L'horizon de Patrick MODIANO

Publié le par Hélène

  horizon.jpg

 ♥ ♥ ♥

 "Des souvenirs en forme de nuages flottants." (p. 156)

  

L'auteur :

   Patrick Modiano est né en 1945 à Boulogne-Billancourt. Il a publié son premier roman, La place de l'étoile, en 1968. Il a reçu le prix Goncourt en 1978 pour Rue des boutiques obscures. Auteur d'une vingtaine de romans et de recueils de nouvelles, il a aussi écrit des entretiens avec Emmanuel Berl et, en collaboration avec Louis Malle, le scénario de Lacombe Lucien. Patrick Modiano a reçu le Grand Prix national des Lettres (1996), le Grand Prix de littérature Paul-Morand (2000) et le Prix mondial Cino Del Luca pour l'ensemble de son oeuvre. (Préserntation : Amazon)

 

L'histoire :

  Jean Bosmans, le personnage principal de L’horizon, a l’habitude de noter sur un carnet les bribes de souvenirs qui lui reviennent de sa jeunesse. À partir du nom de Mérové, il fait ressurgir sa rencontre, vers la fin des années 60, avec Margaret Le Coz, une jeune femme qu’il a fréquentée pendant quelques mois et avec laquelle il partageait le sentiment d’être traqué. Elle, par un certain Boyaval. Lui, par sa mère et son amant.

 

Ce que j'ai aimé :

 Se plonger dans un roman de Modiano, c’est un peu comme s’installer devant un café en compagnie d’un ami et l’écouter captivée raconter son histoire, notre histoire, l’Histoire.

 Il a une telle facilité d’écriture qu’il nous emporte sans effort dans son monde, et le temps file à ses côtés, comme arrêté, comme suspendu. Et tout à coup on relève les yeux et on ne voit plus le monde du même œil, ce qui nous entoure est nimbé d’un halo poétique, nostalgique qu’on ne lui connaissait pas auparavant. Paris, ville bruyante et stressante, ressemble désormais à un village douillet et accueillant, les personnes croisées deviennent de potentielles belles rencontres et nos sentiments eux-mêmes sont sublimés par la magie de l’art.

 L’horizon ne fait pas exception à la règle.

 Alors quand les dernières pages se profilent, on devient fébrile, déçu, sachant qu’il faudra attendre quelque temps avant la prochaine rencontre. Qu’à cela ne tienne, relisons avec délectation les anciens écrits… Rendez-vous « Place de l’Etoile »…

 

Premières phrases :

"Depuis quelque temps Bosmans pensait à certains épisodes de sa jeunesse, des épisodes sans suite, coupés net, des visages sans noms, des rencontres fugitives. Tout cela appartenait à un passé lointain, mais comme ces courtes séquences n'étaient pas liées au reste de sa vie, elles demeuraient en suspens, dans un présent éternel."

  

Vous aimerez aussi :

Du même auteur : Rue des boutiques obscures

Autre : Les solidarités mystérieuses de Pascal QUIGNARD

 

 D'autres avis :

Télérama ; ; Le magazine Littéraire  ; Le figaro ; Libération 

 

   L'horizon, Patrick MODIANO, Gallimard, mars 2010, 174 p., 16.50 euros

 

12 d'Ys 

Commenter cet article

48SI 11/10/2012 21:52


Le livre est encore sur mon étagère, mais lire cet article m'a donné envie de le lire, aller je m'y mets ce soir !

Hélène 12/10/2012 09:46



Un beau roman à découvrir ..



jerome 14/07/2012 21:42


De cet auteur, je n'ai lu qu'un Pedigree et j'avoue que je n'ai pas été spécialement conquis, notamment par l'écriture. Mais je suis partant pour lire autre chose car je pense que c'est un
écrivain qui mérite que l'on s'attarde sur son cas.

Hélène 15/07/2012 11:04



Persévère !



clara 13/07/2012 16:25


Je n'ai pasencore lu cet auteur.... et un de plus!

Hélène 14/07/2012 21:06



eh oui 



48SI 13/07/2012 15:19


Vous m'avez donné envie de lire ce livre, je vais le commander dès maintenant, merci !

Hélène 14/07/2012 21:07



Il le mérite... J'attends votre avis ensuite...



Midola 13/07/2012 08:33


Il faudrait que je redonne moi aussi une chance à Modiano car la première fois, je n'ai pas du tout accroché (ça devait être "Pedigree").

Hélène 13/07/2012 10:36



Il faut se laisser bercer par ses mots et son atmosphère...



Aifelle 13/07/2012 06:32


Je me suis un peu ennuyée dans le dernier Modiano que j'ai lu. Je n'y ai pas retrouvé le charme de ses premiers romans ... ou c'est moi qui vieillit

Hélène 13/07/2012 10:37



cela peut être la lassitude , il publie tant !



Mango 12/07/2012 10:36


C'est tout à fait ça! C'est ce que je ressens aussi quand je lis cet auteur que j'aime!

Hélène 12/07/2012 10:53



C'est nébuleux, mais beau !



attila 12/07/2012 09:50


j'ai lu mon premier Modiano il ya quelques mois : " de si braves garçons" .... et j'ai pas été franchememnt emballée .... ça m'a parut trop léger ...mais je ne capitule pas : je vais retenter ma
chance avec un autre opus.

Hélène 12/07/2012 10:54



Retente, cela vaut le coup !