Le vieux qui lisait des romans d’amour de Luis SEPULVEDA

Publié le par Hélène

                                               vieux qui lisait romans d'amour

 

 ♥ ♥ ♥ ♥ 

Un magnifique conte au coeur de la forêt amazonienne.

  

L’auteur :

 

Luis Sépulvéda est un écrivain chilien. Le vieux qui lisait son roman d’amour est son premier roman, il lui a valu une renommée internationale.

 

L’histoire :

 

Antonio José Bolivar est un homme qui connait parfaitement la forêt amazonienne et ses habitants : il a vécu avec les Indiens Shuars et a appris à respecter les animaux de la forêt également. Ayant dû quitter les Shuars, il vit désormais dans un petit village et tente d’oublier sa souffrance en se plongeant dans des romans d’amour.  

 

Ce que j’ai aimé :

 

- L’histoire de cet homme est émouvante : déchiré entre son statut et ses habitudes d’homme blanc, il aimerait pourtant se fondre dans la forêt amazonienne comme les Indiens Shuars. Il tente d’œuvrer pour cet idéal harmonieux, mais se heurte sans cesse à des difficultés liées aux hommes et au progrès.

 ocelot.jpg« Tu es le chasseur des Blancs, tu as un fusil, tu violes la mort en l’entourant de douleur. » (p. 118)

 

- Pour oublier cette difficile adaptation, notre vieil homme se plonge dans la lecture de romans d’amour, qui le coupent du monde et lui font entrevoir un univers enchanteur.

 

 « Antonio José Bolivar ôta son dentier, le rangea dans son mouchoir et sans cesser de maudire le gringo, responsable de la tragédie, le maire, les chercheurs d’or, tous ceux qui souillaient la virginité de son Amazonie, il coupa une grosse branche d’un coup de machette, s’y appuya, et prit la direction d’El Idilio, de sa cabane et de ses romans qui parlaient d’amour avec des mots si beaux que, parfois, ils lui faisaient oublier la barbarie des hommes. » (p. 130)

 

-          Ce conte aux allures philosophiques est admirablement bien construit, parfaitement équilibré. Il est dédié à Chico Mendès, devenu le symbole de la lutte ouvrière pour la préservation de la forêt amazonienne et de ses ressources naturelles face aux grands propriétaires.   

 

Ce que j’ai moins aimé :

 

-          Rien.

 

Premières phrases :

 

« Le ciel était une panse d’âne gonflée qui pendait très bas, menaçante, au-dessus des têtes. Le vent tiède et poisseux balayait les feuilles éparses et secouait violemment les bananiers rachitiques qui ornaient la façade de la mairie. »

 

Vous aimerez aussi :

 

Par-dessus bord de Kenneth COOK

 

Lecture commune avec : Hérisson 08, Hathaway et Anne

 

Le vieux qui lisait les romans d’amour, luis SEPULVEDA, traduit de l’espagnol (Chili) par François MASPERO, Metailié, 1992, 130 p., 13.57 euros

POCHE : Le vieux qui lisait les romans d’amour, luis SEPULVEDA, traduit de l’espagnol (Chili) par François MASPERO, Points, 1997, 327 p., 5 euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G

Je viens de découvrir votre blog, par erreur, et suis presque heureux d'avoir lu votre billet sur le livre de Sepulveda, qu'on ne célèbre pas assez en France.


Presque heureux car j'ai trouvé votre billet intelligemment dense, mais je l'aurais aimé deux fois plus long. 
Répondre
H


J'ai assisté à un débat avec Luis Sépulveda ce week end et je dois dire avoir été fasciné par cette homme... Quand j'ai ouvert mon blog, jai demandé autour de moi aux lecteurs de blogs s'ils
préféraient les billets longs ou courts, et souvent, la réponse était "courts"... J'ai adapté mon blog en conséquence. Je suis heureuse quoiqu'il en soit de vous avoir rendu "presque heureux"...



A


Un très bon souvenir de lecture, même des années après.



Répondre
H


C'est devenu un classique, de ceux qui marquent durablement...



H


Entièrement d'accord avec toi!


Mon avis sur ma nouvelle adresse de blog :


http://delivrer-des-livres.fr/le-vieux-qui-lisait-des-romans-damour/



Répondre
H


Un beau roman ! félicitations pour ton nouveau blog !



M


Je me laisserai peut-être tenter.



Répondre
H


Il le mérite



C


Je me souviens en avoir étudié des extraits quand j'étudiais l'espagnol,il faisait partie des classiques qui revenaient... Du coup, je ne l'ai jamais lu, un oubli à réparer...



Répondre
H


Eh oui, un oubli à réparer, c'est un grand auteur !



C


J'ai honte....j ene l'ai toujours pas lu ( je me cache...)



Répondre
H


il n'est jamais trop tard pour rattraper ses erreurs...



H


J'ai aimé voyager avec cet auteur et découvrir ce vieil homme si attachant !



Répondre
H


Moi également, c'est un homme tellement respectueux du monde qui l'entoure, et tellement désemparé face à ses contradictions..



M


Je pense que ce roman a tout pour me plaire !



Répondre
H


Fonce alors, il est très beau !



K


C'st un recueil de nouvelles, dont une reprend les mêmes personnages.



Répondre
H


chic, je note !



I


Une petite merveille !



Répondre
H


Oui un réel bijou !!



K


Je ne saurais trop te conseiller maintenant de lire La lampe d'Aladino du même auteur...



Répondre
H


C'est noté ! Il parle des mêmes personnages ??