Dossier 64 de Jussi ADLER OLSEN

Publié le par Hélène

♥ ♥

La quatrième enquête du département V

L’auteur :

 On ne présente plus le danois Jussi Adler-Olsen, abonné aux premières places des listes de best-sellers dans le monde entier. Ancien éditeur, il connaît un succès sans précédent avec Département V, série best-seller qui devrait au total compter onze volumes.

Cette série a été récompensée par les prix scandinaves les plus prestigieux: le Prix de la Clé de Verre du meilleur thriller scandinave, le Prix des Lauriers d'Or des Libraires et le Prix des Lecteurs du meilleur livre danois.

 En France, Miséricorde a été récompensé par le Grand Prix des Lectrices de ELLE 2012 et le Prix des lecteurs du Livre de Poche 2013.

 La série est traduite ou en cours de traduction dans plus de 40 pays, et s'est déjà vendue à plus de 10 millions d'exemplaires dans le monde.  (Présentation de l’éditeur)

 Présentation de l'éditeur :

À la fin des années 80, quatre personnes disparaissent mystérieusement en l'espace de quelques jours. Jamais élucidée, l'affaire se retrouve sur le bureau du Département V. 

Carl Mørck et ses improbables assistants, le réfugié syrien Assad et la pétillante Rose, ne tardent pas à remonter jusqu'aux années 50 où s'ouvre un sombre chapitre de l'histoire danoise : sur la petite île de Sprögo, des femmes sont internées et stérilisées de force sous la direction du docteur Curt Wad, obsédé par l'idée d'un peuple « pur ». L'une d'elle, patiente n°64, est Nete Hermansen...

Plongé dans une terrible histoire de vengeance, Mørck enquête cette fois dans le milieu politique opaque d'une société danoise où l'influence des extrêmes se fait sentir. 

 Mon avis :

 Ce qui faisait l’originalité de cette série tenait dans ses personnages mystérieux : Assad au passé opaque, Rose aux multiples personnalités, Carl et ses ex… Or dans ce 4ème tome, Carl roucoule avec Mona et devient pathétique, Assad devient terne, on n’en apprend pas plus sur son passé, et Rose est très sage. Ils ne se disputent même plus avec collègues ou hiérarchie, ou à peine. Tout devient édulcoré, fade. Plus d’humour, de décalage, retour vers du classique. Bon, soit.

 Dans ce cas attachons-nous à l’intrigue, est-elle palpitante, haletante ? Eh bien non, car dés le début nous savons qui est responsable des disparitions dont s’occupent le trio. Les chapitres alternent les époques : 2010, date de l'enquête et 1987 qui nous ramène au destin tragique de Nete Hermansen, femme meurtrie qui nous raconte son histoire. Elle revient sur les raisons à l'origine des disparitions et l'on sait rapidement qui en est à l'origine.  Aucun suspens donc, ou si peu du reste qu'il passe inaperçu.

 Inspiré d’une histoire vraie, nous pourrions donc nous intéresser au fond de l'histoire : l'internement sur l’île de Sprogo de ces femmes jugées inadaptées à la société, et stérilisées contre leur gré. La montée en puissance d'un parti politique prônant ce type de pratique eugéniste fait froid dans le dos. Bien sûr cet aspect est intéressant, mais nous plongeons dans une atmosphère tellement glauque, glaçante et étouffante qu'au final cette lecture laisse une impression désagréable.

 Premières phrases :

 "Pendant un court moment de relâchement, elle se laissa aller à une sensation de bien-être. Tout y participait : la coupe de champagne glacée et fragile entre ses doigts, le bourdonnement des voix et la main de son mari posée légèrement sur sa hanche. Si elle faisait abstraction de ce qu'on éprouve quand on tombe amoureux, elle n'avait souvenance que de brefs instants, dans une enfance très lointaine, qui lui aient procuré un sentiment semblable à celui-là."

