Les ignorants de Etienne DAVODEAU

Publié le par Hélène

                      ignorants-1.jpg

♥ ♥ ♥ ♥

« Le vin, c’est un truc pour se détendre, c’est un point de rencontre, un lien entre les gens ! » (p. 111)

 

L’auteur :

Je suis né en 1965 dans les Mauges ( c’est une région du Maine & Loire dont le nom viendrait étymologiquement de "MAUvaises GEns" en latin, vous voyez le tableau) . J’y ai passé une enfance formidable . Elle a principalement consisté à me balader avec mes copains dans les champs, à tirer à la fronde d’innocents moineaux puis à ricaner bêtement sur ma mobylette devant les filles.

Partie sur une courbe idéale qui faisait la fierté de mes parents, ma scolarité a reçu en pleine gueule une adolescence tourmentée. S’en est suivi un piqué en flammes assez spectaculaire. Quand je me suis réveillé au milieu des débris , ma main droite cramponnait un document noirci. Il fallait bien me rendre à l’évidence : J’avais mon bac.
À Rennes, je me suis inscrit à la fac, section Arts Plastiques pour une raison qui m’échappe encore. J’y ai étudié (un peu) et dessiné (beaucoup). Avec quelques gaillards qui nourrissaient le même intérêt que moi pour la bande dessinée, nous avons fondé le studio Psurde, modeste association qui nous permit de publier nos premiers travaux, heureusement aujourd’hui introuvables.
Qui étaient ces vaillants pionniers ? Olivier Maunaye, créateur du présent site, Fred Simon (Rails, Le Poisson clown, Popotka), Jean-Luc Simon (coloriste et dessinateur, pour qui j’ai écrit La Gagne), Joub avec qui j’anime Max & Zoé, ainsi que Christophe Hermenier et Thierry Guyader qui ont lâchement abandonné la bande dessinée pour la peinture et la presse.

Après quelques années d’études approximatives mais fort poilantes, j’ai cédé aux encouragements de la femme de ma vie et j’ai écrit le scénario de ce qui allait devenir mon premier livre. Intitulé L’homme qui n’aimait pas les arbres, il s’est niché comme il a pu dans le catalogue Dargaud en 1992. (Source : babélio)

Son blog : http://www.etiennedavodeau.com/

 

L’histoire :

Par un beau temps d’hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L’un a le geste et la parole assurés. L’autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre « ce qui relie ce type à sa vigne », et s’étonne de la « singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents. »

Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées.

Pendant un an, Etienne Davodeau a goûté aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s’est interrogé sur la biodynamie.

Richard Leroy, de son côté, a lu des bandes dessinées choisies par Etienne, a rencontré des auteurs, s’est rendu dans des festivals, est allé chez un imprimeur, s’est penché sur la planche à dessin d’Etienne…

Etienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoie ne commun ; et ils sont plus nombreux qu’on ne pourrait l’envisager de prime abord. (Présentation de l’éditeur)

 

Ce que j’ai aimé :

« Les ignorants » : des hommes vierges de savoir dans un certain domaine, des hommes humbles  prêts à s’ouvrir à un autre monde, des hommes beaux qui vont se lancer corps et âme dans une « initiation croisée ».  Le titre et le sous-titre ont déjà une aura magique et majestueuse en eux : ils portent l’humanité comme une toile de fond de cette histoire vécue si touchante.

ignorants 2

Richard va mener Etienne dans un monde aux mots inconnus : décavaillonnage, ébourgeonnage, palissage, et Etienne va inviter Richard à découvrir son univers artistique peuplé de mots et d’images. Cet enrichissement mutuel se fait dans une tolérance exemplaire, dans la simple volonté d’accéder à la compréhension d’un monde différent du leur. Leur année commune se centre sur l’ouverture, apprentissage de la différence.

Etienne ne comprend pas toujours les logiques de la biodynamie...

 « J’ai l’impression que c’est très subjectif, la biodynamie...

- Mais TOUT est subjectif dans le vin !" (p. 91)

... comme Richard reste hermétique à l’art de Moebius. Mais il fera la rencontre des pages de Gibrat, Guibert, Mathieu, Spiegelman, et bien d’autres auteurs qui le toucheront à des degrés divers. Quant à lui Etienne rencontrera des gars qui travaillent au naturel pas au chimique, parce que «  la proximité physique et donc mentale, du vigneron avec son travail… pense à ça quand tu bois du vin. » (p. 102)

ignorants-biodynamie.jpg

Les ignorants est truffés de réflexions philosophiques :

« Mais bon, y’a pas de recettes… Il faut de l’attention. Ouvrir les yeux sur les choses élémentaires. » (p.229)

économiques, 

« Rester petit, c’est garder le contrôle sur la qualité de notre travail ! Refusons de croître ! » (p.158)  

réflexions artistiques comme dans ce passage magnifique dans lequel  Marc-Antoine Mathieu évoque sa relation au lecteur :

« Ce qui m’importe par-dessus-tout, c’est qu’ils [ses livres]soient cohérents avec la vision de monde que j’y développe… Ensuite y entre qui veut… »

A la fin de l'album, l’auteur nous livre la liste des vins bus et des BD lues, comme une invitation à nous initier, nous aussi, à ces autres mondes... 

Un joyau d’humanité !

 

Ignorants--DAVODEAU-LEROY-oct2011.jpg

Les deux "ignorants" au milieu des coteaux

© Photo F.Roy - Editions Futuropolis

 

Ce que j’ai moins aimé :

-Rien ! 

