Le ciel se trouve sur terre de Ake EDWARDSON

Publié le par Hélène

                                                   ciel-se-trouve-sur-terre.jpg

   ♥ ♥ ♥

 

 L’auteur :

Åke Edwardson est né en 1953. Les Aventures d'Erik Winter ont été traduites dans plus de vingt langues; elles ont reçu des distinctions dans le monde entier, dont une nomination pour le Los Angeles Times Book Prize, et ont été adaptées pour la télévision (Présentation de l’éditeur)

 

 L’histoire :

Un climat d'angoisse éclipse à Göteborg les festivités de fin d'année. Tour à tour, des enfants sont enlevés quelques heures par un inconnu sans qu'aucun crime ne puisse être constaté. Alors qu'il enquête sur de violentes agressions touchant les étudiants, Erik Winter est sur le qui-vive. Jusqu'à ce que les deux affaires s'accélèrent brutalement... (Présentation de l’éditeur)

 

 Ce que j’ai aimé :

 Deux affaires aux allures étranges s’entremêlent dans ce nouvel opus des aventures de Erik Winter : la disparition momentanée d’enfants et l’agression d’étudiants dotés de cicatrices hors du commun par la suite. Pourquoi divers enfants racontent-ils être montés dans la voiture d’un homme qui les avait attirés avec des bonbons ? Disent-ils la vérité ou bien s’agit-il d’élucubrations d’enfants lovés dans des délires imaginatifs ? Et quels sont les liens entre ces étudiants agressés la nuit, et incapables de donner davantage de détails ?

 Ake Edwardson revient sur les blessures inoubliables de l’enfance, mais il pointe aussi les défaillances des jardins d’enfants, qui, par manque de personnel ne peuvent avoir l’œil partout alors que les pédophiles, eux, peuvent être à tous les coins de rue.

 Parallèlement, la vie domestique de Erik ronronne entre Angela et Elsa sa petite fille. Un nouvel opus passionnant des aventures de ce cher Erik Winter... 

 

 Ce que j’ai moins aimé :

-          Rien.

 

 Premières phrases :

« L’un des enfants se précipita du haut de son perchoir et atterrit dans le bac à sable, puis il éclata d’un rire bref. C’avait l’air amusant. Lui aussi voulait sauter, mais alors il lui faudrait sortir de la voiture, longer la grille et franchir le portillon pour grimper sur les barres jaunes et rouges. »

 

 Vous aimerez aussi :

Du même auteur : Je voudrais que cela ne finisse jamais de Ake EDWARDSON ; Presque mort de Ake EDWARDSON

Autre : Roman policier nordique

 

Le ciel se trouve sur terre, Ake Edwardson, Traduit par Marie-Hélène ARCHAMBEAUD, 10/18, octobre 2012, 504 p., 9.10 euros

Série Erik Winter

 

1.      Danse avec l'ange, 2002/

2.      Un cri si lointain, 2003 /

3.      Ombre et soleil, 2004 /

4.      Je voudrais que cela ne finisse jamais, 2005 /

5.      Le ciel se trouve sur Terre, 2011 /

6.      Voile de pierre, 2006 /

7.      Chambre numéro 10, 2007

8.      Ce doux pays, 2007

9.      Presque mort, 2009

10.  Le dernier hiver, 2010

 

Commenter cet article

Lystig 27/02/2013 17:34


je n'ai pas lu celui-ci...

Hélène 28/02/2013 08:58



Un très bel opus !



Mango 12/02/2013 23:05


Tu parles très bien de cette série: tu me donnes envie de connaître son auteur! 

Hélène 13/02/2013 08:26



Oui c'est un auteur à découvrir, je l'aime beaucoup !



clara 12/02/2013 19:08


Tu as  aimé ? Pourquoi ( mais pourquoi) nous n'avons  pas de tels livres dans la sélection ELLE ( ô désespoooiiir)? 


Hors sujet : j'ai repéré à la biblio Croco-deal de Carl Hiaasen, tu l'as lu ?

Hélène 13/02/2013 08:26



oui mais pourquoi ????? Hiaasen, je dis  oUUIIIIIIIIIIIIII ! je n'ai pas lu celui-ci, mais vas-y les yeux fermés !



keisha 12/02/2013 17:27


Encore un (bon) nordique à découvrir (soupirs...)

Hélène 13/02/2013 08:27



Voui, madame !



jerome 12/02/2013 14:50


Ouh là, glauque de chez glauque ton histoire. Mauvaise idée de me parler du manque de surveillance dans les jardins d'enfants alors que l'on vient de trouver une place en crèche...

Hélène 13/02/2013 08:29



Oui bon, j'avoue, mais il faut savoir que souvent dans l'histoire, les enlèvements ont lieu à l'extérieur, quand les enfants sont au parc par exemple. Or j'ai l'impression qu'en france les
crèches et écoles maternelles font bien moins de sorties que là-bas ! Mais je t'avouerais qu'au pac, je ne perds pas de vue mes enfants ...