Friand d'horizons lointains, Marc Dugain vit au Maroc depuis 2001. (Source : Evene)

 L’histoire :

 Al Kenner serait un adolescent ordinaire s'il ne mesurait pas près de 2,20 mètres et si son QI n'était pas supérieur à celui d'Einstein. Sa vie bascule par hasard le jour de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Plus jamais il ne sera le même. Désormais, il entre en lutte contre ses mauvaises pensées. Observateur intransigeant d'une époque qui lui échappe, il mène seul un combat désespéré contre le mal qui l'habite. Inspiré d'un personnage réel, Avenue des Géants, récit du cheminement intérieur d'un tueur hors du commun, est aussi un hymne à la route, aux grands espaces, aux mouvements hippies, dans cette société américaine des années 60 en plein bouleversement, où le pacifisme s'illusionne dans les décombres de la guerre du Vietnam. (Quatrième de couverture)

 Ce que j’ai aimé :

 La construction millimétrée du roman laisse planer le doute et crée un effet d'attente ambivalente : le grand talent de Marc Dugain est de parvenir à créer chez le lecteur de l'empathie pour cet homme maltraité, mal aimé.  Est-il en prison, va-t-il en sortir ? Va-t-il y retourner ? Pourquoi ? Ses contradictions, ses pulsions, ses maigres bonheurs s'inscrivent tellement dans une logique implacable que l'issue du roman devient peu à peu inéluctable.  Mais qui est responsable réellement de cet état de fait ?

 Inspiré d'un personnage réel, le portrait de Al Kenner est brillant d'exactitude et cette plongée au coeur de l'esprit d'un tueur est glaçante. Le mal était-il en lui dés sa naissance comme le pense sa mère ou son enfance, l'abandon de son père, la froideur et dureté de sa mère sont-ils à l'origine de son manque d'empathie et de sa propension à tuer ? L'auteur ne répond pas à ces questions mais offre au lecteur la possibilité de s'ouvrir vers une réflexion large et féconde sur ces tueurs à la personnalité complexe. 

  avenue des géants edmund

  Edmund Kemper,2,10 m pour 130 kg, est aujourd'hui enfermé à vie dans la prison d'État de Folsom, en Californie (ici, en 1973). Crédits photo : Corbis/© Bettmann/CORBIS

 Ce que j’ai moins aimé :

 Malheureusement, quelques longueurs se font sentir, d'autant plus que le style plat (sujet verbe complement) ne porte pas toujours suffisamment le sujet…

 Premières phrases :

 « Comme chaque mois, elle lui fait face après s’être installée lourdement sur sa chaise. Elle sort les livres de son sac, une dizaine. Pour la plupart ils ont une couverture cartonnée. Il y jette un coup d’œil rapide, et les pose devant lui. »


Vous aimerez aussi :

 Du même auteur : La chambre des officiers

D’autres avis :

 

Blogs : Ys ;  Clara ; Jostein ; Dasola ; Nadael   ; Keisha

Presse :  Le point ; Télérama L’express ; Le Figaro ; Bibliobs ; Lire  

 

Avenue des géants, Marc DUGAIN, Gallimard, avril 2012, 360 p., 21.50 euros

 grand prix lectrices de elle 

12 d'Ys

 

 

Commenter cet article

Theoma 12/12/2012 18:12


j'avais des réticences, j'ai été conquise. Pas de longueurs pour moi mais je comprends bien que l'on puisse en trouver (je vois même quand).

Hélène 13/12/2012 09:18



Je n'ai pas vraiment accroché à dire vrai...



Manu 28/10/2012 13:55


Non merci, j'ai trop de livres en attente mais c'est gentil.

Hélène 28/10/2012 16:50



Je sais ce que c'est 



Manu 28/10/2012 09:07


Ce roman me tente, tout comme La malédiction d'Edgar du même auteur.

Hélène 28/10/2012 13:35



Idem, il dort dans ma bibli, personne ne m'a demandé de lui prêter, je peux te l'envoyer si tu veux.



clara 26/10/2012 17:21


En ce moment, tu aligne les semi-déceptions...

Hélène 26/10/2012 17:26



Oui tu remarqué toi aussi... et tu ne sais pas que je viens d'abandonner "peste et choléra" ! pour me consoler je pense retourner vers la littérature étrangère, plus ma tasse de thé...



