La lettre à Helga de Bergsveinn BIRGISSON

Publié le par Hélène

  lettre-a-helga.jpg

♥ ♥ ♥ ♥

"La vie n'est que trame et rêve,

calme plat et dur ressac,

écueil et courant rapide,

tempête, neige et brouillard.

Avec fleurs et soleil aussi.

Mais derrière les hautes montagnes -

personne n'est encore allé voir." (p. 102)

 

L'auteur :

Bergsveinn Birgisson est né en 1971. Titulaire d’un doctorat en littérature médiévale scandinave, il porte la mémoire des histoires que lui racontait son grand-père, lui-même fermier et pêcheur dans le nord-ouest de l’Islande.

Immense succès dans les pays scandinaves ainsi qu’en Allemagne, la Lettre à Helga est enfin traduit en français.

 

L'histoire :

« Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l’été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrímur et toi. » Ainsi commence la réponse – combien tardive – de Bjarni Gíslason de Kolkustadir à sa chère Helga, la seule femme qu’il aima, aussi brièvement qu’ardemment, d’un amour impossible.

Et c’est tout un monde qui se ravive : entre son élevage de moutons, les pêches solitaires, et sa charge de contrôleur du fourrage, on découvre l’âpre existence qui fut la sienne tout au long d’un monologue saisissant de vigueur. Car Bjarni Gíslason de Kolkustadir est un homme simple, taillé dans la lave, pétri de poésie et d'attention émerveillée à la nature sauvage.

Ce beau et puissant roman se lit d’une traite, tant on est troublé par l’étrange confession amoureuse d’un éleveur de brebis islandais, d’un homme qui s’est lui-même spolié de l’amour de sa vie.

 

Ce que j'ai aimé :

Bjarni Gislason est un vieil homme qui, à l'orée de sa mort, souhaite alléger le fardeau avec lequel il affrontera l'au-delà. Il se confie à Helga, son grand amour inassouvi, celle sui aurait pu être la seule et l'unique, celle qu'il n'a jamais cessé d'aimer, même si leur amour était impossible. Il lui écrit une longue lettre, une déclaration enflammée dans lequel il se souvient avec délices et intensité des premiers émois, des premiers regards, des premiers gestes... Mais il livre aussi sa vie, nue, l'élevage des moutons, son travail de contrôleur de fourrage, et surtout, surtout, son amour inconditionnel pour la nature sauvage si différente des villes telles que Reykjavik.

"Je ne veux pas dire que tout est tellement merveilleux par ici, ni que les gens sont des anges. Bien sûr, ici il y a les ragots, la jalousie, et toutes sortes de conneries qui vont avec l'espèce. Mais ces gens-là vous dépanneront d'un pneu de tracteur en cas de besoin. " (p. 103)

Avec une poésie sans pareille il chante son monde, comme pour enchanter ses choix et abnégations. Parce qu'il ne peut pas partir sans expliquer, sans expier, sans aimer, une dernière fois...

"J'ai appris à déchiffrer les nuages, le vol des oiseaux et le comportement du chien. J'ai éprouve l'étonnement du premier colon et mesuré l'envergure des premiers habitants de ce pays. J'ai perçu l'angoisse du feuillage aux éclipses de lune, j'ai levé les yeux dans les côtes et senti mon âme s'élever hors de moi tandis que je conduisais mon tracteur. (...) Je me suis baigné dans une eau pleine de l'écalt du soleil, et no celle qui sont noires des  tuyaux de lieux civilisés et j'ai perçu la différence. (...) L'amour ne se réduit pas au romantisme citadin où il s'agit de trouver la seule, la vraie qui comblera votre âme jusqu'à la faire déborder et dégouliner telle une pompe intarrissable. L'amour est présent aussi dans cette vie que j'ai menée ici, à la campagne." (p. 105)

islande.jpg

Un magnifique chant d'amour poétique, beau comme un coucher de soleil sur une vallée islandaise. Bjarni s'éteindra peut-être doucement bercé par le bêlement de ses moutons, mais son chant restera longtemps lové dans l'âme de ses lecteurs...

A lire, à relire, à offrir, à savourer, à aimer...