 Vous aimerez aussi :

 Du même auteur : Le tome 1 Miséricorde, le tome 2 Profanation, le tome 3 Délivrance

Autre :  Roman policier nordique

 D’autres avis :

 Lecture commune avec Yves, Liliba et Lystig

Val ; Hélène 

 

Dossier 64, la 4ème enquête du département V, Jussi Adler Olsen,  traduit du danois par Caroline Berg, Albin Michel, janvier 2014, 22.90 euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Arthur 22/03/2015 18:02

Euh on connaît le meurtrier... oui et non. On a quand même un rebondissement de premier ordre.
L'histoire en elle-même... réelle, est fabuleuse. La dénonciation de cette horreur est carrément d'utilité publique. Quand Adler Olsen nous explique comment son père lui a fait découvrir cette île et la honte qui va avec... quand on voit ce qu'il en tire. Moi je dis bravo.
Derrière, devant le côté accablant de cette noirceur sociétale, que l'auteur ait décidé de rendre le quotidien de l'équipe un peu plus "roucoulant", personnellement j'ai apprécié pour faire passer la pilule. Pour moi le plus mankellien des "département V"... même si j'ai énormément apprécié les précédents pour d'autres raisons.

Alex-Mot-à-Mots 13/01/2014 14:18


En lisant ton premier paragraphe, je me dis "Flûte, alors !" L'auteur serait-il passé à côté de ce qui faisait le charme de son roman ?

Hélène 14/01/2014 08:08



Ben oui c'est dommage...



lounima 12/01/2014 14:59


C'est une série que j'ai envie de découvrir. Et, bon, a priori, les premiers tomes sont meilleurs donc, puisque je commencerai par le début, pas de problème, je note.

Hélène 13/01/2014 08:16



Je te le conseille !



Aifelle 11/01/2014 16:56


Ça calme !! Je pense que je le lirai quand même, au moins j'essaierai, mais j'attendrai sagement en bibliothèque.

Hélène 11/01/2014 21:41



j'attendrai ton avis !



jerome 11/01/2014 15:32


Ah zut, c'est la 4ème enquête, je ne vais pas commencer pas celle-là quand même. Bon du coup je ne vais pas commencer du tout cette série, ce sera plus simple^^

Hélène 11/01/2014 21:41



ha ha ha ...



keisha 11/01/2014 14:37


Cela ne me dérange pas de connaitre le coupable (j'adorais Columbo!)

Hélène 11/01/2014 21:42



disons que dans ce cas précis, c'est un moins supplémentaire...



clara 11/01/2014 10:08


entre ton avis et celui de Liliba , il y a un écart ... en plus, le dernier polar commencé m'est tombé des mains. 

Hélène 11/01/2014 10:55



J'ai bien aimé mais moins que les précédents



Liliba 11/01/2014 10:04


Oh c'est bizarre, on n'a pas du tout le même ressenti !

Hélène 11/01/2014 10:55



oui comme dit Clara c'est le grand écart...



Yv 11/01/2014 09:24


Oui, tu as raison pour tout, mais je t'avoue que je me suis laissé prendre dès le début et que je n'ai pas remarqué tout cela, ou plutôt que je l'ai bien remarqué mais que pris par l'histoire, je
n'y ai pas fait attention, mon enthousiasme faisant le reste, avec mon billet écrit sitôt le livre fini et fermé

Hélène 11/01/2014 10:56



Je dois avouer que cette atmosphère glauque qui concerne Nete m'a laissé vraiment une impression bizarre avec notamment sa mise en scène macabre;.. beurk !



Lystig 11/01/2014 08:21


j'ai beaucoup aimé !
leurs vies privées, qui en dévoilent un peu et en en cachant beaucoup et sur la société danoise 

Hélène 11/01/2014 08:59



J'ai préféré le tome précédent..



cathulu 11/01/2014 07:37


Je passe, merci !:)

Hélène 11/01/2014 08:59



Yves lsytig et Liliba ont aimé...