 

Vous aimerez aussi :

 De Gaulle à la plage de Jean-Yves FERRI 

 

D’autres avis :

Blogs : Sylire  Aifelle Joelle - Fransoaz

Presse : Télérama Lire  

 ignorants-3.jpg

Les ignorants, récit d’une initiation croisée,  Etienne DAVODEAU, Futuropolis, octobre 2011, 272 p., 24,9euros

BD Mango bleuTop-bd-2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Loo 14/05/2012 22:29


Ah Davodeau. Je les lirai Tous !

Hélène 15/05/2012 11:12



idem !



Anne-Sophie 13/05/2012 19:06


Bonjour, 


j'ai découvert en automne Etienne Davodeau, de séjour à Angers, sa région. C'est un viticulteur qui m'a parlé avec un tel enthousiame des Ignorants que je l'ai de suite acheté et je n'ai pas
regretté : cette BD est comme vous le dites tous plein d'humanité, de tolérance et d'humour. Les deux compères sont ouverts, drôles, ont envie d'en savoir plus l'un sur l'autre et nous aussi
avons envie de mieux connaître leurs passions. Ils ont tous les deux la chance de faire une activité qui les passionne et ils parviennent à nous transmettre leur virus ! 

Hélène 14/05/2012 08:57



Leur passion est communicative, c'est un album tellement humain...



Géraldine 12/05/2012 23:12


Dans les projets aussi, puisque je découvre l'univers davaudeau petit à petit. En plus cet album est à la bib. Enfin, est... Suffit que je tombe le jour où quelqu'un vient de le rendre !

Hélène 13/05/2012 12:38



Un bel univers !



gambadou 10/05/2012 22:12


Je le vois partout sur la blogosphère, je le veuxxxxx !!!!

Hélène 11/05/2012 08:46



Tu l'auraaaaas !



sylire 09/05/2012 22:05


Une chouette BD, qui plait beaucoup dans la blogosphère (et ailleurs !)

Hélène 10/05/2012 08:43



A juste titre d'ailleurs...



Michel Serialecteur 09/05/2012 21:52


Une excellente BD, mais cela me fait penser que je n'ai toujours pas bu de vin depuis ...

Hélène 10/05/2012 08:44



Il va falloir remédier à ce manquement !!



Mango 09/05/2012 19:37


Je suis bien décidée à la lire à mon tour, après l'avoir dédaignée un moment: en la feuilletant, elle ne m'avait pas plu! 

Hélène 09/05/2012 20:49



J'ai résisté aussi un temps mais je ne regrette pas d'avoir succombé



kathel 09/05/2012 17:02


Le genre de BD que j'aime et par le thème, et par le dessin ! 

Hélène 09/05/2012 20:49



Une merveille !



OliV 09/05/2012 15:33


une lecture à consommer sans modération ^^

Hélène 09/05/2012 20:49



Et un auteur à découvrir semble t il !



Noukette 09/05/2012 13:53


Davodeau est devenu pour moi un auteur de BD incontournable ! Je n'ai pas encore lu celui ci mais je te conseille vivement Lulu femme nue entre autres ! Tu vas te régaler !

Hélène 09/05/2012 20:49



J'avais déjà lorgné sur "lulu", je pense que je vais craquer 



Catherine 09/05/2012 13:42


On entend bien parler de cette BD, mon mari a demandé à la lire.

Hélène 09/05/2012 20:50



Ton mari a très bon gout 



herisson 09/05/2012 13:22


Déjà croisé plusieurs fois cette BD me tente mais n'est toujours pas dispo à la bibli... j'attends :)

Hélène 09/05/2012 20:50



Je l'avais réservée à la bibli pour être sûre de ne pas la manquer §§§



jerome 09/05/2012 11:54


Que d'éloges pour cet album ! Le sujet ne m'intéressant pas plus que ça, j'ai fait l'impasse pour l'instant mais je sens que je vais quand même me laisser tenter.

Hélène 09/05/2012 12:46



Mais oui, laisse toi tenter !!



saxaoul 09/05/2012 11:42


Je l'ai acheté pour le CDI du lycée hôtelier où je travaille mais je n'ai pas encore mis le nez dedans. Si j'en crois les nombreuses critiques que j'ai lues à droite et à gauche, c'est un bon
moment de lecture en perspective.

Hélène 09/05/2012 11:46



oh oui, savoure la...



keisha 09/05/2012 10:05


Cette BD, je la veux! Tu parles, mon grand père et ses deux rangs de vigne...

Hélène 09/05/2012 11:46



Franchement, achète-la, tu ne le regretteras pas !



Aifelle 09/05/2012 09:47


Cà a été une superbe découverte pour moi. J'ai adoré les échanges entre ces deux hommes et leur regard sur la vie. Je vais continuer avec Davodeau.

Hélène 09/05/2012 09:52



Oui moi aussi !!!



Yaneck 09/05/2012 09:21


Oui, j'ai beaucoup aimé aussi. C'est une très belle rencontre entre ces deux univers. Une chance, je viens de découvrir le vin depuis quelques années, j'ai donc pu pleinement goûter cet ouvrage.

Hélène 09/05/2012 09:53



Je pense que je vais aussi me plonger dans la liste des vins bus...



Yv 09/05/2012 09:09


Une BD extra qui mine de rien aborde des sujets aussi importants que la tolérance, la découverte de l'autre et de ses passions, idées, ... Enfin, que du bon, comme souvent chez Davodeau !

Hélène 09/05/2012 09:17



C'était ma première rencontre avec Davodeau et je suis tombée sous le charme !!!