 

Ce que j'ai moins aimé :

- Rien

Premières phrases :

"Chère Helga,

 

Certains meurent de causes extérieures. D'autres meurent parce que la mort depuis longtemps soudée à leurs veines travaille en eux, de l'intérieur. Tous meurent. Chacun à sa façon. Certains tombent par terre au milieu d'une phrase. D'autres s'en vont paisiblement dans un songe. Est-ce que le rêve s'éteint alors, comme l'écran à la fin du film ? Ou est-ce  que le rêve change simplement d'aspect, acquérant une autre clarté et des couleurs nouvelles ? Et celui qui rêve, s'en aperçoit-il tant soit peu ?"

 

Vous aimerez aussi :

Rosa candida de Audur Ava OLAFSDOTTIR

 

D'autres avis :

Babélio A noter qu'il est rare pour un roman de connaître un tel avis positif quasi unanime.

 

La lettre à Helga, Bergsveinn Birgisson, traduit de l'islandais par Catherine Eyjolfsson, Zulma, août 2013, 130 p., 16.5 euros

 

 rentrée littéraire2013 2

Publié dans Littérature Europe

Commenter cet article

Mathilde 10/01/2014 15:27


Parmi d'autres romans si vous avez aimé la lettre à Helga, je suggère la trilogie de Jon Kalman Stefanson : Entre Ciel et Terre, La tristesse des anges, Le coeur de
l'homme. 

Hélène 10/01/2014 21:53



J'ai le tome 1 de cette trilogie dans ma pal, je vais le sortir... merci du conseil !



Midola 18/11/2013 13:46


Babelio est un peu  optimiste car il y a quand même bon nombre d'avis très mitigés. J'en fait, hélas !, partie. Je suis restée de marbre à la lecture de cette histoire d'amour. Dommage.

Hélène 18/11/2013 15:11



Effectivement, les avis mitigés appraraissent en ce moment...



cathe 18/11/2013 11:57


Coup de coeur pour moi aussi (billet à venir...) mais je vois que pas mal de voix discordantes s'élèvent ;-)  C'est bien quand un livre fait polémique, ça permet les échanges ;-)

Hélène 18/11/2013 15:12



il parait oui, c'est très bien...



MademoiselleChristelle 11/11/2013 19:24


Il me semble l'avoir vu dans "La grande librairie" , plus exactement dans le choix des libraires..

Hélène 12/11/2013 08:30



Oui il plaît beaucoup.



zarline 10/11/2013 20:05


C'est le prochain sur ma liste et lire ton billet me fait du bien. Depuis quelques jours, je ne lis presque que des avis de lecteurs déçus sur ce roman. Allez, je la sens bien, ça va bien passer
;-)

Hélène 10/11/2013 21:15



Ah bon déçus ? mince alors... Je suis conquise pour ma part !



passiflore 10/11/2013 02:43


C'est noté! Merci;

Hélène 10/11/2013 21:16







Philiisine Cave 09/11/2013 20:12


Une très très très belle lettre. Bises

Hélène 10/11/2013 21:16



oui très très !



kathel 08/11/2013 19:59


Il m'attend tout tranquillement dans ma pile à lire ! 

cristie 08/11/2013 19:29


Vite vite que je le lise à mon tour ! ;-)

krol 08/11/2013 18:22


Je viens de l'offrir à une amie !

Aifelle 08/11/2013 17:17


Le côté poétique m'attire beaucoup, je l'attends à la bibliothèque

jerome 08/11/2013 16:08


Il chante son monde, c'est exactement ça. Et moi j'ai adoré l'entendre chanter.
Cette lettre restera comme une de mes plus belles lectures de l’année, si ce n’est la plus belle.

Alex-Mot-à-Mots 08/11/2013 14:06


A force de lire d ebosn avis, il me tente de plus en plus.

Noukette 08/11/2013 12:05


Une de mes prochaines lectures ! je sens que je vais me régaler !!

luocine 08/11/2013 10:21


Voilà, toi aussi tu es sous le charme, tous les amis à qui j'ai prêté ce roman sont d'accord, pour lire et relire cette lettre ..


Ce livre m'a fait du bien au milieu de lectures qui m'ont agacée


Luocine

Hélène 08/11/2013 10:59



Oui j'ai rarement vu d'avis négatifs...



Violette 08/11/2013 09:57


j'avais déjà noté, tentée dès sa sortie. Tu enfonces le clou :-)

Hélène 08/11/2013 10:59



Oui il faut le lire !



ivredelivres 08/11/2013 09:45


J'ai bien l'intention de le lire, ce qui m'attire le plus c'est ce monde si particulier plus que l'histoire d'amour

Hélène 08/11/2013 10:59



Un très beau chant !