Nadael 23/10/2012 15:01


J'ai aimé ce roman, mais comme Akialam, j'ai préféré Les affligés...

Hélène 24/10/2012 08:59



J'espère que le mois prochain me plaira davantage...



Athalie 22/10/2012 20:33


Bonsoir,


J'aime beaucoup Marc Dugain, notamment "La malédiction d'Edgar" qui visiblement t'a lassée, mais celui-ci a fait "gloups". L'empathie que tu signales avec le personnage ( un tueur en série
particulièrement sadique, froid et calculateur ...) m'a vraiment gênée, pas au point des "Bienveillantes", mais presque. Je n'ai pas eu envie d'"empathir", car quand il s'agit d'un personnage
réel, je veux dire, qui a vraiment tué et torturé, en faire un personnage "romanesque", amoureux des grands espaces, ça m'a fait "gloups, gloups". Au point que sur mon blog, j'ai laissé la plume
à un meilleur amateur que moi, tant je n'en savais que dire. Et pourtant, j'ai la plume volubile ... La preuve !

Hélène 23/10/2012 09:16



Il est vrai que cette empathie est étrange, elle a pour but de comprendre l'inadmissible... Personnellement je ne comprends toujours pas...



Akialam 22/10/2012 14:35


J'avais préféré "les affligés" dans la sélection du mois de novembre, mais mes chouchous ont été sélectionnés dans les autres catégories. On ne peut pas gagner à tous les coups !

Hélène 23/10/2012 09:14



J'ai aussi largement préféré "les affligés" lu hors jury... Tant pis !



Ys 21/10/2012 21:51


Un jour, je me plongerai dans sa bio de Hoover...

Hélène 22/10/2012 08:37



J'ai essayé... et abandonné



gambadou 21/10/2012 21:26


il est en tête de liste de ma LAL... il faut juste que je trouve le temps !

Hélène 22/10/2012 08:37



Il est assez vite lu au final ...



luocine 21/10/2012 20:59


bon, je vais le laisser de côté car ma liste des livres à lire absolument est trop longue


Luocine

Hélène 22/10/2012 08:37



Il a beaucoup plu sur la blogo, je dois être une exception...



Philiisne Cave 21/10/2012 20:05


mais je n'avais pa slu la rubrique " ce que j'ai moins aimé" et là, évidemment le style qui laisse à désirer refroidit quelque peu mes ardeurs !

Hélène 22/10/2012 08:38



... sauf le mien, plus mitigé !



Philisine Cave 21/10/2012 20:02


Livre acheté par ma bibliothèque préféré : je pense que je vais me laisser tenter, vos avis sont très motivants.

Hélène 22/10/2012 08:38



Les avis sont assez unanimes...



Jeanmi 21/10/2012 13:22


J'ai beaucoup aimé "La chambre des officiers", mais la grosse difficulté, pour un auteur, après un énorme succes est de rester à ce niveau...

jerome 21/10/2012 12:52


C'est un titre qui me tente beaucoup mais je crois que j'attendrai la sortie en poche.

Hélène 21/10/2012 18:08



Il vaut mieux, effectivement !



Alex-Mot-à-Mots 21/10/2012 12:26


Dispo à ma BM, il ne me reste plus qu'à aller le chercher, et le lire, bien sûr....

Hélène 21/10/2012 18:08



De nombreux avis enthousiastes sur la toile...



kathel 21/10/2012 09:59


J'ai aimé ce roman, sans y trouver de longueurs... Le sujet n'est pas commun ! 

Hélène 21/10/2012 11:32



Il est vrai qu'il est original, mais j'ai été dérangée par le style et j'ai dû m'accrocher pour aller au bout...



Sandrine(SD49) 21/10/2012 09:04


Une de mes amies l' lu et aimé, il circule dans mon groupe de livres de copines, je le lirai donc d'ici quelque temps

Hélène 21/10/2012 11:32



Je lirai ton avis avec intérêt !



keisha 21/10/2012 08:21


Lu aussi


http://enlisantenvoyageant.blogspot.fr/2012/09/avenue-des-geants.html


Pour une fois qu'un roman français passe la barre...

Hélène 21/10/2012 11:36



Je ne suis pas enthousiaste que tout le monde...