Chico et Rita de Javier MARISCAL et Fernando TRUEBA

Publié le par Hélène

                                          chico et rita

 ♥ ♥ 

   

Les auteurs :

 

Javier Mariscal, né en 1950 à Valencia est un graphiste, auteur de bande dessinée et peintre espagnol.

Né à Madrid, Fernando Trueba est le frère du scénariste et producteur David Trueba. D'abord critique de cinéma et scénariste, il se fit connaître avec son premier film, justement nommé Ópera prima (1980). C'est avec Le Rêve du singe fou qu'il acquiert la renommée, confirmée par Belle Époque puis La Fille de tes rêves avec Penélope Cruz.

 

 

L’histoire :

 

La Havane, 1948. Chico, jeune pianiste de génie, rêve de se faire une place parmi les grands du jazz. Rita, à la voix sans pareille, fascine tous ceux qui l'entendent et la voient. Au rythme du Cubop, le be-bop sauce Cuba, l'inévitable idylle se noue. Et se complique tandis que leurs carrières s'envolent et que les malices du destin les égarent sur les sentiers de la gloire. De leur île à Manhattan, de Las Vegas à Paris et Hollywood, ils se connaîtront, se reconnaîtront, se perdront de vue, se retrouveront dans un tourbillon d'afro-jazz, la bande-son de ce boléro amoureux couvrant un demi-siècle de chagrins, de luttes et de triomphes... 

 

 Chico--Rita-2.jpg

 

Ce que j’ai aimé :

 

-          Le rapport orageux qui s'établit entre les deux personnalités explosives que sont celles de Chico et de Rita crée une histoire d'amour en pointillé, avortée par les coups du hasard et par la passion qui animent les personnages. Chico et Rita nous rappelle combien il est difficile de s'accorder pour trouver la bonne harmonie...

 

-          Les dessins et les couleurs rendent magnifiquement hommage à ce climat artistique si particulier dans un Cuba en pleine transformation. 

 ChicoAndRita3.jpg

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          J’ai été frustrée de ne pas entendre le son de ce jazz qui est pourtant au cœur du roman… De même j’aurais aimé voir danser la belle Rita. Aussi je pense qu’il vaut mieux aller voir le film que de  lire la BD…

- J'aurais aimé que Cuba ne soit pas seulement une toile de fond et que les évènements qui l'ont secouée à cette époque aient davantage de poids dans l'histoire.

  

Vous aimerez aussi :

 Bande annonce du film :

 

 

Chico et Rita, Javier MARISCAL et Fernando TRUEBA, Traduit de l’espagnol par Alexandra Carrasco, Denoël Graphic, juin 2011, 210 p., 23 euros

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aifelle 21/08/2011 06:17



Je ne sais pas si je vais avoir le temps d'aller le voir au cinéma, il passe pourtant depuis un bon moment (ah bon, tu trouves que la blogosphère ressemble à un western ?)



Hélène 21/08/2011 13:45



Tu attendras son passage à la tv... Oui, certaines blogueuses se prennent pour des justicières, clique tu comprendras;..